Neuilly-sur-Marne - Morzine (23 mars 2004)

 

Match comptant pour la douzième journée de la poule finale de division 1.

C'est donc dans la petite patinoire de Neuilly-sur-Marne que Morzine doit obtenir ce soir le point qui lui manque pour s'assurer le titre de champion de D1 et la montée parmi les meilleurs clubs français. L'environnement et l'état de la glace n'ont rien de folichons, mais il faut en passer par là pour poser ses patins l'an prochain à l'île Lacroix ou au Coliseum.

Encore faut-il se défaire d'une formation de Seine-Saint-Denis toujours difficile à jouer avec sa défense rugueuse et ses contres assassins. L'efficacité redoutable de l'attaquant slovaque Milan Vastusko répond en effet à l'opportunisme devant la cage de son vis-à-vis canadien Olivier Maltais. On approche de la mi-match, les équipes sont toujours dos-à-dos (2-2), quand Morzine se fait surprendre par un raid solitaire de Romaric Priqueler. Heureusement pour les Pingouins, une pénalité contre Rémy Enselme (retenir) une minute plus tard leur permet d'égaliser par leur défenseur québécois Jean-Nicolas Bordeleau. Ils changent alors de tactique et sont beaucoup plus prudents pour éviter d'être pris à revers. Après tout, le nul leur suffit. Ce soir, il n'y aura pas l'art et la manière, juste un point à prendre. Morzine attend la migration des Bisons vers l'attaque, mais ceux-ci ne sont pas pressés de prendre l'initiative.

Il est manifeste que les deux formations se satisfont de ce match nul, et, pendant la seconde moitié du match, les deux gardiens Roman Svaty et Johan Bäckö maintiennent le score où il en est. Même les pénalités assez nombreuses ne modifient pas le score qui ne bouge plus de 3-3 dans un match brouillon et bloqué. On oubliera bien vite cette rencontre, mais pas le fait que Morzine y a obtenu sa promotion dans l'élite.

 

Commentaire d'après-match

Stéphane Gros (entraîneur de Morzine) : "L'équipe s'est montrée nerveuse. La pression du titre s'est ressentie chez les joueurs qui n'ont pas évolué à leur vrai niveau. Cela étant, nous restons invaincus en phase finale et je pense que Morzine fait un beau champion... À Amnéville samedi prochain, les jeunes seront alignés, et ensuite face au Mont-Blanc pour le dernier match, tout le village se déplacera. J'espère que nous pourrons terminer invaincus même si le titre est déjà là. Lorsque l'on pense à ce pénible début de saison où les blessés s'ajoutaient aux recrues mal intégrées, il était impossible d'imaginer ce final. À l'évidence, dans l'adversité et le dos au mur, un groupe est né avec du cur et beaucoup de volonté."

 

Neuilly-sur-Marne - Morzine 3-3 (1-2, 2-1, 0-0)

Mardi 23 mars 2004 à 20h00 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 200 spectateurs.

Arbitrage de Philippe Forget assisté de Marie-Tjana Picavet et Mathieu Coquet.

Pénalités : Neuilly-sur-Marne 24' (4'+10', 6', 4'), Morzine 20' (6', 4', 10').

Évolution du score :

1-0 à 08'58" : Vastusko assisté de Guilhem et Svitana

1-1 à 12'35" : Maltais assisté de Hubert

1-2 à 15'50" : Maltais assisté de Joullié

2-2 à 22'48" : Vastusko assisté de Guilhem

3-2 à 26'29" : Priqueler

3-3 à 28'03" : Bordeleau assisté de Hubert (sup. num.)

 

Retour au championnat de France de division 1