Spartak Moscou - Dynamo Moscou (6 septembre 2004)

 

Match comptant pour la troisième journée de la Superliga russe 2004/05.

Difficile de penser au hockey. La Russie est en deuil officiel pour deux jours après avoir subit trois attaques terroristes sanglantes en dix jours. L'ombre des petites victimes de Beslan plane dans tous les curs. Moscou a également été frappée de plein fouet avec les deux avions de ligne qui ont explosés en vol après avoir décollés de l'aéroport de Moscou-Domodedovo et avec l'autre attentat suicide de mardi soir dernier devant la station de métro de la gare de Riga dans la capitale russe.

Ce premier derby moscovite de la saison aurait dû être une fête, ce ne sera qu'une journée de championnat à disputer dans un calendrier déjà chargé. La minute de silence rapproche plus des familles ossètes que du hockey. Les deux équipes portent des brassards noirs.

Les deux équipes n'abordent pas ce premier derby Spartak-Dynamo depuis deux saisons de la même manière. Les locaux du Spartak remontent en élite après une saison de purgatoire. Une année qui s'était déroulé tranquillement pour les Rouges et Blancs avec une remontée très facile. Reste que le Spartak n'a pas les moyens financiers de recruter dans le haut du panier. Le club a certes engagé quinze nouveaux joueurs, mais très peu viennent de l'élite. Deux défenseurs arrivent de la LNH, dont le Tchèque Tomas Zizka (LA Kings), et encore le Russe Valeri Klimov (New Jersey) n'est pas encore là. On dénombre l'arrivée du troisième gardien du Dynamo Alexeï Volkov, de cinq attaquants moyens de Superliga, Andreï Chouroupov (SKA St-Petersbourg), Rouslan Zaïnoulline (Dynamo), Artiom Tchernov (4 matches avec le champion Omsk), Alexeï Vakhrouchev qui a navigué l'an passé entre Oufa et Nijnekamsk) et Anatoli Oustiougov qui a passé la saison dernière à faire la navette entre Khabarovsk, Togliatti (le pauvre...) et Yaroslavl. On signale quand même la venue du tchèque d'Extraliga Martin Strba (Ceské Budejovice). Les autres arrivent de Vyshaya Liga (Perm, Traktor Chelyabinsk, Rybinsk, Almetievsk ou Ekaterinbourg), bref pas vraiment du lourd a priori.

En revanche, coté Dynamo, cela sonne nettement plus nouveau riche, avec la "commande" de 8 joueurs de NHL. Même si pour l'instant, tant que la décision du lock-out n'est pas officielle et avec la coupe du monde au même moment, il y a juste le défenseur Maxime Kouznetsov (LA Kings) qui est présent sur la glace de Sokolniki.

Pour Andreï Markov (Montréal), Artiom Tchoubarov (Vancouver), Pavel Datsiouk (Detroit), le Tchèque Pavel Rosa (LA Kings), le Slovaque Lubomir Bartecko (Atlanta), Maxime Afinoguenov (Buffalo) et la star locale Alexandre Ovetchkine, il faudra attendre un peu. Mais cette différence de standing entre les deux équipes s'est déjà faire sentir au classement. Le Dynamo est en tête avec deux blanchissages à la maison : 1-0 contre le Metallurg Novokouznetsk et 5-0 face au Sibir Novossibirsk. Le Spartak a perdu ses deux premières rencontres à l'extérieur, 3-1 à Oufa et 4-2 au Lada Togliatti. Les Rouges et Blancs espèrent cependant que le derby va les relancer.

D'ailleurs, par rapport à la saison passé en Vyshaya Liga et ses 400 spectateurs, il y a un énorme changement avec un Palais des Sports Sokolniki pratiquement plein, même s'il y a des supporters du Dynamo. Pour la première fois depuis deux ans, les tribunes supérieures ont été ouvertes. Le Spartak a également battu le rappel de ses glorieuses vedettes. On note dans les tribunes la présence du mythe Viktor Shalimov, champion olympique en 76, champion d'URSS la même année avec le Spartak, année où il avait été sacré meilleur buteur national.

Les locaux partent d'ailleurs les plus forts dans ce premier tiers. Une double pénalité pour le Dynamo (banc mineur puis le défenseur Igor Shchadilov), n'est pas exploitée par le Spartak puisqu'un joueur rouge et blanc (l'attaquant Dimitri Leonov) se retrouve à son tour en prison. Le gardien du Dynamo Alexandre Eremenko se distingue sur cette infériorité numérique avec une mitaine parfaite (6eme). Eremenko qui multiplie les exploits comme un double arrêt devant des tentatives de Zizka puis Shikhanov (14eme), puis à quarante-cinq secondes de la fin du premier tiers avec un arrêt "miracle" face à Dimitri Shandourov. Mais comme de l'autre côté, Igor Glebov, qui était déjà au Spartak l'an passé en division inférieure, montre également tout son talent, ce premier tiers se termine sur un score de 0-0. Personne n'a encore marqué de but au Dynamo.

