Danemark - Japon (12 février 2005)

 

Tour final de qualification pour les Jeux Olympiques 2006.

La déception a été rude avant-hier pour Mikael Lundström, l'entraîneur suédois du Danemark, qui n'a pas vu ses joueurs faire les efforts nécessaires pour aller chercher la qualification olympique. Lui qui avait aligné une équipe rajeunie décide donc d'aller au bout de conviction. Puisque la qualification est compromise, autant se servir de ce week-end pour tester de nouvelles lignes et mettre les jeunes à l'épreuve en leur donnant un temps de jeu en rapport avec les attentes.

Jannik Hansen, le très rapide ailier de Rødovre, est ainsi placé en première ligne avec deux joueurs formés à Herning, le créatif Frans Nielsen et le buteur Peter Regin. Beaucoup pensent que c'est parmi ces deux-là que se trouvera le premier Danois à jouer en NHL. Ils sont intéressants parce qu'ils ont choisi des chemins opposés. Sensationnel dès ses débuts en seniors à seize ans, Nielsen est aussitôt parti en Suède pour rejoindre les juniors de Malmö (où Hansen est aussi brièvement passé avant de rentrer dans son club en estimant que le gros temps de jeu offert en seniors lui serait plus profitable), alors que Regin a progressé uniquement au sein du championnat danois, ce qui montre les progrès de celui-ci car il aurait été impensable qu'il arrive ainsi à un tel niveau il y a dix ans. La qualité de jeu de ses jeunes console le Danemark de sa probable élimination. Frans Nielsen ouvre le score après seulement vingt-trois secondes de jeu.

Malgré ce nouveau coup du sort initial, le Japon n'abdique pas et joue très physique. Osawa, Yule et Kon se succèdent en prison, et cette longue infériorité se paie finalement par un but d'Andreas Andreasen. Ne croyez pas pour autant que le jeu de puissance danois se soit foncièrement amélioré par rapport à avant-hier. Kiyoshi Fujita intercepte un palet à la ligne bleue et part en infériorité battre Michael Madsen d'un tir précis. Le match est loin d'être fini, car le jeu a été très ouvert dans cette première période. Chacune des deux équipes s'est retrouvée en surnombre en zone offensive, sans concrétiser. Et le Danemark peut s'estimer heureux d'avoir conservé l'avantage au vu des belles occasions japonaises à bout portant en fin de tiers.

Le Japon, impuissant contre la Suisse, est bien présent aujourd'hui face à une équipe plus à sa portée, qu'il aurait accroché aux derniers championnats du monde s'il n'y avait eu le célébrissime but contre son camp de Sugawara. Même en tribunes, les supporters danois, qui mettent habituellement l'ambiance, sont dominés, en nombre et en volume sonore, par un clan asiatique brandissant des inscriptions en japonais et des banderoles marquées "Ultra' Nippon".

Les Danois passent donc une deuxième période difficile face à des Japonais patients qui savent attendre leur heure pour venir inquiéter un très bon Michael Madsen. Plus le temps passe sans but scandinave, et plus la pression monte. Mas finalement, en fin de tiers-temps, Fujita est sanctionné pour une obstruction et Jesper Damgaard marque dans les dernières secondes de la prison.

Chris Yule parvient à réduire le score en début de troisième tiers mais les Japonais paient les efforts consentis jusqu'ici, en particulier sur le plan physique. Le Danemark s'impose 5-1 et a montré des progrès dans son jeu collectif et dans ses passes, bien plus au point aujourd'hui que contre la Norvège.

Élus meilleurs joueurs du match : Frans Nielsen pour le Danemark et Kiyoshi Fujita pour le Japon.

Commentaire d'après-match

Mark Mahon (entraîneur du Japon) : "Je suis satisfait de ce match et je pense que nous avons bien joué par moments. Mais contre la Suisse, nous avons encaissé un but après trente-trois secondes, et aujourd'hui, nous avons fait de même après vingt-cinq secondes. Cela rend les choses plus difficiles quand on est mené au score dès le début."

 

Danemark - Japon 5-1 (2-1, 1-0, 2-1)
Samedi 12 février 2005 à 12h00 au Schluefweg de Kloten. 551 spectateurs.
Arbitrage de Wilhelm Schimm (ALL) assisté de Pavel Makarov (RUS) et Stefan Zantop (ALL).
Pénalités : Danemark 16' (4'+10', 2', 0'), Japon 14' (8', 2', 4').
Tirs : Danemark 37 (10, 13, 14), Japon 33 (16, 8, 9).

Évolution du score :
1-0 à 00'25" : F. Nielsen assisté de Hansen
2-0 à 12'41" : Andreasen assisté de F. Nielsen et D. Nielsen (sup. num.)
2-1 à 14'27" : Fujita (inf. num.)
3-1 à 37'40" : Damgaard assisté de F. Nielsen (sup. num.)
3-2 à 43'54" : Yule assisté de Fujita
4-2 à 55'15" : Regin assisté de F. Nielsen
5-2 à 59'46" : True
 

Danemark

Attaquants :
Peter Regin - Frans Nielsen - Jannik Hansen (2')
Jens Nielsen - Morten Green - Mike Grey
Thor Dresler - Lasse Degn - Kasper Degn
Mads True - Alexander Sundberg - Ronny Larsen
Nicolas Monberg

Défenseurs :
Jesper Damgaard (2'+10') - Daniel Nielsen
Christian Schioldan - Andreas Andreasen
Mads Christensen - Morten Dahlman
Rasmus Pander (2')

Gardien :
Peter Hirsch

Remplaçant : Michael Madsen (G).

Japon

Attaquants :
Kunihiko Sakurai - Yasunori Iwata - Toru Kamino
Tomohiko Uchiyama - Chris Yule (2') - Kiyoshi Fujita (2')
Masatushi Ito - Yosuke Kon (2') - Takahito Suzuki
Bin Ishioka (2') - Akifumi Okuyama - Takeshi Saito (2')

Défenseurs :
Takayuki Kobori - Fumitaka Miyauchi
Masahiro Kawamura - Aaron Keller
Hideyuki Osawa (2') - Kengo Ito (2')
Junichi Takahashi - Kazuyoshi Yamaguchi

Gardien :
Masahito Haruna

Remplaçant : Junji Ogino (G).

 

Retour aux matches internationaux