Montpellier - Lyon (11 décembre 2004)

 

Match comptant pour la treizième journée de division 1, poule sud.

Cette fois-ci, les Vipers sont entrés en playoffs par la grande porte. Celle d'une victoire qui n'a jamais réellement été contestée, même si le match fut enlevé et plaisant à vivre. Les Montpelliérains ont eu l'honneur de jouer devant Madame le Maire de Montpellier, Hélène Mandroux, venue les féliciter dans le vestiaire pour cette troisième qualification consécutive en poule pour le titre. Le public a enfin eu droit à un réveil de l'attaque héraultaise assoupie depuis de longues semaines.

Le premier tiers temps est attaqué pied au plancher par Lyon qui cherche à obtenir l'emprise du match par un pressing haut et des charges contre la bande à tout ce qui porte une culotte orange. Fabrice Agnel a retrouvé la cage des Vipers en même temps qu'un affûtage correct et signe quelques interventions qui ont le don de ravir Végapolis. Des échanges d'amabilité de part et d'autre qui sont équitablement sanctionnés et nous voici arrivés au premier tournant du match. En supériorité numérique, les Vipers ouvrent le score par Juraj Ozorak (1-0 à 15'08"). Quelques secondes plus tard, c'est Thomas Appert qui réalise (2-0 à 15'44"), toujours en supériorité. Jonas Lund réduit le score (2-1 à 19'01"), mais Juraj Ozorak (on a retrouvé Juraj !) remet les Vipers à deux encablures (3-1 19'47").

Le deuxième tiers-temps est une longue succession de pénalités pour une série de prises de bec musclées entre une équipe déjà frustrée et une autre qui prépare la suite de sa saison en ne donnant pas l'occasion à l'adversaire de prendre un quelconque ascendant, ne fût il que psychologique. Auparavant, Thomas Gaulier avait donné de l'avance aux siens (4-1 à 22'12") et les deux équipes regagnaient le vestiaire avec la qualification des Vipers acquise.

Le troisième tiers-temps à peine entamé, Sébastien Berthet arrachait le but de l'espoir (4-2 à 41'23"). Les Lyonnais jetaient toutes leurs forces dans la bataille et manquaient de faire reculer les Vipers, diminués par l'absence d'Oliver McGee, suspendu, ainsi que par celle d'Anton Rojko, mis en réserve dans les tribunes. Encore une fois, c'est Thomas Appert qui venait réduire les espoirs nés d'un féroce siège des cages d'Agnel (5-2 à 47'24"). Pourtant, à la bascule du tiers, Pavel Prochazka concluait une série d'attaques qui étaient jusque là restées stériles (5-3 à 50'18"). Les Lyonnais qui poussent, les Vipers qui s'arc-boutent, et soudain, embusqué à la ligne bleue, Robert Hodon (6-3 à 58'14") fusillait Benjamin Berthet, entré peu avant en lieu et place de Sylvain Lerch, chassé sur le but d'Appert. Les Vipers pouvaient entamer leur premier tour d'honneur de la saison, bercés par les accents du Knockin' on Heaven's door des Guns n' Roses.

On a retrouvé les Vipers, âpres et déterminés, décidés à faire exploser coûte que coûte l'adversaire. Sans perdre leurs valeurs défensives, les Montpelliérains ont assuré le spectacle et montré qu'il savaient s'accrocher pour vaincre avec la manière.

 

Commentaire d'après-match (dans le Midi Libre)

Pascal Ryser (entraîneur de Montpellier) : "On a enfin su marquer les buts qu'il fallait, des buts de morts de faim, le genre de buts dont on aura besoin en playoffs et que nous cherchons désespérément depuis deux mois. Nous nous qualifions en phase finale pour la troisième fois d'affilée dans des divisions différentes, alors oui, je suis satisfait. Face à un rival de très bonne valeur qui venait tenter de décrocher un résultat positif pour assurer sa qualification, ce fut une rencontre engagée. Samedi prochain, nous affrontons Avignon, et un derby, ça se joue mais ça ne se perd pas..."

 

Montpellier - Lyon 6-3 (3-1, 1-0, 2-2)

Samedi 11 décembre 2004 à 19h30 à Végapolis. 1216 spectateurs.

Arbitrage de Bruno Catelin assisté de Guillaume Gielly et Karim Smaïn.

Pénalités : Montpellier 32' (10', 12', 10'), Lyon 30' (10', 12', 8').

Évolution du score

1-0 à 15'08" : Ozorak assisté d'Appert (sup. num.)

2-0 à 15'44" : Appert assisté de Michalovic et Gaulier

2-1 à 19'01" : Croux assisté de Favreau et Carabalona

3-1 à 19'47" : Ozorak assisté de Ctvrtnicek

4-1 à 22'13" : Gaulier assisté de Michalovic

4-2 à 41'23" : S. Berthet

5-2 à 47'24" : Appert assisté de Gaulier

5-3 à 50'18" : Prochazka assisté de Croux et Carabalona (sup. num.)

6-3 à 58'14" : Hodon assisté de Michalovic

 

Retour au championnat de France de division 1