Avangard Omsk - Severstal Cherepovets (28 mars 2003)

 

Demi-finale du championnat de Russie 2002/03, deuxième manche.

Les deux formations ont fait preuve de trop de naïveté en défense au premier match, et ont reçu l'ordre de resserrer les boulons, sans pourtant modifier outre mesure leurs compositions. Il faut dire qu'Omsk est bien moins fourni en défense qu'en attaque, ce qui impose en soi la présence de Jirí Slegr, revenu récemment de convalescence, comme titulaire indiscutable - et relègue donc Procházka comme quatrième étranger.

Du côté de Cherepovets, on a fait rentrer Sapozhnikov à l'arrière en lieu et place de Petrochinin, mais on a surtout fait monter le brutal Aleksandr Yudin en première ligne. A priori, on annonce ainsi la couleur en matière de rugosité, mais Yudin surprendra en se signalant pour d'autres raisons que pour ses mises en échec, avec deux mentions d'assistance.

L'autre homme particulièrement remonté est le gardien Marcel Cousineau, qui réagit aux critiques de la veille en tenant ses cages inviolées malgré les alertes de Sushinsky & co. Ceci permet à Cherepovets, même dominé, d'ouvrir le score par Ruslan Nurtdinov, qui entre en zone, tire puissamment et prend son propre rebond au nez et à la barbe de Ryabykin.

C'est la première fois que les joueurs l'Avangard ne marque pas les premiers au cours de ces play-offs, et cela pour effet de donner confiance à leurs adversaires du jour, de plus en plus dangereux et qui reprennent l'initiative du jeu. Omsk peut alors trouver des espaces mais Maksim Sushinsky rate son contrôle sur un 2 contre 1 avec Prokopiev. "Su-33" se rattrape néanmoins un peu plus tard en égalisant en supériorité numérique.

Cherepovets reprend l'avantage dans la foulée par Kalyuzhny mais ne pourra pas le préserver dans le troisième tiers-temps, très nettement dominé par l'Avangard qui égalise par Subbotin. Trois minutes plus tard, Omsk croit même être repassé devant et demande à l'arbitre de consulter la vidéo mais celle-ci confirme que le palet a heurté la transversale.

En prolongation, Yepantchintsev perce dans l'axe en se jouant d'un adversaire et fait une passe sur la gauche pour Vladimír Vujtek jr. Sokolov ne pouvant se déplacer assez vite sur sa ligne, le Tchèque inscrit le but de la victoire pour les visiteurs. Il doit se dire qu'il avait fait ce qu'il fallait pour que le destin lui soit favorable... Comme l'entraîneur-adjoint de Togliatti avait donné cent roubles à un mendiant qui lui avait promis la victoire à Kazan en quart de finale, voilà que le moindre quémandeur n'est plus considéré comme un gêneur mais comme un porte-bonheur par les hockeyeurs. Vujtek jr avait doublé le tarif en donnant deux cents roubles au mendiant "local" d'Omsk, qui faisait la manche devant l'hôtel où logeait le Severstal...

Avoir partagé les points à domicile n'est évidemment pas une bonne affaire pour Omsk. Pourtant, après une série contre le Dinamo gagnée mais commencée par deux défaites à la maison, on en viendrait presque à considérer cela comme un moindre mal. De plus, l'Avangard avait déjà concédé une manche à Cherepovets l'an passé en quart de finale, et cela ne l'avait pas empêché de s'imposer deux fois à l'extérieur. Omsk a donc toujours confiance en ses moyens, mais attention : le Severstal n'est pas le Dinamo, car il est considéré comme beaucoup plus fort à domicile.

 

Commentaires d'après-match :

Ivan Hlinka (entraîneur d'Omsk) : "Dans ce genre de rencontres, la différence se fait sur les erreurs et sur les jeux de puissance. Il va falloir oublier au plus cette défaite pour se préparer aux deux matches à Cherepovets. Des duels difficiles nous attendent, mais cela ne nous fait pas peur."

Sergueï Mikhalev (entraîneur de Cherepovets) : "Cette demi-finale est une fête du hockey, où il est très difficile de prédire la destinée de chaque match. La première période était dominée par l'Avangard, plus rapide et plus offensif, mais dans le deuxième tiers nous avons pris l'avantage dans les lancers et également au score. Ce match a été dans l'ensemble intéressant, avec une combativité extrême et de belles actions de jeu malgré les défenses tenaces."

 

Avangard Omsk - Severstal Cherepovets 2-3 a.p. (0-0, 1-2, 1-0, 0-1)

Vendredi 28 mars 2003 à la patinoire Viktor Blinov, à Omsk. 5200 spectateurs.

Arbitrage de M. Kadyrov. Pénalités : Omsk 4', Cherepovets 8'.

Tirs cadrés : Omsk 32 (12, 6, 10, 4), Cherepovets 31 (8, 14, 4, 5).

Évolution du score :

0-1 à 24'35" : Nurtdinov assisté de Yudin

1-1 à 32'20" : Sushinsky assisté de Nikitin et Koltsov (sup. num.)

1-2 à 36'06" : Kalyuzhny assisté de Yudin et Kuznetsov

2-2 à 48'35" : Subbotin assisté de Saïfullin

2-3 à 64'18" : Vujtek assisté de Yepanchintsev

 

Avangard Omsk

Gardien : Maksim Sokolov.

Défenseurs : Dmitri Ryabykin - Yuri Panov ; Sergueï Rozin - Jirí Slegr ; Kirill Koltsov - Igor Nikitin.

Attaquants : Dmitri Zatonsky - Aleksandr Prokopiev - Maksim Sushinsky (C) ; Aleksandr Perezhogin - Ravil Yakubov - Aleksandr Kharitonov ; Tomá Vlasák - Pavel Patera - Artem Chernov ; Andrei Subbotin - Ramil Saïfullin - Aleksandr Popov.

Severstal Cherepovets

Gardien : Marcel Cousineau.

Défenseurs : Sergueï Gusev - Aleksandr Yudin ; Vassili Turkovsky - Igor Shchadilov ; Andrei Sapozhnikov - Oleg Volkov.

Attaquants : Yuri Kuznetsov - Aleksei Kalyuzhny - Sergueï Berdnikov ; Yuri Dobryshkin - Andrei Nikitenko - Yuri Trubachev ; Ruslan Nurtdinov - Vadim Yepanchintsev - Vladimír Vujtek jr ; Andrei Shefer - Pavel Torgaïev (C) - Aleksandr Shinkar.

 

Retour au championnat de Russie