Gap - Anglet (2 novembre 2002)

 

Match comptant pour la dixième journée de la poule sud du championnat de France, Super 16.

L'exploit obtenu à Clermont-Ferrand, surtout dû aux exploits individuels du rapide Stanislav Simo, a rapidement été oublié à Gap. Les deux défaites dans les derbys contre Briançon sont passées par là, et les critiques ont plu sur l'entraîneur Billy Combe, accusé de ne pas tirer le meilleur de cette équipe et d'être incapable de la sortir de son dilettantisme.

La formation haut-alpine est en outre déstabilisée par les rumeurs de départ de Simo et Vidal vers le voisin et rival, Briançon. Pour le Slovaque, l'information est fausse, alors que le physique Stéphane Vidal, Gapençais d'origine, se dirigerait en fait vers Chamonix, ce qui explique son absence ce soir.

Voilà qui n'aide pas la cohésion d'une équipe qui en manque, justement, et qui compte sur la venue d'Anglet pour se rassurer. Le duo slovaque Simo-Konstantinidis réussit à ouvrir le score, mais Anglet répond très rapidement en égalisant par Dostal puis en reprenant l'avantage par Maréchal. Mais Gap ne lâche pas prise et égalise par le rapide Franck Lallemand. Ensuite, le premier tiers-temps se résume à un duel entre l'opportuniste Stanislas Solaux et les tences Gapençais, qui ne s'en laissent pas compter et reviennent à chaque fois à la marque, d'abord par Frédéric Roussin-Bouchard, puis par Stanislav Simo, décidément là et bien là et qui trouve au moins une bonne entente collective avec son compère Konstantinidis.

Les supporters gapençais ont donc eu de quoi se régaler avec ces huit buts en une période et ce beau spectacle offert par l'équipe locale, qui avait à cur de se racheter. Au bout du compte, Anglet a quand même fait valoir sa logique supériorité avec un doublé de Michal Garbocz et un David Dostal - devenu récemment français depuis son mariage avec une Basque - présent sur tous les bons coups. Gap s'est quand même un peu rassuré avant la première trêve, qui devrait lui permettre de se refaire une santé.

 

Commentaires d'après-match (dans Sud Ouest)

Karlos Gordovil (entraîneur d'Anglet) : "À mon goût, on ne fait pas une bonne partie. On est à 4-4 au premier tiers-temps. On ne s'impose pas défensivement. J'attends beaucoup plus de cette équipe. Face à Gap, on n'a pas été solide, je ne peux pas l'accepter. Il faut être prêt beaucoup plus tôt dans la rencontre. Heureusement; on a su réagir en conséquence."

 

Gap - Anglet 4-7 (4-4, 0-1, 0-2)

Samedi 2 novembre 2002 à 20h00 à la patinoire de Gap. 380 spectateurs.

Pénalités : Gap 8' (4', 2', 2'), Anglet 8' (4', 2', 2').

Évolution du score :

1-0 à 04'29" : Konstantinidis assisté de Simo

1-1 à 05'07" : Dostal assisté de Dubois et Solaux

1-2 à 06'58" : Maréchal assisté de Mille

2-2 à 08'39" : Lallemand assisté de Moussier et Meyssirel

2-3 à 09'20" : Solaux assisté de Dostal et Saint-Onge

3-3 à 10'44" : Roussin-Bouchard assisté de Moussier et Amouricq (sup. num.)

3-4 à 16'00" : Solaux

4-4 à 18'13" : Simo assisté de Konstantinidis

4-5 à 25'46" : Garbocz assisté de Dostal

4-6 à 40'39" : Dubois assisté de Dostal et Garbocz (sup. num.)

4-7 à 46'38" : Garbocz assisté de Solaux et Dostal

 

Retour au Super 16