Finlande - République Tchèque (30 août 2004)

 

Match comptant pour la coupe du monde 2004, groupe Europe.

La Hartwall Areena est presque pleine pour la rencontre inaugurale de la Coupe du Monde de hockey 2004. Les Finlandais qui auront déboursé les 70 € minimum pour une place ne seront pas déçus par leur équipe qui aura mené de bout en bout la partie.

Pourtant, les Tchèques ont une équipe de rêve sur le papier, au point que Jágr est relégué sur le deuxième bloc pour cette rencontre. La Finlande se présente avec une excellente défense et un gardien encore tout chaud de sa performance lors des derniers playoffs NHL. En revanche, son attaque n'a de joueurs d'exception que sur sa première ligne (Lehtinen-Koivu-Selänne).

La rencontre commence par une grosse domination de la Finlande face à une défense tchèque méconnaissable. Souvent prise de vitesse, désorganisée, incapable de faire une quelconque relance. Un premier jeu de puissance intervient après seulement deux minutes de jeu et donne l'occasion aux Finlandais d'essayer de nombreuses combinaisons différentes pour tromper TomᚠVokoun, auteur d'arrêts importants. Les Tchèques ne parviendront à rentrer en zone d'attaque avec le palet qu'après six minutes de jeu. Mais la domination finlandaise paye sur une attaque en ligne de Niko Kapanen, dont le centre trouve Jukka Hentunen au deuxième poteau. Les Tchèques ne sortiront pas la tête de l'eau du tiers-temps. Contrairement aux Finlandais, leur attaque ne s'appuie que sur quelques tentatives individuelles et isolées de leurs maîtres techniciens, sans aucun appui de la défense. Vokoun est heureusement dans un bon jour et fait étale de tout son talent.

Le deuxième tiers est à l'image du premier : les Finlandais dominent des Tchèques passifs et lents, qui gagnent moins d'un engagement sur trois. Seul Jirí Dopita s'offre une action franche après un rapide slalom sur l'aile droite, mais il ne trompe pas Kiprusoff à bout portant. Saku Koivu s'offre la même action cinq minutes avant la fin du tiers sans plus de résultat. La Finlande comme à son habitude manque de réalisme et ne traduit pas sa domination en buts, malgré trois supériorités numériques.

Sauf lors du troisième tiers où Saku Koivu, après un énorme travail de fore-checking de Lehtinen derrière le but, récupère le palet devant les buts et glisse le palet entre le jambières de Vokoun. Puis quand sur une pénalité très pointilleuse contre Skoula (comme la plupart des pénalités distribuées malgré un jeu très propre de part et d'autre), Niko Kapanen dévie un slap de la bleue de Sami Salo.

La mine de Ruzicka est de plus en plus dépitée. Au milieu d'une défense clairsemée, Kimmo Eloranta (quatrième bloc) prend un rebond suite à un contre rapide du défenseur Timonen et achève les derniers espoirs tchèques.

On pouvait légitimement s'attendre à mieux du côté tchèque mais les lacunes de la défense (aussi bien défensivement qu'offensivement) n'ont jamais permis aux Eliáš, Jágr ou Hejduk d'installer durablement le danger autour d'un Kiprusoff très efficace et d'une défense à la hauteur de sa réputation. Les attaques finlandaises au contraire étaient collectives et variées, avec de rapides combinaisons en jeu de puissance.

Élus meilleurs joueurs du match : Saku Koivu pour la Finlande et TomᚠVokoun pour la République Tchèque.

Compte-rendu signé Benoît Mantel

 

Commentaires d'après-match

Raimo Summanen (entraîneur de la Finlande) : "C'était juste le premier match. Les Tchèques sont passés par des moments terribles, et je suis sûr que ce n'est pas la meilleure équipe tchèque que nous verrons dans ce tournoi. Nous savions qu'en mettant la pression sur leur défense nous nous créerions des occasions. Leurs défenseurs sont grands et pas très mobiles, et la glace étant ce qu'elle était aujourd'hui, nous avons fait en sorte d'avoir la vitesse de notre côté. C'est pour ça que j'ai choisi de titulariser Hagman."

Miikka Kiprusoff (gardien de la Finlande) : "Nous n'avons laissé à notre adversaire ni le temps ni l'espace pour développer ses attaques. C'est en cela que consiste le style de notre équipe, et je pense que ce jeu sera couronné de succès non seulement dans le groupe européen, mais aussi, peut-être, en playoffs. Pour être franc, je n'ai pas eu beaucoup de travail aujourd'hui. Mais cela veut seulement dire que toute notre équipe a défendu comme un mécanisme bien au point. Je n'aurais rien contre si mes partenaires continuaient à jouer ainsi."

Martin Rucinský (attaquant de la République Tchèque) : "Je n'ai jamais vu cette équipe jouer aussi mal. Nous n'avons pas du tout patiné et on peut difficilement gagner sans patiner. Ce n'est pas tant la défaite qui est décevante que la manière dont nous avons perdu."

 

Finlande - République Tchèque 4-0 (1-0, 0-0, 3-0)

Lundi 30 août 2004 à 20h00 à la Hartwall Areena de Helsinki. 11407 spectateurs.

Arbitrage de Marc Joanette et Don Koharski (CAN) assisté de Greg Devorski et Brad Lazarowich (CAN).

Pénalités : Finlande 4' (0', 2', 2'), République Tchèque 14' (2', 6', 6').

Tirs : Finlande 34 (13, 11, 10), République Tchèque 12 (5, 4, 3).

Évolution du score :

1-0 à 06'33" : Hentunen assisté de Kapanen et Numminen

2-0 à 40'30" : S. Koivu assisté de Lehtinen

3-0 à 44'54" : Kapanen assisté de Salo et Peltonen (sup. num.)

4-0 à 48'51" : Eloranta assisté de Timonen et M. Koivu

 

Finlande

Gardien : Miikka Kiprusoff.

Défenseurs : Kimmo Timonen - Teppo Numminen ; Janne Niinimaa - Sami Salo ; Aki-Petteri Berg - Toni Lydman.

Attaquants : Jere Lehtinen - Saku Koivu (C) - Teemu Selänne ; Ville Peltonen - Olli Jokinen (4') - Tuomo Ruutu ; Niklas Hagman - Niko Kapanen - Jukka Hentunen ; Jarkko Ruutu - Mikko Koivu - Mikko Eloranta.

Remplaçant : Kari Lehtonen (G).

Réservistes : Riku Hahl, Ville Nieminen, Antti Laaksonen, Ossi Väänänen, Joni Pitkänen et Vesa Toskala (G).

République Tchèque

Gardien : TomᚠVokoun.

Défenseurs : Martin Škoula (2') - Jirí Šlégr ; Jaroslav Špacek - Marek Malík (2') ; Jirí Fischer - Marek Zidlický.

Attaquants : Martin Rucinský (2') - Robert Reichel (C) - Milan Hejduk ; David Výborný (2') - Martin Straka - Jaromír Jágr (2') ; Patrik Eliᚠ(2') - Josef Vašícek (2') - Petr Sýkora ; Martin Havlát - Jirí Dopita - Radek Dvorák.

Remplaçant : Román Cechmánek (G).

Réservistes : Václav Prospal, Petr Cajánek, Román Hamrlik, TomᚠKaberle, TomᚠVlasák.

 

Retour à la coupe du monde