Dijon - Anglet (18 janvier 2003)

 

Match comptant pour la troisième journée de la poule Magnus du Championnat de France 2002/03 (Super 16).

Les Ducs n'en finissent plus de nous ravir, avec cette nouvelle victoire, obtenue avec le cur et la volonté, dans une patinoire surchauffée. Les Dijonnais continuent d'engranger des points et gardent la tête du classement juste derrière Rouen qui les devance à la différence de buts.

Le premier engagement est pour Anglet, mais une première interception du palet, juste derrière la cage du gardien dijonnais, permet de lancer les Ducs à l'assaut des buts angloys. Les Orques ne se laissent pas faire et tentent un contre, bien stoppé par Bouché. À la troisième minute, une mauvaise relance de Neckar puis quelques cafouillages devant les buts dijonnais offrent une seconde chance à Anglet. Les Dijonnais parviennent à réaliser quelques belles actions sans toutefois trouver la faille, mais ils se trouvent souvent pris de vitesse par les Angloys et paniquent un peu lorsque le palet s'approche dangereusement de leurs filets. À la septième minute, les Ducs reprennent le dessus et s'installe dans le camp adverse, le palet tourne : Bouché tente sa chance de la bleue mais Filiatrault, le gardien des Orques intercepte le missile. Une pénalité sifflée au passage contre Anglet, pour cinglage, laisse une belle occasion aux Ducs pour ouvrir le score. Cependant, les Orques sont beaucoup plus vifs et déstructurent le jeu des Dijonnais. Ce sont finalement les Orques qui ouvrent le score à la dix-huitième minute, sur un cafouillage dijonnais devant les filets de Neckar (0-1, 16'29). Un poteau et un tir un peu trop "gentil" de Gentilleau ne permettront pas aux Ducs de revenir au score avant la fin de la période.

Le deuxième débute mal pour les Dijonnais (ou commence bien pour les Angloys) : Garbocz déborde Borzik et passe à Ansellem qui met au fond (0-2, 20'46). La première ligne des Ducs ayant été un peu fébrile sur cette action, la seconde se charge de reprendre les choses en main. Profitant d'une faute signalée contre Anglet, Mô s'échappe avec le palet, passe à Bussat qui tire... Filiatrault croit tenir le palet sous ses bottes mais les Ducs lèvent les bras au ciel (1-2, 21'54). Les Ducs se sentent plus à l'aise et ratent de peu l'égalisation par le trio Pazak-Dugas-Barica, une minute plus tard. Anglet finit par récupérer un palet échappé des crosses dijonnaises et Dostal, isolé, finit le travail (1-3, 4'52). Aïe, aïe... La vingt-septième minute de jeu remet les Bourguignons dans le coup en l'espace de quinze secondes. Les Basques accumulent les fautes et se plaisent sur le banc des pénalités : ils vont payer cher leurs erreurs. C'est l'occasion rêvée pour Dijon de revenir au score : les Ducs sont en double supériorité numérique. La première ligne dijonnaise tente sa chance mais est beaucoup trop hésitante et intuitive. La deuxième prend sa place et se montre beaucoup plus incisive, si bien que Bussat réduit la marque (2-3, 26'12). Puis c'est Tekel qui sort un missile dont il a le secret seulement quinze secondes plus tard (3-3, 26'27). Les deux équipes revenues à égalité se lancent à tour de rôle à la conquête du but adverse. Les deux gardiens s'illustrent, surtout Neckar, qui sur un fabuleux plongeon repousse du bout de la crosse un tir angloy. La magie continue pour Dijon : à la trente-septième minute, Pazak récupère un palet, se trouvant face à un mur, tente tout de même de tirer. Le palet passe à côté, Pazak poursuit son effort et va le chercher. Il tire sur Filiatrault, d'un angle totalement fermé : et là, on ne sait comment, le palet termine sa course dans les buts (4-3, 36'22).

L'ultime tiers est très tendu entre les deux équipes. Les Orques mettent une pression terrible sur les Ducs et tentent tout pour revenir au score. Dijon réussit à se sortir tant bien que mal de situations périlleuses, notamment par Neckar avec des arrêts hallucinants. Les Dijonnais réussissent à s'échapper en contre mais le gardien basque s'interpose à chaque fois. Anglet pousse, veut égaliser mais rien n'y fait. Même, en jouant à six contre cinq dans les vingt dernières secondes, les Ducs font bloc et ne laissent rien aux Angloys.

Les Ducs sont en train d'écrire une belle page de hockey dijonnais. Pourvu que ça dure... car deux gros déplacements attendent les Ducs la semaine prochaine : Rouen puis Brest.

Joueurs récompensés : Miroslav Smidriak pour Dijon et Jean-Ian Filiatrault pour Anglet.

Compte-rendu signé @Ln

 

Dijon - Anglet 4-3 (0-1, 4-2, 0-0)

Samedi 18 janvier 2003 à 20h30 à la patinoire de Dijon. 750 spectateurs.

Pénalités : Dijon 6' (4', 2', 0'), Anglet 32' (8', 14'+10', 0').

Évolution du score :

0-1 à 16'29" : Garbocz assisté de Amsellem

0-2 à 20'46" : Amsellem assisté de Garbocz

1-2 à 21'54" : Bussat assisté de Mô

1-3 à 24'52" : Dostal assisté de Amsellem et Dubois

2-3 à 26'12" : Bussat assisté de Tiphaigne et Mô (double sup. num.)

3-3 à 26'27" : Tekel assisté de Bouché et Mô (sup. num.)

4-3 à 36'22" : Pazak

 

 

Retour à la page du Super 16