Belfast - Linz (24 novembre 2002)

 

Match comptant pour la dernière journée du troisième tour de la Coupe Continentale 2002/2003.

Rick Nasheim face à la défense de Belfast

A-t-on assisté à l'ascension de deux nouvelles grandes équipes européennes ce soir ? Avec ce match-référence, les Belfast Giants comme les Black Wings de Linz ont dans tous les cas franchi un palier dans leurs progressions respectives. Cette finale a, pour le moins, été grandiose. Le scénario de la partie, l'engagement, l'intensité, la classe et la manière des joueurs des deux équipes, des arbitres et aussi de leurs fans ont été les motifs d'un "morceau d'histoire du hockey" (réaction autrichienne). Après à peine vingt-sept mois d'existence, sans patinoire propre, un budget annuel de plus de trois millions d'euros et l'utilisation cette saison de l'Odyssey Arena (une enceinte de 25 millions d'euros), Belfast Giants a "rempli un de ses objectifs de début de saison" (dixit Dave Whistle, le coach de Belfast) : se qualifier pour les finales de Continental Cup en janvier prochain. Linz, qui il y a seulement quatre ans évoluait au deuxième niveau national autrichien, fut à deux doigts de se qualifier au dénouement de la compétition européenne.

Les "Linzer" ont bien débuté en surprenant très tôt dans la rencontre Colin Ryder qui encaissait son premier but du week-end (0-1 à 3'34). Les Black Wings étaient déterminés. Ils résistèrent à deux jeux spécifiques en leur défaveur. C'est finalement de Paul Kruse, déviant un lancer de Rod Stevens, qu'est venue la première égalisation des Giants, malchanceux jusqu'alors (1-1 à 16'14) - Dave Matsos avait touché un poteau et Paxton Schulte avait quitté définitivement la glace touché au genou après un choc. Après l'acquisition de la parité, les "Britanniques" ont cru qu'ils avaient coupé les ailes des Autrichiens. L'expérimenté Richard Nasheim profitait du relâchement passager et Linz s'envolait au-dessus des géants de l'Ulster (1-2 à 16'56). La machine de Dave Whistle se remettait en marche. Pavel Nestak était sûr, sa défensive le soutenait bien et les constructions offensives autrichiennes, qui n'étaient pas encore des contres attaques, tenaient les arrières de Belfast assez loin de leurs trios d'attaquants. Néanmoins, avant de rentrer aux vestiaires, une erreur minuscule permettait à Sean Selmser, le joueur polémique du tournoi et providentiel pour les locaux, d'inscrire son troisième but en autant de matches (2-2 à 18'58).

La seconde égalisation, survenue à un moment crucial, changeait la physionomie de la rencontre. Désormais, les Giants poussaient à la limite de leurs capacités techniques. Leurs charges étaient complètes. Bien souvent repliés sur eux-mêmes, les Black Wings défendaient avec cur sur deux nouvelles infériorités et procédaient en contre comme Ralph Intranuovo se présentant seul face à Colin Ryder. Le "local hero" remportait son duel. La période fut intense. A chaque occasion, on pouvait sentir l'engouement des spectateurs et de la centaine de fabuleux supporters autrichiens ayant affrété, avec leur équipe, un charter entre Linz et Belfast. Rien ne sera marqué dans le vingt médian, nous assisterons à une dernière "thriller period".

Les Giants à la limite pouvaient-ils encore maintenir leur pression ? Les Black Wings vont-ils y résister ? Les réponses furent immédiates. Doug MacDonald, le plus Irlandais des Canadiens, amateur de rugby (il a dernièrement été voir Irlande-Fidji) qu'il a pratiqué jusqu'à dix-huit ans, travaillait pour Paul Kruse. Ce dernier démarquait Robby Sandrock à la ligne bleue. L'arrière envoyait un missile herculéen, sans aucune chance pour Pavel Nestak. "Un des plus beaux buts jamais réalisés à l'Odyssey Arena" (3-2 à 41'32). Ensuite, à douze minutes de la fin du match, sur la gauche à la limite du territoire du gardien, le défenseur Rob Stewart créait la cassure. "Un tir qui aurait battu n'importe quel gardien, indépendamment peut-être de Colin Ryder sur sa forme du week-end" rapporte la presse (4-2 à 47'47). On pensait les jeux faits. Cependant, l'excellent Robert Lukas maintenait les espoirs autrichiens et ceux de leurs supporters qui n'arrêtèrent pas de chanter le même air depuis la reprise du dernier tiers et ce jusqu'à la fin... des remises des trophées (4-3 à 51'54). Linz attaquait avec de bons mouvements et Belfast contre-attaquait avec toutefois moins de tranchant. Dans la dernière minute, Pavel Nestak quittait sa cage, ce qui permit à Curtis Bowen de pousser le palet de la bleue dans le but vide (5-3 à 59'14). Belfast n'a pas fait de cadeau. Modèles de professionnalisme, ils auront l'honneur de représenter la Superleague en finale. C'est une reconnaissance qu'ils, les joueurs comme l'organisation parfaite, auront amplement méritée.

