Japon - Kazakhstan (1er mai 2004)

 

Championnats du monde 2004, poule de maintien.

Le Kazakhstan, vainqueur de la France lors du premier match, visait le maintien face au Japon : opération réussie, au terme d'une partie bien maîtrisée, malgré l'absence de son gardien vedette Eremeïev, blessé au dos face à la France. Le Japon a bien défendu ses chances mais son indiscipline a coûté cher au final.

Piégés sur les équipes spéciales, les Japonais concédaient le premier but après seulement trois minutes de jeu. L'échappée en infériorité de Samokhvalov se concluait victorieusement par une feinte de l'attaquant et tir du revers. Le jeune gardien nippon Yutala Fukufuji ne pouvait rien faire.

Mais après une série d'actions virevoltantes, le Japon égalisait par Kobayashi au milieu de la première période. Seul près du but de Kolesnik, l'attaquant transformait de volée une passe de Bright. Ce même joueur permettait à son pays de mener 2-1 quelques minutes plus tard, à la conclusion d'une passe de Yosuke Kon.

L'interruption de jeu fit visiblement du bien aux Kazakhs, qui dominaient copieusement la seconde période. Alexandrov égalisait d'entrée, avant la transformation de deux supériorités numériques. Argokov plaçait au fond un rebond d'un tir de Rifel, suivi de Samokhvalov pour son doublé, avec de la réussite puisqu'il bénéficiait du rebond sur la balustrade d'un tir de Troshchinskiy.

L'écart était fait, d'autant que les Kazakhs fermaient bien le jeu. Toutefois, ils perdaient Polishchuk en milieu de dernière période, touché au visage par un palet. L'indiscipline japonaise se révélaient de nouveau coûteuse deux minutes plus tard, avec un rebond chanceux pour Upper. Le Japon parvenait à égaliser en tirs, mais pas en buts, malgré la réussite de Kengo Ito, d'un lancer venu de la ligne bleue face à un Kolesnik masqué. Grâce à cette victoire, le Kazakhstan se maintien dans l'élite mondiale, plaçant le Japon en position critique.

Élus meilleurs joueurs du match : Chris Bright pour le Japon et Andreï Samokhalov pour le Kazakhstan.

Compte-rendu signé Nicolas Leborgne

 

Commentaire d'après-match :

Mark Mahon (entraîneur du Japon) : "Je regrette notre manque d'efficacité en infériorité numérique par rapport aux rencontres précédentes, ce qui est peut-être dû à la fatigue. C'est vrai que nous n'avons pas fait d'entraînement entre le match contre l'Ukraine et celui-ci du fait du transfert d'Ostrava à Prague, mais je ne veux pas rejeter la faute sur le calendrier. Je maintiens ma confiance en Yutaka Fukufuji, dans la mesure où notre potentiel gardien n1 Masahito Haruna est retenu en ce moment par les Quad City Mallards en UHL. Malgré ses résultats médiocres, la France reste un adversaire à craindre, et son match contre le Kazakhstan ne se serait pas terminé de cette façon si elle n'avait pas été en retard au score si vite à cause d'un mauvais match de Huet."

 

Japon - Kazakhstan 3-5 (2-1, 0-3, 1-1)

Samedi 1er mai 2004 à 12h15 à la Sazka Arena. 3620 spectateurs.

Arbitrage de Rick Looker (USA) assisté de Pawel Meszynski (POL) et Roman Pouzar (TCH).

Pénalités : Japon 16' (4', 6', 6'), Kazakhstan 12' (8', 0', 4').

Tirs : Japon 23 (6, 8, 9), Kazakhstan 23 (6, 12, 5).

Évolution du score :

0-1 à 03'22" : Samokhvalov (inf. num.)

1-1 à 09'33" : Kobayashi assisté de Bright et Kon

2-1 à 13'49" : Bright assisté de Kon et Saito (sup. num.)

2-2 à 22'34" : Aleksandrov assisté de Polishchuk

2-3 à 25'45" : Argokov assisté de Rifel (sup. num.)

2-4 à 31'35" : Samokhvalov assisté de Troshchinskiy et E. Koreshkov (sup. num.)

2-5 à 51'59" : Upper assisté de Kovalenko (sup. num.)

3-5 à 53'49" : K. Ito assisté de Yule (sup. num.)

 

Kazakhstan

Gardien : Vitali Kolesnik.

Défenseurs : Oleg Kovalenko - Vladimir Antipin ; Yevgeniy Kuzmin - Artyom Argokov ; Alekseï Troshchinskiy - Andreï Savenkov ; Yevgeniy Mazunin.

Attaquants : Anatoli Filatov - Roman Kozlov - Oleg Kovalenko ; Sergueï Aleksandrov - Fedor Polishchuk - Vadim Rifel ; Andreï Samokhvalov - Evgueni Koreshkov - Aleksandr Koreshkov ; Dmitri Dudarev - Andreï Troshchinskiy - Anton Komissarov.

Remplaçant : Sergueï Tambulov (G).

Japon

Gardien : Yutaka Fukufuji.

Défenseurs : Joel Oshiro - Junichi Takahashi ; Kengo Ito - Fumitaka Miyauchi ; Hiroyuki Miura - Takayushi Kobori ; Makoto Kawashima - Nobohiro Sugawara.

Attaquants : Chris Bright - Chris Yule - Yosuke Kon ; Masatushi Ito - Kiyoshi Fujita - Takahito Suzuki ; Kunihiko Sakurai - Yasunori Iwata - Tomohito Kobayashi ; Takeshi Saito - Daisuke Obara - Robert Miwa.

Remplaçant : Jiro Nihei (G).

 

Retour aux championnats du monde