Finlande - Suède (4 septembre 2004)

 

Match comptant pour la coupe du monde 2004, groupe Europe.

Dernier match du premier tour pour la Suède et la Finlande. Un enjeu sportif limité puisque les deux équipes ont déjà assuré leur quart de finale à domicile en terminant aux deux premières places. Mais en y regardant de plus près, un enjeu bien plus important car le vainqueur rencontrera l'Allemagne et évitera les Tchèques qui se sont réveillés la veille justement face aux pauvres Allemands (7-2). C'est aussi l'occasion de battre les rivaux traditionnels dans ce derby nordique. Ce qui va donner à l'arrivée un match d'anthologie en terme de vitesse et de qualité de jeu, suivi par une Hartwall Areena pleine, dont beaucoup de Suédois ayant profité du samedi pour traverser la Baltique.

Ville Peltonen ouvre la marque au bout de seulement 1'39 de jeu, et dès la première supériorité, Ossi Väänänen, pour son premier tir dans son premier match de Coupe du Monde, trompe à nouveau Tellqvist trois minutes plus tard. Un maximum de réussite pour les Finlandais qui jouent leur jeu agressif, offensif et mobile à merveille. Mais ils ne se montrent pas aussi dominateur que lors des deux précédents matches car les Suédois développent un excellent hockey également avec des passes très longues qui déstabilisent la défense finlandaise. Et sur leur premier jeu de puissance, les Suédois montrent qu'ils maîtrisent parfaitement cet exercice par l'intermédiaire de Fredrik Modin qui ramène la marque à 2-1. Mais vingt secondes plus tard, Saku Koivu s'offre un petit chef d'œuvre : servi par Lehtinen au centre alors qu'il est dos au but, il pivote et lance du revers en même temps afin de glisser le palet entre les jambières de Tellqvist. La Finlande se prend plus de pénalités qu'à son habitude et les Suédois se régalent au moindre power-play : sur un écran du géant Holmström, Lidström retrouve le jeu offensif qui lui manquait jusqu'à présent à cette coupe du monde d'un joli slap en double supériorité numérique (3-2). En fin de tiers-temps, Modin - encore lui - permet à la Suède de revenir à 3-3 sur un centre au deuxième poteau, oublié par une défense finlandaise prise de vitesse alors que Salo sortait du banc des punis.

Le deuxième tiers-temps commence comme le premier avec un but de la deuxième ligne : Olli Jokinen débloque son compteur personnel. Le match continue sur un rythme incroyable, les joueurs se disputant âprement chaque palet, ne voulant pas céder le moindre centimètre à l'adversaire et n'hésitant pas à jouer des coudes pour y parvenir. Mais les Finlandais veillent à commettre moins de fautes afin d'éviter les fureurs du jeu de puissance suédois. Mais les contacts se font de plus en plus rugueux et Lydman se fait pénaliser puis Kiprusoff rate son dégagement, ce qui lui vaut un retard de jeu servi par Mikko Koivu... et une double infériorité numérique que les Suédois ne parviendront pas à utiliser.

Lors du troisième tiers-temps, les Suédois continuent de pousser mais les Finlandais évitent de trop reculer et continuent de développer un jeu haut, sans paniquer, ce qui rend la partie toujours aussi agréable. D'autant que les deux équipes jouent un jeu similaire, très collectif et avec beaucoup de mouvement. Un jeu de puissance de chaque côté ne donnera rien malgré la rapidité des combinaisons de part et d'autre. Mais la Suède doit gagner si elle veut jouer l'Allemagne, et elle fait tout pour cela, quitte à retirer le gardien à deux minutes de la fin afin de jouer à six contre cinq, et se faire une frayeur lorsqu'un palet échoue sur le poteau du but désert. Consécutivement à une pénalité contre Timonen qui laisse la Tre Kronor à six contre quatre, la défense finlandaise est immédiatement submergée et Tomas Holmström est servi sur la gauche par Forsberg pour un puissant tir égalisateur, synonyme de prolongation.

Les prolongations ne donneront rien, la Finlande maintient le nul, aidée en cela par une pénalité contre Lidström, et termine donc première du groupe Europe au terme d'une rencontre épique contre son grand rival.

Élus meilleurs joueurs du match : Olli Jokinen pour la Finlande et Fredrik Modin pour la Suède.

