Autriche - Kazakhstan (10 février 2005)

 

Tour final de qualification pour les Jeux Olympiques 2006.

Premier match pour les Autrichiens à domicile dans leur tournoi, celui qui doit normalement les amener à Turin... Dieter Kalt est finalement présent pour ce match après avoir été incertain un moment, il forme une ligne intéressante au sein du deuxième trio avec à ses côtés Matthias Trattnig et le grand espoir Thomas Vanek. On retrouve en défense l'inamovible paire défensive Ulrich - Unterluggauer.

Quant aux vieillissants frères Koreshkov, à qui le Severstal Cherepovets (leur troisième club en un an) vient de dire de se chercher un nouvel employeur, ils ne sont que sur le troisième trio du Kazakhstan.

Les équipes semblent crispées en début de match, sans doute bloquées par l'enjeu car il s'agit de ne pas prendre de risques (à notre grand désespoir). Sans grande intensité, cette première période se termine sur une légère domination autrichienne.

Les Kazakhs ne sont guère menaçants avec un très faible nombre de tirs et ils ne doivent de rester dans le match qu'à la faveur de la bonne prestation de Vitali Kolesnik. Son homologue Claus Dalpiaz passe lui une très bonne soirée. C'est pourtant un but d'école qu'encaisse Kolesnik quand il se fait surprendre par Peintner. Gerald Ressmann s'échappe le long de la balustrade, adresse une simple passe transversale devant le but qui atterrit dans la palette de Markus Peintner bien seul qui la propulse aussitôt du revers dans le filet (1-0 à 24'12").

La dernière période débute déjà et l'Autriche mène toujours sur le plus petit des scores, mais il ne va pas tarder à évoluer. Le jeu de puissance autrichien s'installe bien en zone offensive et Thomas Koch adresse un tir des poignets à hauteur des ronds d'engagement qui traverse la masse de joueurs devant Kolesnik masqué (2-0 à 40'43"). Moins de deux minutes plus tard, Thomas Koch, encore lui, réceptionne une passe dans le slot et balade le gardien kazakh d'une feinte pour pousser le palet dans le but (3-0 à 42'43"). Pas un hasard si ce joueur évolue en Elitserien, en l'occurrence avec Luleå.

Les Kazakhs ne sont pas loin de s'écrouler après ce nouveau but, dépassés collectivement. Aucun leader n'est là pour indiquer le chemin à suivre, pas même Fedor Polishchuk totalement transparent ce soir. Les Autrichiens se "lâchent", ça se voit, et sur une contre-attaque rondement menée, on décale pour Oliver Setzinger qui d'une reprise de volée allume le gardien kazakh (4-0 à 50'48"). Kolesnik est sorti peu après et remplacé par Kirill Zinovyev.

C'est mission réussie pour l'Autriche pour son entrée dans le tournoi avec à la clé un blanchissage et une bonne différence de buts qui pourrait faire la différence à l'heure du classement final en cas d'égalité. Quant au Kazakhstan, capable du meilleur comme du pire, il s'est mis hors course tout seul dans l'optique de la qualification.

Élus meilleurs joueurs du match : Thomas Koch pour l'Autriche et Vitali Kolesnik pour le Kazakhstan.

Compte-rendu signé Marc Branchu

Commentaire d'après-match

Herbert Pöck (entraîneur de l'Autriche) : "Le Kazakhstan était comme un attendu un adversaire dur et de valeur proche. Mais nous avons fait preuve de patience, nous avons progressé de tiers-temps en tiers-temps, et tout s'est finalement bien passé. Les clés de la victoire sont une bonne discipline ainsi que Claus Dalpiaz."

 

Autriche - Kazakhstan 4-0 (0-0, 1-0, 3-0)
Jeudi 10 février 2005 à 19h30 à l'Eissportzentrum de Klagenfurt. 2500 spectateurs.
Arbitrage de Brent Reiber (SUI) assisté de Peter Küng et Daniel Wirth (SUI).
Pénalités : Autriche 4' (2', 2', 0'), Kazakhstan 8' (2', 4', 2').
Tirs : Autriche 34 (12, 12, 10), Kazakhstan 22 (10, 2, 10).

Évolution du score :
1-0 à 24'12" : Peintner assisté de Ressmann
2-0 à 40'43" : Koch assisté de Setzinger et Divis (sup. num.)
3-0 à 42'34" : Koch assisté de Ressmann et Peintner
4-0 à 50'48" : Setzinger assisté de Harand (sup. num.)
 

Autriche

Attaquants :
Markus Peintner - Raimund Divis - Gerald Ressmann
Mathias Trattnig - Dieter Kalt - Thomas Vanek
Oliver Setzinger - Thomas Koch - Daniel Welser
Christoph Harand - Roland Kaspitz - Christoph König (2')
Philippe Horsky

Défenseurs :
Martin Ulrich - Gerhard Unterluggauer (2')
Philippe Lakos - Thomas Pöck
Robert Lukas - Emanuel Viveiros
Sven Klimbacher

Gardien :
Claus Dalpiaz

Remplaçant : Patrick Machreich (G).

Kazakhstan

Attaquants :
Sergueï Aleksandrov - Fedor Polishchuk - Andreï Samokhvalov (2')
Aleksandr Filippov - Igor Kravets - Aleksandr Rozhnev
Anatoli Filatov (2') - Evgueni Koreshkov - Aleksandr Koreshkov
Andreï Ogorodnikov - Roman Kozlov - Anton Komissarov (2')

Défenseurs :
Alekseï Koledaïev - Artyom Argokov
Evgueni Blokhin - Vladimir Antipin
Vitali Tregubov - Evgueni Pupkov
Oleg Kovalenko - Evgueni Mazunin (2')

Gardiens :
Vitali Kolesnik puis Kirill Zinoviev à 52'54"

 

Retour aux qualifications olympiques