République Tchèque - Lettonie (24 avril 2004)

 

Championnats du monde 2004, premier tour, groupe A.

Les Tchèques ont beaucoup de pression à domicile pour leur match d'ouverture dans ce mondial. Pas le droit de se louper devant les dix-sept mille spectateurs de la superbe enceinte pragoise. Mais ils ont mis les moyens avec une sélection comportant notamment Jágr, Straka et un duo de gardiens de classe NHL Cechmánek-Vokoun. C'est d'ailleurs le cerbère des Predators de Nashville qui a l'honneur de débuter cette première rencontre.

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que les choses débutent plutôt bien pour les Tchèques puisqu'on joue seulement depuis deux minutes lorsque Martin Straka est lancé sur orbite par Jiri Slegr. L'attaquant des Los Angeles Kings ne rate pas son duel avec Edgars Masalskis (préféré à Irbe) et ouvre le score pour les locaux (1-0, 02'22"). Mais la joie collective aurait pu être de courte durée car Pantelejevs se procure une occasion similaire quelques instants plus tard. À la différence près qu'il a Frantisek Kaberle accroché à ses basques qui l'empêche de prendre sa chance convenablement. Kaberle est envoyé en prison mais les Lettons ne profitent pas de la supériorité numérique. Les défenses se remettent en place, l'intensité retombe d'un cran et les occasions se font plus rares. Jágr fait apprécier sa maîtrise du palet en créant le danger devant les cages de Masalskis. Mais c'est Pantelejevs qui lui vole la vedette en ce début de rencontre. Intenable, l'attaquant letton provoque une nouvelle faute (de Novák cette fois). Les Lettons organisent très bien le jeu de puissance et se procurent quelques tirs dangereux, par Fanduls notamment, mais ne parviennent pas égaliser. Dommage pour eux car une faute de Redlihs sur Kraft va elle se payer cash. Sur une passe en retrait de Prospal, Jaroslav Špacek envoie un splendide one-timer qui laisse Masalskis sans réaction (2-0, 15'04"). Si le gardien letton ne pouvait pas grand-chose sur ce tir, ce n'est pas le cas sur le suivant. Juste après le coup d'envoi, Arvids Rekis rate son dégagement devant sa cage, Masalskis manque son poke-check et le palet atterrit dans la crosse de Straka qui se fait un plaisir de signer son doublé dans le but vide... quatorze secondes plus tard (3-0, 15'18"). Vraiment pas chanceux mais terrible pour la Lettonie qui accuse un retard quasi irrattrapable à la pause.

Les joueurs de Curt Lindström commencent très mal le deuxième tiers-temps. Au lieu de se remettre dans le sens de la marche, ils commettent deux fautes consécutives qui donnent quatre minutes de supériorité numérique aux Tchèques. Un power-play qui sera remarquablement exécuté par les coéquipiers de Straka. Malgré tout, la défense lettone plie mais ne rompt pas. Quatre minutes plus tard, le score est inchangé : de quoi remonter le moral des Lettons. Vadims Romanovskis sonne la charge en passant entre deux défenseurs mais butte sur Vokoun. Si les Lettons parviennent rarement à approcher des cages de Vokoun, ils sont en revanche remarquables de combativité en défense, à l'image de Masalskis au four et au moulin. Mais les Tchèques n'arrivent pas à accroître leur avance et manquent de se faire surprendre en contre lorsque Fanduls récupère un palet perdu à la bleue par Slegr. Le match s'emballe en fin de tiers, notamment sur un jeu de puissance letton, mais rien ne sera inscrit avant la pause.