Compte-rendu signé Benoît Mantel

 

Commentaires d'après-match

Raimo Summanen (entraîneur de la Finlande) : "Trop de nos joueurs n'avaient pas atteint leur niveau normal. J'ai donc dû être brutal entre les tiers-temps pour les réveiller. C'est une grande victoire morale d'avoir réagi après l'égalisation suédoise en fin de première période. Nous étions dans une situation d'urgence, et dans ces cas-là, il faut des actions rapides et simples. C'est comme quand un membre de votre famille est en danger, vous ne restez pas assis. Vous agissez. Je veux que cette équipe ait le même état d'esprit. Le quart de finale sera notre match le plus important et nous devront produire notre meilleur hockey. Nous voulons des gars qui ont vécu ces situations avant et qui ont envie de vaincre. Ville Nieminen a gagné la Coupe Stanley et il en était encore finaliste au printemps dernier. On dirait qu'il a une lueur dans ses yeux..."

Hardy Nilsson (entraîneur de la Suède) : "Pour un amateur de hockey, c'était un grand match, avec deux équipes pratiquant un hockey offensif. Nous avons dû travailler plus dur que les Finlandais pour pouvoir marquer, mais c'est peut-être l'avantage de jouer à domicile et on espère qu'il sera de notre côté mardi."

 

Finlande - Suède 4-4 après prolongation (3-3, 1-0, 0-1, 0-0)

Samedi 4 septembre 2004 à 20h00 à la Hartwall Areena de Helsinki. 12948 spectateurs.

Arbitrage de Dan Marouelli et Kevin Pollock (CAN) assisté de Derek Amell et Brad Kovachik (CAN).

Pénalités : Finlande 16' (8', 4', 4', 0'), Suède 10' (6', 0', 2', 2').

Tirs : Finlande 25 (13, 4, 8, 0), Suède 30 (11, 9, 9, 1).

Évolution du score :

1-0 à 01'39" : Peltonen assisté de Väänänen et T. Ruutu

2-0 à 04'34" : Väänänen assisté de Lydman et Hentunen (sup. num.)

2-1 à 12'27" : Modin assisté de Zetterberg et Alfredsson (sup. num.)

3-1 à 12'46" : Koivu assisté de Selänne et Lehtinen

3-2 à 17'24" : Lidström assisté d'Alfredsson et Sundin (sup. num.)

3-3 à 19'17" : Modin assisté de Johnsson et Alfredsson

4-3 à 20'38" : Jokinen assisté de T. Ruutu et Peltonen

4-4 à 59'49" : Holmström assisté de Forsberg et Modin (sup. num.)

 

Finlande

Gardien : Miikka Kiprusoff (2').

Défenseurs : Kimmo Timonen (2') - Teppo Numminen ; Janne Niinimaa - Sami Salo (2') ; Ossi Väänänen - Toni Lydman (2').

Attaquants : Jere Lehtinen - Saku Koivu (C) - Teemu Selänne ; Ville Peltonen - Olli Jokinen (2') - Tuomo Ruutu (2') ; Niklas Hagman (2') - Niko Kapanen - Jukka Hentunen (2') ; Mikko Eloranta - Mikko Koivu - Antti Laaksonen.

Remplaçant : Kari Lehtonen (G).

Réservistes : Riku Hahl, Ville Nieminen, Jarkko Ruutu, Aki-Petteri Berg, Joni Pitkänen et Vesa Toskala (G).

Suède

Gardien : Mikael Tellqvist (sorti de sa cage de 57'39" à 59'49", de 63'10" à 63'32" et de 63'45" à 65'00").

Défenseurs : Nicklas Lidström (2') - Kim Johnsson ; Mattias Öhlund - Daniel Tjärnqvist ; Mattias Norström - Dick Tärnström.

Attaquants : Fredrik Modin - Mats Sundin (C) - Daniel Alfredsson ; Andreas Johansson - Jörgen Jönsson - Per-Johan Axelsson ; Peter Forsberg - Henrik Zetterberg (2') - Markus Näslund ; Marcus Nilson (2') - Samuel Påhlsson (2') - Tomas Holmström (2').

Remplaçant : Tommy Salo (G).

Réservistes : Marcus Ragnarsson, Christian Bäckman, Henrik Sedin, Daniel Sedin, Nils Ekman et Henrik Lundqvist (G).

 

Retour à la coupe du monde