Allemagne - Finlande (2 septembre 2004)

 

Match comptant pour la coupe du monde 2004, groupe Europe.

Deuxième match pour chacune des deux équipes qui se présentent avec exactement les mêmes lignes pour la Finlande et quelques changements pour l'Allemagne. Les objectifs ne sont pas les mêmes : les Finlandais en cas de victoire s'assurent un quart de finale à domicile, les Allemands jouent probablement leur seul match devant leur public et veulent bien figurer.

C'est les Finlandais qui remplissent au mieux leur mission en début de partie avec un pressing haut, une domination territoriale et surtout un manque criant de technique individuelle côté allemand. Lewandowski, trop rugueux, est envoyé deux fois en prison et le deuxième jeu de puissance permet au défenseur de Nashville, Kimmo Timonen d'ouvrir la marque (1-0 ; 10'47"). Mais les Allemands poussés par un public venu en nombre compensent leur manque de talent et leur jeu approximatif par une envie de bien faire et de se jeter dans la bataille sur chaque palet, et finissent par installer durablement le danger autour de Kiprusoff lors des deux dernières minutes du premier tiers-temps et ne sont plus obligés de tenter leur chance de loin comme ils le font trop souvent d'habitude [pensant peut-être qu'un Tommy Salo sommeille dans chaque gardien].

Le deuxième tiers-temps commence comme le précédent avait terminé. Les Allemands sont très rapides sur tous les palets mais perdent souvent leurs duels. Hecht se crée une occasion énorme en se retrouvant seul sur un centre au deuxième poteau, temporise et laisse Kiprusoff se jeter, mais ce dernier réalise un arrêt extraordinaire de la mitaine sur le tir à bout portant de l'attaquant allemand. La Finlande n'est pas en reste grâce à sa première ligne magique Selänne-Koivu-Lehtinen, la seule à créer des situations de buts, les trois autres blocs se contentant d'un travail défensif en zone neutre. Et sur une double supériorité numérique, Teemu Selänne inscrit le deuxième but sur la même combinaison que celle qu'il venait de tenter dix secondes auparavant (2-0 ; 31'27"). La frustration allemande se traduit par quelques pugilats, que Mikko Eloranta se fait un plaisir d'attiser par quelques coups vicieux dont il est devenu spécialiste en SM-Liiga. Ce qui permet aux Allemands de profiter à leur tour d'une double supériorité. Mais aussitôt que les Allemands doivent réellement construire le jeu et que la Finlande se contente d'enrayer toute offensive adverse, on se rend compte que la maîtrise technique allemande est trop insuffisante face il est vrai à un Kiprusoff en état de grâce.

Après ce deuxième tiers très offensif de part et d'autres (14 tirs à 11) le troisième perd beaucoup en intensité, principalement à cause de la stérilité offensive des trois blocs finlandais maintenant entièrement dévoués à casser le rythme, et à la stérilité de tous les blocs allemands qui pourtant semblent vouloir faire de leur mieux. Seul Jere Lehtinen sur le premier bloc offre un peu de spectacle avec un slalom dans l'axe de la défense adverse et tire du revers en pleine lucarne (3-0 ; 55'38"). Olaf Kölzig ne peut rien faire, pourtant auteur d'une partie remarquable et d'une présence rassurante pour ses coéquipiers et de relances intelligentes. Les avants allemands pousseront jusqu'à la fin pour donner un but à leur public, mais les Finlandais font tout de leur côté pour préserver le deuxième blanchissage en deux matches de Miikka Kiprusoff.

Élus meilleurs joueurs du match : Olaf Kölzig pour l'Allemagne et Miikka Kiprusoff pour la Finlande.

Compte-rendu signé Benoît Mantel

 

Commentaires d'après-match

Eduard Lewandowski (attaquant de l'Allemagne) : "Je ne peux pas me permettre de prendre des pénalités stupides de ce genre, j'ai quand même déjà quelques matches internationaux au compteur. Nous voulions gagner et il nous était égal de savoir quels grands noms se trouvaient dans l'équipe d'en face. Lors des championnats du monde, on ne joue pas non plus contre n'importe qui."

Hannu Jortikka (entraîneur-adjoint de la Finlande) : "Nous nous attendions à ce que le public allemand mettre plus de pression que ça. Nous n'avons pas à proprement parler bien joué, mais cela suffisait. Le match de samedi contre la Suède était déjà dans la tête des joueurs. Miikka Kiprusoff est dans la même forme qu'en finale de Coupe Stanley et pourrait être un facteur décisif après-demain."

 

Allemagne - Finlande 0-3 (0-1, 0-1, 0-1)

Jeudi 2 septembre 2004 à 19h30 à la Kölnarena. 12975 spectateurs.

Arbitrage de Marc Joanette et Don Koharski (CAN) assisté de Greg Devorski et Brad Lazarowich (CAN).

Pénalités : Allemagne 10' (4', 6', 0'), Finlande 14' (4', 6', 4').

Tirs : Allemagne 29 (10, 11, 8), Finlande 39 (15, 14, 10).

Évolution du score :

0-1 à 10'47" : Timonen assisté de Lehtinen et Selänne (sup. num.)

0-2 à 31'27" : Selänne assisté de Timonen et S. Koivu (double sup. num.)

0-3 à 55'38" : Lehtinen assisté de Timonen

 

Allemagne

Gardien : Olaf Kölzig.

Défenseurs : Dennis Seidenberg (A) - Mirko Lüdemann (A) ; Christian Ehrhoff - Christoph Schubert ; Robert Leask - Andreas Renz.

Attaquants : Marco Sturm (C) - Marcel Goc (2') - Jochen Hecht ; Eduard Lewandowski (4') - Tino Boos - Klaus Kathan ; Daniel Kreutzer (4') - Tobias Abstreiter - Tomas Martinec ; Petr Fical - Stefan Ustorf - Martin Reichel.

Remplaçant : Robert Müller (G).

Réservistes : Sascha Goc (adducteurs), Stephan Retzer, Lasse Kopitz, Christoph Ullmann et Robert Müller (G).

Finlande

Gardien : Miikka Kiprusoff.

Défenseurs : Kimmo Timonen - Teppo Numminen (A) ; Janne Niinimaa - Sami Salo ; Aki-Petteri Berg - Toni Lydman (4').

Attaquants : Jere Lehtinen (2') - Saku Koivu (C) - Teemu Selänne (2') ; Ville Peltonen - Olli Jokinen (A) - Tuomo Ruutu ; Niklas Hagman - Niko Kapanen - Jukka Hentunen ; Jarkko Ruutu (4') - Mikko Koivu - Mikko Eloranta (2').

Remplaçant : Kari Lehtonen (G).

Réservistes : Riku Hahl, Ville Nieminen, Antti Laaksonen, Ossi Väänänen, Joni Pitkänen et Vesa Toskala (G).

 

Retour à la coupe du monde