Danemark - Norvège (10 février 2005)

 

Tour final de qualification pour les Jeux Olympiques 2006.

Depuis des années, la Norvège est inexplicablement sur le déclin dans le hockey international - alors qu'elle a de bons joueurs - et a vu le surprenant Danemark lui passer devant et lui laisser le bonnet d'âne de la Scandinavie. Pourtant, tous les signes ne sont pas si négatifs. Son championnat, même s'il y a beaucoup d'étrangers (d'où la décision de les limiter l'an prochain), connaît un regain d'intérêt, et des clubs promus ont fait souffler un vent nouveau bénéfique.

Cette qualification olympique peut être une occasion idéale pour elle, et elle s'est préparée en conséquence. Elle a obtenu un match amical en Suède, et elle a réussi à résister pendant quarante minutes à la Tre Kronor. Si elle s'est finalement inclinée 4-0, l'identité des buteurs (Modin, Zetterberg deux fois et Huselius) en dit long sur sa performance.

De son côté, le Danemark n'a pas eu une mise en condition formidable. Il a aussi effectué un match de préparation en Autriche, mais la principale conséquence a été le nez cassé de Bo Nordby. Il a en effet été frappé en représailles par Herbert Hohenberger, à qui il avait infligé un violent cinglage à l'avant-bras qui a endommagé les tendons. Les deux hommes avaient ensuite été transportés à l'hôpital dans la même ambulance... L'un des meilleurs attaquants danois, Kim Staal, est également absent car blessé depuis plus d'un mois.

Certes, la Norvège est privée aussi de sa star offensive, Espen Knutsen. Après avoir manqué le dernier match de la préqualification olympique en raison d'un problème musculaire, après avoir douté de la suite de sa carrière en raison des effets persistants d'une vieille commotion cérébrale, il assure aujourd'hui qu'il n'en a pas fini avec le hockey, loin de là. Néanmoins, son retour au jeu en décembre s'est violemment achevé contre les balustrades et ses douleurs à la nuque ont repris. Après une nouvelle pause, il s'est aujourd'hui remis à patiner mais n'est pas assez en forme pour jouer un match international.

Son équipe n'aura pas besoin de lui pour réussir la bonne vieille recette antédiluvienne du hockey norvégien, contrôler un match en dominant physiquement son adversaire et en l'empêchant de mettre du rythme. Tant pis si le spectacle n'est pas forcément au rendez-vous et si les deux équipes éprouvent les pires difficultés à faire circuler un tant soit peu le palet.

Les Danois ont raté leur match dès les premières minutes et ont alors déraillé de leur plan de jeu face à une équipe sûre d'elle. Ils se sont retrouvés d'entrée en double supériorité numérique - car Ask et Myrvold avaient décidé d'entamer la partie de façon rugueuse - mais n'ont pas réussi à marquer. Du coup, c'est la Norvège qui ouvert le score en infériorité numérique par Tore Vikingstad, sur un superbe débordement de Mats Trygg après une relance rapide du gardien Pål Grotnes, qui s'est désormais imposé comme le n°1 dans son pays et signe un blanchissage rassurant. Ce sont les jeux de puissance qui ont fait la différence ce soir. Malgré les lancers de la bleue insistants de Jesper Damgaard et Daniel Nielsen, celui du Danemark a été catastrophique, alors qu'il a joué à cinq contre trois à quatre reprises, mais celui de la Norvège a plié le match en inscrivant trois buts.

La Suisse se méfiait surtout du Danemark, mais c'est la Norvège qui a enfin fait valoir son expérience pour s'imposer comme l'adversaire principal. Pour autant, les deux équipes ont été incapables d'accélérer à égalité numérique, et il en faudra plus pour faire peur au pays organisateur et se qualifier pour les Jeux Olympiques.

Élus meilleurs joueurs du match : Jesper Damgaard pour le Danemark et Mats Trygg pour la Norvège.

Commentaire d'après-match

Roy Johansen (entraîneur de la Norvège) : "J'aimerais bien voir plus de gens dans la patinoire, ce serait une belle promotion pour le hockey. Mes joueurs doivent se concentrer sur d'autres choses et ne pas se demander si la Suisse pourra oui ou non compter sur l'avantage du public. Ce qui compte, c'est que nous soyons prêts à l'affronter, car c'est vraiment une équipe très forte. Malgré cette victoire sur le Danemark, nous restons des outsiders."

 

Danemark - Norvège 0-4 (0-3, 0-1, 0-0)
Jeudi 10 février 2005 à 16h15 au Schluefweg de Kloten. 503 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Dutil (CAN) assisté de Stanislav Barvir (TCH) et Paul Rebillard (SUI).
Pénalités : Danemark 20' (4', 8', 8'), Norvège 24' (6', 6', 12').
Tirs : Danemark 28 (8, 8, 12), Norvège 24 (8, 10, 6).

Évolution du score :
0-1 à 05'21" : Vikingstad assisté de Mats Trygg (inf. num.)
0-2 à 07'47" : Skrøder assisté d'Ask et Myrvold (sup. num.)
0-3 à 17'05" : Bastiansen assisté de Mats Trygg et Knold (sup. num.)
0-4 à 34'32" : Myrvold assisté d'Ask et Jakobsen (sup. num.)
 

Danemark

Attaquants :
Jens Nielsen - Morten Green (2') - Mike Grey
Nicolas Monberg (2') - Frans Nielsen - Alexander Sundberg
Jannik Hansen (2') - Lasse Degn - Kasper Degn
Ronny Larsen (2') - Peter Regin (2') - Thor Dresler (2')
Mads True (2')

Défenseurs :
Christian Schioldan (2') - Andreas Andreasen (2')
Jesper Damgaard - Daniel Nielsen
Mads Christensen (2') - Morten Dahlman
Rasmus Pander

Gardien :
Peter Hirsch

Remplaçant : Michael Madsen (G).

Norvège

Attaquants :
Lars Erik Spets - Mads Hansen (4') - Marius Trygg
Tore Vikingstad - Oystein Olsen (2') - Patrick Thoresen
Morten Ask (4') - Anders Bastiansen - Per-Åge Skrøder (2')
Tommy Marthinsen - Lars-Peder Nagel - Snorre Hallem ; Jonas Andersen (2')

Défenseurs :
Martin Knold (2') - Mats Trygg
Tommy Jakobsen - Jarl-Espen Ygranes (4')
Anders Myrvold (4') - Erik Ryman
Johnny Nilsen

Gardien :
Pål Grotnes

Remplaçant : Jonas Norgren (G).

 

Retour aux matches internationaux