Lugano - Davos (3 avril 2003)

 

Finale de LNA suisse 2002/03, quatrième manche.

Davos craint de revivre le scénario de sa demi-finale contre Berne, où il s'était fait rejoindre à deux manches partout après avoir remporté les deux premières. L'entraîneur Arno del Curto bouleverse singulièrement les habitudes en brisant par moments l'entente Riesen - Von Arx, duo présumé inséparable de la première ligne, et cherche probablement à provoquer une remise en question générale en inversant les positions de Reto Von Arx et Josef Marha.

L'envie de gagner est forte des deux côtés, et la première période est un véritable plaidoyer pour le jeu offensif, chose rare en play-offs où l'on se concentre généralement plus sur la solidité défensive. Les deux équipes se lancent dans de brillantes attaques, et elles en sont également récompensées. C'est tout d'abord Mike Maneluk qui ouvre le score pour Lugano après seulement trente secondes de jeu, puis c'est Kevin Miller qui contourne Guyaz sans trop de problèmes et feinte Rüeger en beauté. Malgré pas mal d'imprécision, Davos aurait même pu prendre sur un but d'Ambühl annulé pour une faute préalable de Häller, ou sur un poteau de Gianola.

Le deuxième tiers-temps est tout aussi animé, avec là encore un départ en force de Lugano. Brandon Convery échoue une première fois sur la transversale, mais Petteri Nummelin retrouve le chemin des filets un peu plus tard pour son vingtième but de la saison. Lars Weibel sauve alors Davos du KO en repoussant une contre-attaque de Fair et Näser avec deux arrêts rapprochés. Le HCD peut alors revenir selon une technique proche de celle de son adversaire : d'abord un poteau, par Bohonos, puis le but quelques minutes plus tard lorsque Ralph Ott dévie un tir de Forster.

Les supériorités numériques ont été nombreuses dans cette partie, et c'est logiquement la première équipe à en profiter qui s'adjuge la victoire. En pratique, c'est à quatre contre trois qu'a lieu ce but puisque Maneluk et Fischer ont à peine eu le temps de sortir de la prison. La configuration est donc idéale pour trouver des espaces devant le but, ce que fait Jean-Jacques Aeschlimann bien servi par Convery. Une erreur défensive aurait pu remettre en cause la victoire de Lugano, mais Josef Marha ne trouve que la transversale.

Paterlini laisse son équipe en infériorité après une échauffourée avec Astley, et Patrick Fischer prend une pénalité majeure pour avoir blessé André Rötheli avec sa crosse, ce qui permet à Nummelin de trouver facilement Maneluk au milieu d'une défense réduite à trois. Un lancer en lucarne de Björn Christen réduit le score, également en supériorité, mais c'est trop tard.

 

Commentaires d'après-match

Larry Huras (entraîneur de Lugano) : "Soyons clairs, nous avons joué avec beaucoup de cur, mais ça n'a pas été notre meilleur match. Notre générosité à nous jeter dans la bataille nous a permis de gagner et je suis fier d'entraîner ces gars. Cependant, nous avons commis quelques erreurs de trop sur notre ligne bleue, et une équipe aussi habile en contre que Davos a su en profiter. Nous devrons être moins naïfs samedi pour ne pas risquer de mauvaises surprises."

Mike Maneluk (attaquant de Lugano) : "Il n'était pas facile de remonter deux manches à cette très forte équipe de Davos, nous étions dos au mur. Mais nous avons réussi dans cette entreprise grâce à notre caractère combatif et la pression est maintenant toute entière sur eux. Nous sommes tranquilles et sûrs de notre force."

Marc Gianola (défenseur de Davos) : "Lugano s'est relancé, mais nous ne l'avons jamais sous-estimé, même pas quand nous menions deux victoires à zéro. Nous connaissions leurs qualités, et nous avons pu en avoir la confirmation. Je crois néanmoins que nous avons les cartes en main. Et puis cette série me rappelle beaucoup celle disputée contre Berne en demi-finale, même si Lugano est bien meilleur en zone neutre. Larry Huras a changé son mode de jeu et ils nous mettent maintenant en difficulté dans notre zone. Mais nous sommes habitués à jouer à haut niveau et nous savons qu'on nous demande toujours le maximum. En somme, on y croit !"

 

Lugano - Davos 4-3 (1-1, 1-1, 2-1)

Jeudi 3 avril 2003 à 20h00 à la Resega. 7236 spectateurs.

Arbitrage de Reto Bertolotti assisté de Jürg Simmen et Adrian Sommer.

Pénalités : Lugano 16' (6', 6', 4'), Davos 47' (8', 8', 6'+5'+20').

Tirs cadrés : Lugano 37 (14, 10, 13), Davos 30 (13, 8, 9).

Évolution du score :

1-0 à 00'31" : Maneluk assisté de Convery

1-1 à 07'46" : Miller assisté de Fischer et R. von Arx (sup. num.)

2-1 à 24'30" : Nummelin assisté de Convery

2-2 à 33'35" : Ott assisté de Bohonos et Forster

3-2 à 41'24" : Aeschlimann assisté de Convery et Nummelin (sup. num.)

4-2 à 51'18" : Maneluk assisté de Nummelin et Fuchs (double sup. num.)

4-3 à 56'19" : Christen assisté de Kress et Gianola (sup. num.)

 

Lugano

Gardien : Ronnie Rüeger.

Défenseurs : Patrick Sutter - Mark Astley ; Sandro Bertaggia - Petteri Nummelin ; Olivier Keller - Noël Guyaz ; Andreas Hänni.

Attaquants : Adrian Wichser - Flavien Conne - Régis Fuchs ; Mike Maneluk - Brandon Convery - Sandy Jeannin ; Keith Fair - Jean-Jacques Aeschlimann - Andy Näser ; Mirko Murovic - André Rötheli - Ryan Gardner ; Krister Cantoni.

Remplaçant : Matthias Lauber (G). Absents : Barry Richter et Corey Millen (étrangers surnuméraires), Raffaele Sannitz (blessé à la hanche).

Davos

Gardien : Lars Weibel (sorti de sa cage à 59'34").

Défenseurs : Michael Kress - Marc Gianola ; Beat Forster - Ralph Ott ; Andrea Häller - Benjamin Winkler ; Florian Blatter.

Attaquants : Björn Christen - Reto von Arx - Michel Riesen ; Kevin Miller - Sandro Rizzi - Lonny Bohonos ; Thierry Paterlini - Josef Marha - Patrick Fischer ; Claudio Neff - Fabian Sutter - Andres Ambühl ; Steve Hasler.

Remplaçant : Jonas Hiller (G). Absents : Marc Heberlein (hernie discale), Jan von Arx (claquage aux adducteurs).

 

 

Retour au championnat de Suisse