Amnéville - Épinal (10 novembre 2002)

 

Match comptant pour la neuvième journée de la poule nord du championnat de France de division 1.

Après avoir arraché leur billet pour les huitièmes de finales de Coupe de France, les Spinaliens sont rentrés dimanche matin aux alentours de 6 heures dans les Vosges après un long périple peuplé de brumes dans les Ardennes. Toujours, privés des services de Lukes et de Ilic, les Spinaliens remettaient donc l'ouvrage sur le métier à Amnéville où le manager, Patrick Partouche, lui-même ex-gardien spinalien, accueillait à bras ouverts la ribambelle de supporters vosgiens venus pour fêter et soutenir leurs protégés.

Féfé Marciano n'avait pas prévu de modifications dans ces alignements si ce n'est faire tourner Zitouni derrière avec les héros de la veille et surtout titulariser Labat en lieu et place de Caillou auteur d'une rencontre exemplaire dans le Nord.

De l'autre côté de la glace, Yvan Bock gardait la cage des Galaxiens. Il fallait d'ailleurs noter le retour de Chesterikov en Moselle et apparemment l'arrivée d'une nouvelle recrue, n░16, tandis que Vadim Karpov semble avoir quitté l'équipe...

Devant peut-être la plus belle affluence depuis le début de championnat à Amnéville, les Spinaliens ont bien du mal à se mettre dans le rythme de la rencontre et les Mosellans posent quelques problèmes à leurs homologues vosgiens, notamment les n░15 et 9 bien prêts de battre Labat couché (2'21). Cela n'empêche pas les Spinaliens de se présenter de nombreuses fois devant Bock auteur d'une bonne rencontre. Les Vosgiens bloquent donc Amnéville après la dixième minute de jeu où les Galaxiens ne trouveront pas la faille pour lancer sur Labat.

Zitouni réussit pourtant à faire basculer la balance par un lancer de la ligne bleue (19') qui ricoche sur le côté du but. Papelier, dans les parages, le récupère. Tel Chassard, il contourne la cage pour tromper Bock et ouvre le score (0-1, 19'20). Les joueurs rentrent aux vestiaires avec ce petit pécule alors que le surfaçage de la glace semble interminable, presque une demi-heure.

A la reprise, Amnéville repart de l'avant pour se créer de multiples occasions avant de subir les foudres du corps arbitral. Ces mêmes foudres qui renvoient Regenda en prison avec 10'+2'+2' dans la musette. Déjà pénalisés auparavant, les Spinaliens se voient contraints d'évoluer à 3 contre 5. Cela permet aux Mosellans d'égaliser de Nicolas Blum de la ligne bleue (1-1, 29'10). Le tiers est très accroché. Epinal se fraye pourtant un chemin au milieu des coups de sifflets et deviennent plus insistants. Contraints à subir, les joueurs de Kouznetzov commettent des fautes et se retrouvent à leur tour en situation de double infériorité numérique. Les Vosgiens la mettent à profit pour faire l'écart par un fort joli but collectif d'Ibl, servi par Mysicka sur le côté, lui-même servi par Domin posté à l'arrière (1-2, 37'45). Il ne faut pas patienter longtemps pour profiter une nouvelle fois de la supériorité numérique restante. Domin sert Ribanelli qui triple la mise (1-3, 38'21).

Lors de la dernière entame, Epinal se retrouve encore en double infériorité numérique sur les décisions de M. Rousselin qui avait arbitré notamment la rencontre à Strasbourg. Amnéville profite de l'aubaine pour se remettre en selle par Petr Pesek d'un lancer de la ligne bleue en pleine lucarne (2-3, 43'26). En infériorité numérique et surtout fulminant, Regenda décide de mettre sa pierre à l'édifice. Il traverse toute la patinoire en évitant tous ses adversaires pour finir par battre Bock (2-4, 47'42).

Les Mosellans ne lâchent pas prise. Petr Pesek tente encore sa chance de la ligne bleue. D'un lancer à mi-hauteur, le palet prend une trajectoire courbe qui atterrit entre les bottes de Labat (3-4, 52') sous les applaudissements et les roulements de tambour des quelques supporters locaux. Les Spinaliens ne veulent pas s'en laisser compter et reprennent leur double avantage par Maurice servi par Dehaëne à deux face à un seul défenseur adverse (3-5, 53'13). Les occasions se succèdent encore jusqu'à l'expulsion des deux numéros 9, d'Epinal et d'Amnéville. Epinal conclut pourtant la rencontre avec un doublé d'Ibl encore servi par Trebaticky et Mysicka (3-6, 59'54).

Les Spinaliens remportent une nouvelle victoire devant des Galaxiens plus organisés que lors des précédentes confrontations. Diminués par leur réussite en Coupe de France, les Dauphins n'ont pas flanché. Ils peuvent se féliciter d'avoir réussi leur week-end.

Compte-rendu signé Frédéric Lallevée

 

Amnéville - Épinal 3-6 (0-1, 1-2, 2-3)

Pénalités : Amnéville 28' (4', 10', 14'), Épinal 48' (4', 18', 26').

Tirs : Amnéville 26 (7, 8, 11), Épinal 50 (23, 16, 11).

Évolution du score :

0-1 à 19'20" : Papelier.

1-1 à 29'10" : Blum assisté du n░14 (sup. num.)

1-2 à 37'42" : Ibl assisté de Mysicka et de Domin (double sup. num.)

1-3 à 38'21" : Ribanelli assisté de Domin (sup. num.)

2-3 à 43'26" : Pesek (double sup. num.)

2-4 à 47'42" : Regenda (inf. num.)

3-4 à 52'00" : Pesek assisté du n░15 (double sup. num.)

3-5 à 53'13" : Maurice assisté de Dehaëne

3-6 à 59'54" : Ibl assisté de Trebaticky et Mysicka

 

Retour au championnat de France de division 1