C'est dommage que Linz n'ait pas su ou voulu jouer dans les deux derniers tiers comme pendant le premier ou les dix dernières minutes de la rencontre car ils auraient récolté un peu plus. Ils ont réussit à surprendre Colin Ryder, un peu trop porté aux nues après ces matches face aux faibles Norvégiens et aux navrants Rouennais. Les Giants n'auront pas la partie facile en Suisse, ils commettent des fautes engendrées par un jeu physique parfois intense et ne se sont pas montrés à leur avantage en supériorité numérique. Néanmoins, Robby Sandrock, Paul Kruse, Rod Stevens et surtout Kevin Riehl n'ont pas besoin de surnombre pour enfiler les buts.

Evénement : Pendant ce temps, une longue fusillade a éclaté entre la police locale et un terroriste qui fut mortellement blessé. L'homme venait de garer une voiture piégée devant un "bureau fiscal" dans le centre ville de Belfast à proximité de l'hôtel où les joueurs étaient logés et où, en début d'après-midi, dans un bar, les supporters autrichiens regardait un match de football. Le quartier a été bouclé, la voiture emmenée et les joueurs ont dû montrer leurs papiers afin de regagner leur hôtel. 

Compte-rendu signé Thierry Frechon

 

 

Réactions d'après match :

Dave Whistle (entraîneur de Belfast) : "Nous avons obtenu le droit d'aller jouer en Suisse. C'est une grande joie que d'y être arrivé. Je sais que cela sera difficile mais nous ferons tout notre possible pour faire de notre mieux. C'était le match le plus important que nous ayons eu à faire ici. L'année dernière, nous savions depuis longtemps que nous avions gagné le championnat, nous n'avons jamais dû impérativement gagner un match au contraire d'aujourd'hui. Je pense que c'est important pour la Superleague d'être représentée parmi les meilleures équipes d'Europe. C'est un gage de qualité de la ligue que nous nous soyons qualifiés, c'est une bonne opportunité à saisir, à nous de donner notre meilleur, parmi les meilleurs."

Wolfgang Steinmayr (président de Linz) : " Nous pouvons être fiers d'avoir écrit une page d'histoire du hockey. C'est le meilleur match de notre carrière. Sans le gardien de Belfast, nous aurions sûrement gagné. Il n'est pas normal que Belfast engage des nouveaux joueurs spécialement pour ces trois matches. Je vais vérifier le règlement car un des joueurs de Belfast, Sean Selmser, a été officiellement recruté le 18 novembre comme l'a indiqué sur son site officiel le club des Giants. A ma connaissance, il aurait dû pour pouvoir jouer ce tour être engagé au plus tard le 15 novembre."

 

