Finlande - Allemagne (6 septembre 2004)

 

Quart de finale de la coupe du monde 2004.

Premier quart de finale opposant la Finlande, première du groupe Europe, à l'Allemagne, logique dernière, censée être l'adversaire le plus facile. Il n'en sera rien.

Hier, Janne Niinimaa (qui ne devait déjà pas être dans les petits papiers du coach puisqu'il n'avait été appelé qu'en remplacement de Karalahti, indésirable à la coupe du monde selon la NHL) a quitté définitivement l'équipe à la fin de l'entraînement, insupporté par les paroles de son entraîneur Raimo Summanen, qui reconnaît avoir eu des mots très durs envers certains joueurs, lui qui n'a jamais rien prouvé de sa carrière comme le souligne la presse finlandaise.

On ne peut pas savoir quelle influence ce départ a eu sur le reste de l'équipe, mais assurément, la Finlande commence son match beaucoup moins bien qu'à son habitude, avec plus d'erreurs techniques et un placement défensif assez aléatoire. Cela n'incite pourtant pas les Allemands à changer leur stratégie de tirs lointains, qui ne peuvent pas inquiéter Kiprusoff. Kölzig de son côté, laisser au repos contre les Tchèques lors du troisième match en vu de ce quart de finale, est en pleine forme et effectue de bons arrêts sur les quelques tentatives, notamment d'un Niko Kapanen très vif.

Face aux errements défensifs finlandais, les Allemands décident de prendre plus de risques au deuxième tiers-temps et Abstreiter, Goc et surtout Klaus Kathan se créent des occasions franches. On croit à l'ouverture du score par Olli Jokinen, mais le but est logiquement refusé car le palet est rentré parce que Tuomo Ruutu, en se relevant, a soulevé la cage où il était tombé. Sur le jeu de puissance suivant, Timonen, Kapanen et Lydman se font de longues passes devant la cage que la défense allemande n'arrive pas à intercepter, et Kölzig laisse sa cage ouverte à Toni Lydman pour la finition (1-0, 30'50). Mais les Allemands ne baissent pas les bras à l'image de Jochen Hecht qui reprend une bonne passe en retrait, en vain.

Les Allemands ont quelque peu dominé la deuxième période, ce qui n'inquiète pas les Finlandais qui font entièrement confiance à Kiprusoff. Mais lorsque Marcel Goc lance Sturm contre la bande, l'attaquant des Sharks de San José crucifie le portier finlandais par un bon tir du poignet à six minutes de la fin. Les Allemands manquent même de prendre l'avantage par ce même Marco Sturm quelques instants plus tard ! Mais à deux minutes de la fin, Timonen tire de la bleue en reprise sur une mise au jeu gagnée par Jokinen et son slap hors cadre est intelligemment dévié de la palette par Kimmo Eloranta dans le but, le long du poteau.

Les Allemands ont beau tenter de sortir leur gardien, ce sont les Finlandais qui iront disputer les demi-finales en Amérique du Nord ce week-end, non sans difficulté, et surtout loin du niveau de jeu qu'ils avaient jusqu'à présent.

Élus meilleurs joueurs du match : Miikka Kiprusoff pour la Finlande et Jochen Hecht pour l'Allemagne.

Compte-rendu signé Benoît Mantel

 

Commentaires d'après-match

Raimo Summanen (entraîneur de la Finlande) : "Les trois premiers matches avaient servi à préparer celui de ce soir, et la situation est totalement différente dans un match de play-offs. Tout est dans le mental, et c'est pourquoi c'est une grande victoire. Je suis très fier de l'équipe. C'était un match étrange, notre patinage n'allait pas et nous ne parvenions même pas à envoyer le palet au fond. Au lieu de ça, nous avons perdu beaucoup de palets en zone neutre. Mais c'est comme ça que ça se passe quand l'enjeu est important et que l'adversaire joue comme l'Allemagne ce soir."

Saku Koivu (capitaine de la Finlande) : "Le match contre les Suédois a été très émotionnel puis il y a eu l'incident Niinimaa. Je n'en parlerai pas, car ce qui se passe au sein de l'équipe doit rester au sein de l'équipe. Nous n'étions pas prêts ce soir, tout simplement. Nous ne pouvons pas être contents : c'est un des pires matches internationaux que j'ai jamais joués."

 

Finlande - Allemagne 2-1 (0-0, 1-1, 1-0)

Lundi 6 septembre 2004 à 20h00 à la Hartwall Areena de Helsinki. 8650 spectateurs.

Pénalités : Finlande 4' (0', 2', 2'), Allemagne 8' (4', 4', 0').

Tirs : Finlande 24 (10, 8, 6), Allemagne 28 (3, 14, 11).

Évolution du score :

1-0 à 30'50" : Hagman assisté de Kapanen et Timonen (sup. num.)

1-1 à 53'58" : Sturm assisté de M. Goc et Kreutzer

2-1 à 56'38" : Eloranta assisté de Timonen et Jokinen

 

Finlande

Gardien : Miikka Kiprusoff.

Défenseurs : Kimmo Timonen - Teppo Numminen ; Aki-Petteri Berg - Sami Salo ; Ossi Väänänen - Toni Lydman.

Attaquants : Jere Lehtinen - Saku Koivu (C) - Teemu Selänne ; Ville Peltonen - Olli Jokinen - Tuomo Ruutu (2') ; Niklas Hagman - Niko Kapanen - Jukka Hentunen ; Mikko Eloranta - Mikko Koivu (2') - Ville Nieminen.

Remplaçant : Kari Lehtonen (G).

Réservistes : Riku Hahl, Antti Laaksonen, Jarkko Ruutu, Joni Pitkänen et Vesa Toskala (G). Parti : Janne Niinimaa.

Allemagne

Gardien : Olaf Kölzig (sorti de sa cage à 59'31").

Défenseurs : Dennis Seidenberg - Mirko Lüdemann ; Christian Ehrhoff - Andreas Renz (2') ; Robert Leask - Sascha Goc.

Attaquants : Daniel Kreutzer - Marcel Goc - Marco Sturm (C) ; Petr Fical - Stefan Ustorf - Jochen Hecht ; Eduard Lewandowski - Tino Boos (2') - Lasse Kopitz (2') ; Tomas Martinec (2') - Tobias Abstreiter - Klaus Kathan.

Remplaçant : Oliver Jonas (G).

Réservistes : Robert Müller (élongation au pied), Martin Reichel (épaule), Christoph Ullmann (problèmes gastriques), Christoph Schubert et Stephan Retzer.

 

Retour à la coupe du monde