La deuxième période voit la domination des Rouges et Blancs du Spartak s'intensifier, mais les Bleus du Dynamo sortent cependant un peu plus du bois. En infériorité numérique (l'attaquant Vladimir Karpov est en prison), les leaders du championnat sont tout près d'ouvrir la marque, mais Oleg Glebov est impérial.

Le même Glebov qui ressort de nouveau un palet très chaud peu après la mi-match devant le défenseur Vladislav Boubline. Cette période se conclut par un tir de l'attaquant en forme du Dynamo en ce début de saison, Vladimir Vorobiev, qui termine sa course sur le poteau de Glebov. Le canard est toujours vivant, et le Dynamo n'a toujours pas encaissé de but.

La dernière période voit le Spartak baisser un peu de pied, enfin de patin. Peut-être que les locaux sentent qu'ils vont avoir du mal à franchir la défense des visiteurs. Et comme les contres du Dynamo sont redoutables, le Spartak se dit qu'un premier point serait bon à prendre dans ce difficile championnat. Le Dynamo porte plus souvent le danger dans la zone adverse en cette ultime période, mais Oleg Glebov rappelle à tout le monde qu'il a été formé au Dynamo !

La mort subite ne donne rien, juste un tir de chaque côté et la sirène finale retentit récompensant les deux gardiens comme hommes du match. Tout le monde est content. Le Spartak a engrangé son premier point de la saison et a fait douter le leader. Le Dynamo n'a pas perdu dans un derby, reste invaincu et surtout n'a toujours pas encaissé le moindre but après trois matches et une prolongation. C'est Piotr Vorobiev depuis Togliatti qui hurle de désespoir et d'envie...

Meilleurs joueurs du match selon Sport-Express : Glebov (Spartak), Eremenko (Dynamo), Ivanov (Spartak).

Compte-rendu signé Bruno Cadène

 

Commentaire d'après-match

Sergueï Shepelev (entraîneur du Spartak) : "Je pense que les supporters ne nous reprocheront pas, ni à nous ni au Dynamo, l'absence de buts marqués. Le match a en effet été intéressant, et il a une grande valeur pour nous. Voilà pourquoi. Le Spartak a joué deux bons matches à l'extérieur, il a montré son meilleur visage à Togliatti comme à Oufa. Mais il n'a pas marqué un seul point. Si aujourd'hui, après avoir joué jusqu'aux limites de nos forces, nous avions perdu, nous aurions pu douter psychologiquement, exactement comme cela avait été le cas il y a deux ans, où nous jouions bien sans engranger de points. Résultat, nous n'avions pas pu rattraper le temps perdu et nous avions été relégués. Nous ne voulons pas revivre cette expérience. Cette équipe a du caractère et s'est battue comme un seul homme. Elle a complètement mérité ce nul, selon moi."

 

Spartak Moscou - Dynamo Moscou 0-0 après prolongation (0-0, 0-0, 0-0, 0-0)

Lundi 6 septembre 2004 à 19h00 au palais des sports Sokolniki, Moscou. 4300 spectateurs.

Arbitrage de M. Buturlin (Moscou) assisté de MM. Oskirko (Yaroslavl) et Zakharov (Moscou).

Pénalités : Spartak 16', Dynamo 18'.

Tirs : Spartak 31 (8, 16, 6, 1), Dynamo 29 (8, 10, 9, 2).

 

Spartak Moscou

Gardien : Oleg Glebov.

Défenseurs : Evgueni Shaldybine - Sergueï Reshchetnikov (c) ; Sergueï Zimakov - Evgueni Tsybouk ; Andreï Lopatin - Tomas Zizka (TCH).

Attaquants : Ruslan Zaïnullin - Martin Strba (TCH) - Artiom Chernov ; Anatoli Ustiugov - Igor Shevtsov - Dmitri Leonov ; Mikhaïl Ivanov - Aigars Cipruss (LET) - Dmitri Shandurov ; Alekseï Vakhruchev - Andreï Shurupov - Sergueï Shikhanov.

Remplaçants : Alekseï Volkov (G), A. Mikhaïlishin, A. Nossov.

Dynamo Moscou

Gardien : Aleksandr Eremenko.

Défenseurs : Ilya Nikulin - Aleksandr Zhdan ; Maksim Kuznetsov - Alekseï Troshchinski (c) (KAZ) ; Igor Shchadilov - Vladislav Bulin ; Iakov Rylov - Sergueï Vyshedkevich.

Attaquants : Aleksandr Savchenkov - Alekseï Chupin - Albert Vishniakov ; Igor Mirnov - Vadim Shakhraïchuk (UKR) - Aleksandr Kharitonov ; Yuri Babenko - Alekseï Kudashov - Vladimir Vorobiev ; Konstantin Romanov - Denis Kartsev - Vladimir Karpov.

Remplaçant : Vitali Eremeïev (G).

 

Retour au championnat de Russie