Epilogue : En étudiant les 200 pages du règlement de la Coupe Continentale, la vice-présidente du club, Alexandra Steinmayr, a relu le premier paragraphe de l'article 6 : "Les recrutements de joueurs alignés uniquement pour les matches de coupe d'Europe sont rigoureusement interdits." Or Sean Selmser, agent libre après le forfait des Scottish Eagles, n'a pas joué pour Belfast avant le tournoi et le Canadien qui vient d'être transféré à Villach ne jouera pas d'autres matches pour les Giants que ceux de la compétition européenne. Le directeur de l'IIHF pour la Coupe Continentale, le Suisse Federico Saviozzi, n'a pas voulu faire de commentaire : "Pas de commentaire, c'est une affaire très délicate." Vendredi 29 novembre, la demande de Linz a été rejeté. "Ce sont des méthodes mafieuses. C'est la plus grande défaite de ma vie. Nous sommes dans notre droit et l'IIHF déroge elle-même aux règlements en vigueur." a déclaré le président de Linz. Cependant, le temps joue en faveur des Black Wings Linzern. Les dirigeants de Belfast ont justifié le départ de Selmser par leur graves problèmes financiers. Dans ce cas, d'ici le 10 janvier, les Belfast Giants, participant à la Superleague qui doit supporter les forfaits des Manchester Storm et des Scottish Eagles et ne comporte plus que cinq équipes et d'autant moins de recettes, pourraient totalement disparaître laissant la place en finale de la Coupe Continentale à Linz. Reste à savoir si Wolfgang Steinmayr, horripilé par la décision de l'IIHF, acceptera d'y participer...

 

Belfast - Linz 5-3 (2-2, 0-0, 3-1)

Dimanche 24 novembre 2002 à 19h00 à l'Odyssey Arena de Belfast. 4000 spectateurs environ.

Arbitres : M. Bergman assisté de MM. Staniforth et Coenen.

Pénalités : Belfast 10' (4', 6', 0') ; Linz 14' (4', 8', 2').

Tirs : Belfast 33 (7, 12, 14) ; Linz 24 (12, 5, 7).

Supériorités : Belfast 0/5 (0%) ; Linz 0/3 (0%).

Arrêts : Ryder 21/24 (88%) ; Nestak 28/33 (85%).

Évolution du score :

0-1 à 03'34" : Judex assisté de R. Lukas.

1-1 à 16'14" : Kruse assisté de Stevens et Johnson.

1-2 à 16'56" : Nasheim assisté de P. Lukas.

2-2 à 18'58" : Selmser assisté de Stevens.

3-2 à 41'32" : Sandrock assisté de Kruse et MacDonald.

4-2 à 47'47" : Stewart assisté de Stevens et Kelman.

4-3 à 51'54" : R. Lukas assisté de Perthaler.

5-3 à 59'14" : Bowen assisté de Stewart et Selmser.

 

Belfast

Gardien : Colin Ryder (28 ans, 0 sélection, Canadien-Britannique).

Défenseurs : Robby Sandrock (24, -, Can) - Lee Sorochan (27, -, Can) ; Shane Johnson (28, 54, Can) - Todd Kelman (27, -, Can) ; Rob Stewart (36, -, Can).

Attaquants : Colin Ward (32, -, Can) - Rod Stevens (28, 62, Can) - Kevin Riehl (32, -, Can) ; Sean Selmser (28, 111, Can) - Dave Matsos (29, 46, Can) - Paxton Schutle (30, -, Can) ; Doug MacDonald (33, -, Can) - Paul Kruse (32, -, Can) - Curtis Bowen (28, 77, Can).

Remplaçant : Mark Cavallin (31, 25, Can) (G). Absents : Kory Karlander (30, -, Can), Ryan Bach (29, -, Can) et Ryan Kubawara (30, -, Can) (blessés).

Linz

Gardien : Pavel Nestak (27 ans, 0 sélection, Tchèque).

Défenseurs : Robert Lukas (24, 10, Aut) - Petr Kuchyna (32, 15, Tch) ; Thomas Pfeffer (22, -, Aut) - Sven Klimbacher (21, -, Aut) ; Mario Berger (29, -, Aut) ; Michael Mayr (18, -, Aut) - Jan Krulis (33, -, Tch).

Attaquants : Philipp Lukas (23, 12, Aut) - Richard Nasheim (39, 16, Can/Aut) - Christian Perthaler (34, 27, Aut) ; Ralph Intranuovo (29, -, Can) - Ray Podloski (36, 6, Can/Aut) - Mark Szücs (26, 6, Aut) ; Patrick Steinmayr (18, -, Aut) - Thomas Eichberger (23, -, Aut) - Alexander Holzleitner (18, -, Aut) ; Martin Pewal (24, -, Aut) - Markus Peintner (22, -, Aut) - Andreas Judex (21, -, Aut).

Remplaçant : Michael Mayer (21, -, Aut) (G).

 

 

Retour à la Coupe Continentale