Unia Oswiecim - Milan (19 octobre 2003)

 

Match comptant pour le deuxième tour de la Coupe Continentale, groupe F.

Nous avons assisté à un bon match, avec tous les ingrédients d'une bonne soirée de hockey. Les Polonais savaient qu'ils pouvaient se permettre de perdre par deux buts d'écart, et cela les désorganisa en partie. Milan travaillait fort dès le tout début de la partie et Jaworski dut encore faire de son mieux. Après la période de domination milanaise, Oswiecim eut deux bonnes chances, mais Adrian Parzyszek et Marek Stebnicki les manquèrent, seuls face au gardien. Deux pénalités consécutives contre Gabrys et Duleba permirent aux Italiens de concrétiser confortablement leur jeu de puissance par Armin Helfer. Peu après le retour à égalité numérique, ils doublèrent leur avance par Dino Felicetti. L'heure n'était plus à l'attentisme pour l'Unia, qui devait aller de l'avant, et réussit à ouvrir son compteur sur une combinaison entre Puzio et Klisiak (qui avait joué en Italie, à Brunico).

La deuxième période s'ouvrit à nouveau par des attaques milanaises. Jaworski était fidèle au poste, mais à dire vrai il eut beaucoup de chance d'éviter des buts supplémentaires. Mais, alors qu'Andrea Molteni est déjà en prison, Mario Chitarroni fait faute sur Parzyszek en position de tir et les Polonais se retrouvent en double supériorité numérique pendant quarante-trois secondes. Sebastian Gonera le convertit d'un tir puissant de la ligne bleue. Les Italiens réagissent par un rude combat physique, trop pour ce qui est de Lefebvre sanctionné de 2'+10' pour charge dans le dos, mais cela n'amène rien de plus au tableau d'affichage.

La troisième période est une démonstration défensive de l'Unia. Ils se battent avec une grande détermination, ayant un véritable roc dans les cages, y compris en infériorité. Alors que tout le monde s'attendait à ce que le prochain but fût italien, un tir de la bleue de Duleba était dévié par un défenseur milanais dans ses propres cages. Les Italiens y croyaient toujours et finalement Helfer trompa Jaworski. Mais l'ultime temps mort polonais (56'32") coupe les Milanais dans leur élan. Frustrés, ils déclenchent alors les hostilités autour de Klisiak le long de la bande, et tout leur banc monte sur la glace pour participer à cette rixe, dans laquelle sont notamment impliqués Zamojski et L. Laszkiewicz. Les arbitres mettent dix minutes à rétablir le calme et excluent trois Polonais et six Italiens. Mais le match était déjà joué et le score ne bougeait plus.

L'Unia a donc remporté ce tournoi, un des meilleurs jamais vus dans une patinoire polonaise. Mais il a aussi perdu plusieurs joueurs essentiels qui seront suspendus pour le premier match du tour suivant.

Compte-rendu signé Andrzej Grygiel

 

Unia Oswiecim (POL) - Milan (ITA) 3-3 (1-2, 1-0, 1-1)

Dimanche 19 octobre 2003 à 17h00 à la Hala Lodowa d'Oswiecim.

Pénalités : Unia Oswiecim 74' (4', 4', 6'+20'+20'+20'), Milan 128' (2', 8'+10', 8'+20'+20'+20'+20'+20'+20')

Évolution du score :

0-1 à 10'??" : Helfer assisté d'Insam (double sup. num.)

0-2 à 11'57" : Felicetti assisté de Lefebvre

1-2 à 18'48" : Klisiak

2-2 à 26'51" : Gonera assisté de Puzio (double sup. num.)

3-2 à 49'47" : Duleba

3-3 à 55'02" : Helfer assisté de Busillo

 

Retour à la Coupe Continentale