Caen - Strasbourg (4 octobre 2003)

 

Match comptant pour la quatrième journée de division 1, poule nord.

Quelle soirée, nous avons assisté à un match de haut niveau entre deux équipes qui devraient logiquement se recroiser trois fois cette saison. D'un côté, une équipe strasbourgeoise invaincue en déplacement perpétuel, de l'autre une équipe caennaise ayant subi un malheureux revers dans son premier match mais qui voulait se racheter et commencer à penser réellement aux play-offs.

La première période commence tambour battant, le niveau de jeu est très bon. Les Drakkars se montrent sous un beau jour et on se plait déjà à rêver dans les tribunes. Malheureusement, suite à une première pénalité, les Strasbourgeois ouvre le score par Hohnadel après un peu de chance dans les rebonds, et cela dès la quatrième minute. Les Caennais obtiennent aussi un jeu de puissance peu après, ils posent aussi bien le jeu et affolent leur adversaire. Les arbitres lèvent le bras pour signifier une pénalité supplémentaire, mais les Caennais gardent le palet et marquent par leur chef de file Rodolphe Garnier très en verve ce soir (6'39).

Le premier tiers est équilibré, mais c'est déjà une belle victoire pour une équipe promue contre le meilleur adversaire du groupe. Question pénalités, Caen est déjà en tête et a sauvé un 3 contre 5 (il y en aura deux dans la soirée).

Au deuxième tiers-temps, Caen prend l'ascendant sur son adversaire, la fatigue se faisant ressentir dans les rangs strasbourgeois sûrement peu habitués à tant de résistance. Les Strasbourgeois ne sont plus dangereux qu'en supériorité numérique, mais Garnier, encore lui, ose et s'échappe dans la défense pour venir tout seul crucifier le gardien (28'08). Le HCC prend les commandes du match, le public est très présent, cela pousse autour du but strasbourgeois. Mais sur une contre-attaque, Laliberté arrive sur notre valeureux gardien Robert Marton un peu trop avancé sur un joueur et fait la passe décisive à Himler pour un tir en but vide (37'44) et donc l'égalisation.

Voilà un troisième tiers palpitant en perspective, les Strasbourgeois souffrent, les Caennais poussent. La domination est récompensée dès le début (grâce à une supériorité) sur un but de Pierre-Antoine Devin. La délivrance est de courte durée puisque Strasbourg réplique dans la foulée sur un beau centre de Himler qui ouvre la cage à Laliberté (3-3). Les deux gardiens ont été mis à contribution ce soir sur tous les jeux de puissance, mais tous deux ont été excellents.

Tout est à refaire mais Caen continue à dominer. Strasbourg fait de belles contre-attaques et parvient même à tromper Marton sur un mouvement en pivot juste devant lui, mais le palet rebondit sur la base du poteau, et comme souvent dans de telles circonstances, c'est l'autre qui en ressort grandi. À 51'55", Tuomo Määttä s'échappe tout seul vers le but, le gardien canadien Denis Larivière s'avance un peu pour boucher l'angle mais le Finlandais bien inspiré tire depuis le bord droit de la ligne bleue sans aller jusqu'au dernier rempart, surprenant le gardien qui n'a pas su lever suffisamment sa botte.

Strasbourg fait sortir son gardien pour une dernière minute chaude avec un hors-jeu volontaire et un dégagement interdit contre de beaux cafouillages dans la défense caennaise, mais le résultat en reste là.

Ça y est, les Drakkars réussissent à prendre une deuxième place au classement, et sûrement une belle option pour les play-offs. Les points à améliorer seront sûrement d'éviter de trop casser leurs adversaires (quatre blessés dont deux un peu sérieux) et donc de prendre moins de pénalités (24' contre 12'). Petit clin d'il à Martial Janil, six minutes, bravo, meilleur temps.

Le niveau de jeu s'est amélioré et cela promet sûrement de bons play-offs, c'est tout le mal que je leur souhaite. Mention très moyenne à l'arbitrage qui n'était visiblement pas du tout caennais, et au contraire joli début de saison d'une table de marque bien meilleure. La sono est à revoir, le public extraordinaire avec des olas improvisées.

Compte-rendu signé Christophe Vasnier

 

Commentaire d'après-match (dans Ouest France)

Rodolphe Garnier (entraîneur de Caen) : "C'est un match parfait. Je peux être dur, mais aussi cool quand tout va bien. J'ai retrouvé le groupe que j'ai coaché l'an dernier. Je ne veux pas nous jeter des fleurs mais le travail paye. Ce n'est peut-être pas le match le plus abouti, mais c'est l'aboutissement de deux mois de préparation. C'est une juste récompense pour 22 passionnés de 22 ans de moyenne d'âge. Aujourd'hui on savoure, demain on oublie."

 

Caen - Strasbourg 4-3 (1-1, 1-1, 2-1)

Samedi 4 octobre 2003 à 20h00 à la patinoire municipale de Caen. 800 spectateurs.

Arbitrage de M. Tremblay assisté de MM. Madrias et Rault.

Pénalités : Caen 24' (10', 10', 4'), Strasbourg 12' (6', 2', 4').

Évolution du score :

0-1 à 03'36" : Hohnadel assisté de Vigneault et Flinck (sup. num.)

1-1 à 06'39" : Garnier assisté de Kaspar et Määttä (sup. num.)

2-1 à 28'08" : Garnier assisté de Soghomonian (inf. num.)

2-2 à 37'44" : Himler assisté de Sevcik et Laliberté

3-2 à 42'43" : Devin assisté de Garnier et Gomane (sup. num.)

3-3 à 43'06" : Laliberté assisté de Himler et Sevcik

4-3 à 51'55" : Määttä

 

Retour au championnat de France de division 1