Avangard Omsk - Severstal Cherepovets (27 mars 2003)

 

Demi-finale du championnat de Russie 2002/03, première manche.

Comme le staff de Cherepovets, Sergueï Mikhalev en tête, connaît parfaitement les forces et faiblesses de Maksim Sokolov, beaucoup pensaient avant le match qu'Omsk alignerait son second gardien Aleksandr Vyukhin. Mais Ivan Hlinka en a décidé autrement, car Sokolov est considéré meilleur en play-offs que son vis-à-vis Marcel Cousineau. C'est d'ailleurs sur un rebond laissé par le portier québécois que Chernov ouvre le score.

Malgré cette action initiée par ses Tchèques qui traduit sa forte domination, Omsk ne parvient pas aussi souvent qu'il le voudrait à placer ses offensives précises, véritables mécanismes d'horlogerie. Cherepovets gêne son adversaire et obtient quelques contre-attaques, comme ce deux contre un de Dobryshkin et Nikitenko. En toute fin de tiers, les visiteurs parviennent à égaliser en profitant de la prison de Panov et de la crosse cassée de Koltsov. Avec énergie et détermination, Berdnikov parvient à glisser le palet sous Sokolov.

Omsk n'a pas besoin d'une supériorité numérique pour conclure. Les situations de quatre contre quatre lui suffisent généralement pour prendre de vitesse l'équipe adverse. Cela se vérifie encore au cours de la deuxième période avec une mise au jeu obtenue en zone offensive et gagnée par Yakubov. Le tir de Kharitonov n'est pas très puissant mais Cousineau est masqué et ne peut rien faire.

Maksim Sokolov a l'avantage, mais le gardien d'Omsk commet finalement une grossière erreur. Sur un tir de Berdnikov depuis le coin, il fait un faux mouvement et envoie le palet dans ses propres filets. Puisque la chance sourit à Cherepovets, autant la provoquer. Les visiteurs sont pourtant en infériorité à cause d'une énième charge douteuse de Yudin, suivi comme le lait sur le feu par le public depuis le coup d'envoi, et qui avait notamment eu une explication avec Ryabykin, mais qui ne se fait sanctionner que maintenant. Cela n'empêche pas Vujtek jr de voler le palet à ce même Ryabykin pour marquer avec brio bien qu'en solitaire.

Omsk est alors sauvé par Aleksandr Kharitonov qui se défait avec élégance de Petrochinin avant de loger le palet sous la barre. Les locaux pourraient se contenter de ce nul dans le temps réglementaire, équitable au vu du jeu ouvert de la dernière période, mais leur première ligne Zatonsky-Prokopiev-Sushinsky ne l'entend pas de cette oreille. Ils entament une série de passes jusqu'à ce qu'une brèche s'ouvre sur la gauche pour Dmitri Zatonsky, qui marque le but de la victoire, un but que certains joueurs de Cherepovets contestent car ils pensaient étrangement le jeu arrêté.

 

Commentaires d'après-match :

Ivan Hlinka (entraîneur d'Omsk) : "En play-offs, c'est celui qui fait le moins d'erreurs qui l'emporte. Tout comme le Severstal, nos joueurs ont commis de nombreuses inadvertances, ce qui s'explique tout à fait, car tous les athlètes subissent une forte pression. Le hockey sans erreurs n'existe pas. Je voudrais saluer mon équipe qui a su retrouver des forces après cinq rencontres intenses contre le Dinamo. Mais ce n'est qu'une étape, il y en a trois avant d'accéder à la finale."

Sergueï Mikhalev (entraîneur de Cherepovets) : "Je pensais que l'Avangard nous prendrait par ruse en nous laissant gagner au début, comme il l'avait fait contre le Dinamo. Plus sérieusement, notre adversaire a été bien organisé défensivement et ne s'est pas accordé de libertés superflues. En play-offs, il est important de marquer les premiers, ce qu'ils ont fait. Nous sommes revenus et pensions aller en prolongation quand Omsk a inscrit le but décisif. Je suis déçu par Cousineau qui ne nous a pas sauvés. Bien que nous ayons eu plus de temps pour nous préparer à cette demi-finale, cela n'était pas perceptible sur la glace."

 

Avangard Omsk - Severstal Cherepovets 4-3 (1-1, 2-2, 1-0)

Jeudi 27 mars 2003 à la patinoire Viktor Blinov, à Omsk. 5500 spectateurs (guichets fermés).

Arbitrage de Sergueï Mokhov. Pénalités : Omsk 6', Cherepovets 12'.

Tirs cadrés : Omsk 26 (15, 6, 5), Cherepovets 20 (7, 10, 3).

Évolution du score :

1-0 à 08'26" : Chernov assisté de Slegr et Vlasák

1-1 à 19'22" : Berdnikov assisté de Kalyuzhny (sup. num.)

2-1 à 27'40" : Kharitonov assisté de Yakubov

2-2 à 32'52" : Berdnikov assisté de Kalyuzhny

2-3 à 34'26" : Vujtek (inf. num.)

3-3 à 36'28" : Kharitonov assisté de Perezhogin

4-3 à 58'44" : Zatonsky assisté de Prokopiev et Sushinsky

 

Avangard Omsk

Gardien : Maksim Sokolov.

Défenseurs : Dmitri Ryabykin - Yuri Panov ; Sergueï Rozin - Jirí Slegr ; Kirill Koltsov - Igor Nikitin.

Attaquants : Dmitri Zatonsky - Aleksandr Prokopiev - Maksim Sushinsky (C) ; Aleksandr Perezhogin - Ravil Yakubov - Aleksandr Kharitonov ; Tomá Vlasák - Pavel Patera - Artem Chernov ; Andrei Subbotin - Ramil Saïfullin - Aleksandr Popov.

Severstal Cherepovets

Gardien : Marcel Cousineau (sorti de sa cage à 59'43").

Défenseurs : Sergueï Gusev - Evgueni Petrochinin ; Vassili Turkovsky - Igor Shchadilov ; Oleg Volkov - Aleksandr Yudin.

Attaquants : Yuri Kuznetsov - Aleksei Kalyuzhny - Sergueï Berdnikov ; Yuri Dobryshkin - Andrei Nikitenko - Yuri Trubachev ; Ruslan Nurtdinov - Vadim Yepanchintsev - Vladimír Vujtek jr ; Andrei Shefer - Pavel Torgaïev (C) - Aleksandr Shinkar ; Aleksandr Blokhin.

 

Retour au championnat de Russie