Morzine - Chamonix (21 octobre 2003)

 

Premier tour de la Coupe de France 2004.

Le tirage au sort géographique de la Coupe réserve des derbys, ne qui ne réjouit pas forcément Morzine qui a le sentiment de rencontrer toujours les mêmes adversaires. En l'occurrence, Chamonix doit se rendre deux fois chez son voisin à une semaine d'intervalle. Mais voilà, privés de patinoire dont le toit avait une fâcheuse tendance à tomber sur la tête de ses occupants, les Morzinois souhaitaient reporter ce match dix jours plus tard (mardi 28) une fois qu'ils auront retrouvé leur glace. Ils ont annoncé publiquement qu'un accord avait été trouvé mais n'avaient en fait pas encore obtenu l'assentiment du président chamoniard.

Or, le règlement prévoit dans ce cas que le match doit être inversé à moins que le club visiteur se montre conciliant et accepte un report. Chamonix l'avait fait par le passé, mais s'estimait lassé cette fois-ci et a donc demandé à jouer le mardi 21, donc à domicile et non à Morzine, quatre jours avant le match de championnat entre les mêmes équipes.

En pratique, si l'on met de côté l'inversion du match, les deux clubs sont tous deux dans des conditions d'entraînement proche. Les Morzinois ont été privés de glace même s'ils se sont entraînés à Megève vendredi soir... et les Chamoniards également car leur patinoire était monopolisée par le trophée Mac Kinlay de curling. Néanmoins, le HCM soupçonne Pierre Pousse d'avoir tenu à observer cet adversaire qu'il craint plus qu'il ne le dit, avant un match à ne pas rater en championnat.

Il aborde donc cette rencontre avec l'esprit revanchard, et confirme les craintes de l'entraîneur-joueur chamoniard en gagnant ce match 3-2 sur un but en prolongation de Stéphane Gros.

Pour Chamonix, perdre à domicile contre le "petit" voisin est une contre-performance, même si le championnat est actuellement prioritaire. Le plus énervé est Stéphane Balmat, qui ne fait toujours pas preuve d'intelligence en utilisant ses 100 kg pour menacer ses propres coéquipiers à la fin de la partie ! Il faut dire que son style bourrin et peu respectueux du fair-play commence à agacer dans le vestiaire chamoniard, d'autant que les arbitres commencent maintenant à l'avoir à l'il et ne le laissent plus provoquer à sa guise.

 

Chamonix - Morzine 2-3 a.p. (1-1, 0-1, 1-0, 0-1)

Mardi 21 octobre 2003 à 20h30 à la patinoire Richard-Bozon.

Arbitrage de Philippe Emerit assisté d'Anne-Sophie Boniface et Éric Brondex.

Pénalités : Morzine 30' (4', 10'+10', 6', 0'), Chambéry 12' (2', 4', 6', 0').

Évolution du score :

1-0 à 02'09" : Stenvall assisté de Boisson (sup. num.)

1-1 à 07'51" : Fournet

2-1 à 36'42" : Lebey assisté de Bordeleau (sup. num.)

2-2 à 48'08" : Pouget assisté de Dratzen et Margerit

3-2 à 69'45" : Gros assisté de Joullie

 

Retour à la Coupe de France