La troisième période est très plaisante à suivre, chaque équipe proposant un jeu plus offensif. Sorokins se signale d'entrée par un tir bien capté par Vokoun. Jágr et Straka sont les plus actifs côté tchèque mais c'est encore Romanovskis qui se procure la plus belle occasion forçant Vokoun à se coucher face à lui. Mais sur le rebond, le gardien tchèque est le plus prompt à se saisir de la rondelle avec sa mitaine. Le jeu se durcit légèrement et les Tchèques commettent quelques fautes d'indiscipline en fin de rencontre. Jágr lui-même doit gagner le banc des pénalités. Ce relâchement coupable est sanctionné sur une supériorité lettonne dans la dernière minute (Škoula en prison) concrétisée par l'inévitable Pantelejevs qui prive TomᚠVokoun d'un blanchissage (3-1, 59'01"). Dommage pour le Tchèque mais mérité pour Grigorijs Pantelejevs et la Lettonie qui s'en sortent avec une défaite plus qu'honorable face aux locaux, malgré un début de match catastrophique. Les Tchèques ont pour leur part rempli leur contrat en ayant su se mettre à l'abri très rapidement dans la rencontre.

Élus meilleurs joueurs du match : Jaromír Jágr pour la République Tchèque et Edgars Masalskis pour la Lettonie.

Compte-rendu signé Christophe Laparra

 

Commentaires d'après-match :

Slavomir Lener (entraîneur de la Rép. Tchèque) : "Je suis heureux de voir que les joueurs ont joué ce match avec enthousiasme et passion. Nous avons joué un jeu offensif mais les Lettons ont eu de nombreuses occasions sur les contre-attaques. La raison pour laquelle nous n'avons marqué que trois buts tient au gardien letton qui a été exceptionnel."

Curt Lindström (entraîneur de la Lettonie) : "C'était difficile de venir ici et de jouer contre le pays organisateur lors du premier match. Nos joueurs ont joué les soixante minutes à un rythme très élevé. Dans la première période, nous ne pouvions rivaliser avec l'équipe tchèque mais lors des deuxième et troisième périodes, cela s'est mieux passé."

 

République Tchèque - Lettonie 3-1 (3-0, 0-0, 0-1)

Samedi 24 avril à 16h15 à la Sazka Arena de Prague. 17000 spectateurs.

Arbitrage de Nicolas Dutil (CAN) assisté de Peter Feola (USA) et Pavel Makarov (RUS).

Pénalités : République Tchèque 12' (4', 2', 6'), Lettonie 8' (2', 4', 2').

Tirs : République Tchèque 38 (12, 15, 11) , Lettonie 24 (10, 3, 11).

Évolution du score :

0-1 à 02'22" : Straka assisté de Slegr

0-2 à 15'04" : Špacek assisté de Prospal et Rucinský (sup. num.)

0-3 à 15'18" : Straka assisté de Hlavác et Jágr

1-3 à 59'01" : Pantelejevs assisté de Vasiljevs et Nizivijs (sup. num.)

 

République Tchèque

Gardien : TomᚠVokoun.

Défenseurs : Jaroslav Špacek - Martin Škoula ; Frantisek Kaberle - Jirí Slegr ; Roman Hamrlík - Jan Novák ; Jan Hejda.

Attaquants : Jan Hlavác - Martin Straka - Jaromír Jágr ; Martin Rucinský - Vaclav Prospal - Radek Dvorák ; Michal Sup - Josef Beránek - David Výborný ; Milan Kraft - Jirí Dopita - Petr Prucha.

Remplaçant : Roman Cechmánek (G).

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Agris Saviels - Arvids Rekis ; Atvars Tribuncovs - Krisjanis Redlihs ; Normunds Sejejs - Olegs Sorokins.

Attaquants : Aigars Cipruss - Sergejs Zoltoks - Aleksandrs Macijevskis ; Grigorijs Pantelejevs - Herbert Vasiljevs - Aleksandrs Nizivijs ; Aleksandrs Kercs - Vjaceslavs Fanduls - Vadims Romanovskis ; Leonids Tambijevs - Aleksejs Sirokovs - Aleksandrs Semjonovs.

Remplaçant : Arturs Irbe (G).

 

Retour aux championnats du monde