Avangard Omsk - Dinamo Moscou (24 mars 2003)

 

Quart de finale du championnat de Russie 2002/03, cinquième manche.

La rumeur avait couru comme quoi la micro-blessure d'Aleksei Kudashov au quatrième match avait été inventée. Il aurait donc simplement été mis au repos pour servir de joker pour la rencontre décisive. Cette stratégie paraîtrait curieuse, mais ces bruits reposent sur du vent. D'ailleurs, bien que mis initialement sur la feuille de match, Kudashov ressent une douleur à l'échauffement et est remplacé par le jeune Babenko.

Cette épine de dernière minute n'est pas pour rassurer le Dinamo de Moscou. Même après leurs deux premières défaites, les joueurs de l'Avangard Omsk faisaient des déclarations qui témoignaient d'une étonnante confiance. Ils ont montré depuis qu'elles n'étaient pas qu'apparence, mais qu'ils n'ont jamais cessé de croire en la victoire malgré les circonstances, aujourd'hui moins que jamais.

C'est habité par cette assurance irrépressible qu'Omsk aborde le match. Il semble observer son adversaire, mais porte l'estocade dès la deuxième minute sur un jeu en triangle pensé par le duo tchèque Patera-Vlasák et conclu par Koltsov. Habitué à encaisser le premier but dans cette série, le Dinamo passe à l'attaque comme si de rien n'était. Mais Maksim Sokolov confirme à nouveau sa solidité dans les cages, notamment en remportant son face-à-face avec Vladimir Vorobiev.

C'est Ravil Yakubov, qui a quitté le Dinamo l'an passé, pas en très bons termes selon certains, qui enfonce son ancien club avec le deuxième but. La messe semble alors dite, mais les Moscovites ne sont pas décider à abandonner maintenant. Un lancer tendu d'Aleksandr Zhdan à la bleue réduit le score dès le début de la deuxième période.

Mais, à partir de là, le Dinamo n'a plus trop voix au chapitre. Il est le plus souvent contenu dans sa zone, surtout par la ligne de Pavel Patera. On dit qu'elle est surtout dangereuse en supériorité numérique, mais elle donne parfois l'impression qu'elle évolue en jeu de puissance même quand on joue à cinq contre cinq. Maksim Sokolov est donc plus rarement inquiété, et il réagit parfaitement quand c'est le cas, comme sur cette contre-attaque de Tereshchenko en fin de match.

C'est la première fois depuis l'introduction des play-offs en Russie qu'un club réussit à se qualifier après avoir perdu les deux premières manches. Ivan Hlinka a donc réussi un premier exploit, mais Omsk ne saurait s'en satisfaire. Car ce quart de finale ne doit être que péripétie pour une équipe qui affiche des ambitions bien plus élevées.

 

Commentaires d'après-match :

Ivan Hlinka (entraîneur d'Omsk) : "J'ai appris que notre retour est une première historique en Russie, et j'en suis bien sûr heureux. La seule fois où j'avais perdu les deux premières manches d'une série, c'était il y a dix ans dans le championnat tchèque, et mon équipe s'était inclinée au cinquième match. Après les deux premières défaites, j'ai dit à mes joueurs de ne pas douter de leurs capacités, et je leur ai rappelé qu'en play-offs le cur, l'âme et la confiance en soi prennent le pas sur le seul hockey. La nature de mes joueurs est apparue, ils ont montré combativité et détermination pendant les cinq rencontres."

Zinetula Bilyaetdinov (entraîneur du Dinamo Moscou) : "Ce match a été un combat, avec toutes les particularités des play-offs. Nous avons pris deux buts stupides assez rapidement. Mais je ne peux rien reprocher à mes joueurs qui ont tout donné. Dans ce genre de confrontations, il faut bien un vainqueur, et notre adversaire a eu plus de réussite. C'est un adversaire très fort, et leur ligne tchèque n'a pas mené le classement des marqueurs par hasard, mais nous n'avions pas l'intention de céder. Dans ces play-offs, nous avons montré ce qu'est l'esprit Dinamo."

 

Avangard Omsk - Dinamo Moscou 2-1 (2-0, 0-1, 0-0)

Lundi 24 mars 2003 à la patinoire Viktor Blinov d'Omsk. 5500 spectateurs (guichets fermés).

Arbitrage de M. Mozhov. Pénalités : Omsk 10', Moscou 12'.

Tirs cadrés : Omsk 27 (12, 11, 4), Moscou 30 (13, 8, 9).

Évolution du score :

1-0 à 01'39" : Koltsov assisté de Patera et Vlasak

2-0 à 14'31" : Yakubov assisté de Perezhogin

2-1 à 21'06" : Zhdan assisté de Vorobiev (sup. num.)

 

Avangard Omsk

Gardien : Maksim Sokolov.

Défenseurs : Dmitri Ryabykin - Yuri Panov ; Sergueï Rozin - Jirí Slegr ; Kirill Koltsov - Igor Nikitin.

Attaquants : Dmitri Zatonsky - Aleksandr Prokopiev - Maksim Sushinsky (C) ; Aleksandr Perezhogin - Ravil Yakubov - Aleksandr Kharitonov ; Tomá Vlasák - Pavel Patera - Artem Chernov ; Andrei Subbotin - Ramil Saïfullin - Aleksandr Popov.

Dinamo Moscou

Gardien : Vitali Yeremeïev (sorti de sa cage de 59'19" à 59'38" puis de 59'48" à 60'00").

Défenseurs : Aleksandr Zhdan - Sergueï Vyshedkevich ; Andrei Skopintsev - Ilya Nikulin ; Oleg Orekhovsky - Rodrigo Lavins.

Attaquants : Aleksandr Kuvaldin - Aleksandr Semak - Dmitri Starostenko ; Aleksandr Savchenkov (C) - Andrei Razin - Yuri Babenko ; Vladimir Vorobiev - Denis Kartsev - Aleksandr Stepanov ; Aleksandr Ovechkin - Aleksei Tereshchenko - Igor Mirnov.

 

Retour au championnat de Russie