Jaca - Sokol Kiev (14 octobre 2005)

 

Match comptant pour le deuxième tour de la Coupe Continentale, groupe E.

On le sait, le Sokol Kiev ne croule pas sur l'or. Contrairement à ses collègues biélorusses, il ne se plaint donc pas de la répartition géographique des poules de Coupe Continentale, car elles lui permettent de faire ses voyages en bus. Mais ses moyens limités lui posent problème. Hier, il a reçu un rappel à l'ordre du président de la fédération biélorusse lui remémorant que, pour être invité dans le championnat "ouvert" du Bélarus, le club ukrainien s'était engagé à disputer au moins la moitié de ses rencontres à domicile dans le beau confortable et Palais des Sports de Kiev. Or, il n'a jusqu'ici joué que dans le petit complexe sportif "Avangard". Il reste encore suffisamment de matches dans la saison pour qu'il ait le temps de déménager et de tenir le quota de 50%, mais en a-t-il les moyens ? Comme par hasard, cet ultimatum intervient juste avant ce tournoi européen, histoire de causer du souci à un des rivaux du champion biélorusse...

Si le Sokol Kiev est pénalisé par son statut de seul club professionnel de son pays, ceux qui n'en font pas partie le sont encore plus. Les autres entraîneurs ukrainiens doivent s'exiler... et c'est pour cela que le champion espagnol Jaca est dirigé par Aleksandr Kulikov, un ancien du Sokol. Il a quatre compatriotes dans son effectif, dont un est absent ce week-end, son propre fils Vitali. Celui-ci est en pleine procédure pour obtenir des papiers européens qui lui permettraient de voyager sans visa, et le moment est mal choisi pour qu'il quitte l'UE.

Les autres Ukrainiens, Garkush, Didkovsky et Ovchinnikov, sont évidemment très motivés à l'idée de jouer face à Kiev. Le match est plus animé qu'on aurait pu le penser, y compris dans les tribunes grâce à la présence d'écoliers et collégiens accompagnés de leurs professeurs. Cela met de l'ambiance puisque les organisateurs avaient clairement annoncé leur intention de faire de ce tournoi un week-end de fête. Sur la glace, Jaca rivalise de manière étonnante. Certes il ne tente sa première attaque qu'à la dixième minute, mais il prend peu à peu confiance et démontre un bon sens du placement et un à-propos tactique. Il ne s'incline que 4-0, non sans s'être créé deux très belles occasions. Le Sokol Kiev ne doit ce score qu'à son jeu de puissance qui a inscrit trois des quatre buts.

Un résultat étonnant pour le club amateur espagnol confronté à des professionnels. Hors glace, l'organisation de Jaca a quand même du mal à soutenir la comparaison. Il porte en effet pour ce match des maillots prêtés par le Junior Minsk, car ses bagages ont été retardés à l'aéroport de Vienne. Et on assiste à une scène étonnante quand Carlos Trobajo quitte ses coéquipiers en troisième période pour filmer le jeu avec une caméra numérique. Ce côté pittoresque des Espagnols pourrait attirer les sympathies locales si leur comportement ne témoignait pas parfois d'un même laisser-aller envers les autres. À leur premier entraînement hier, le personnel de la patinoire a eu la déplaisante surprise de constater qu'ils avaient laissé tous les palets sur la glace et qu'il lui fallait faire le ménage lui-même.

Désignés joueurs du match : José Luis Alonso pour Jaca et Vitali Litvinenko pour le Sokol Kiev.

 

Commentaires d'après-match

Danylo Didkovsky (attaquant de Jaca): "Ce sont nos débuts à ce niveau, et nous voulions faire la meilleure figure possible. Je pense que ces trois jours sont une expérience inestimable. Cela fait six ans que je vis en Espagne. Cette année, j'ai joué la Coupe Spartak avec Kiev, mais je n'ai pu intégrer l'effectif final. C'était agréable de rencontrer de nouveau mes compatriotes."

Aleksandr Seukand (entraîneur de l'Ukraine) : "Je ne suis vraiment pas satisfait de l'attitude de mon équipe dans ce match. C'est intolérable. Nous avons joué sur un patin."

 

Jaca (ESP) - Sokol Kiev (UKR) 0-4 (0-1, 0-3, 0-0)

Vendredi 14 octobre 2005 à 15h30 au Palais des sports de Minsk. 1600 spectateurs.

Arbitrage de Sergueï Bervensky (BLR) assisté de Yaroslav Zavgorodny et Viktor Plyats (BLR).

Pénalités : Jaca 10', Sokol Kiev 10'.

Évolution du score :

0-1 à 06'24" : Hnidenko assisté de Litvinenko et Bobkin (sup. num.)

0-2 à 31'53" : Litvinenko assisté de Bobkin et Gunko

0-3 à 34'26" : Hnidenko assisté de Litvinenko et Isaïenko (sup. num.)

0-4 à 38'39" : Matvychuk (sup. num.)

Tirs de pénalité : 2-3 (Baldris, Kosic / Oletsky, Kharchenko, Markovsky)

 

Jaca

Gardien : José Luis Alonso.

Défenseurs : Andreï Ovchinnikov - Miguel Baldris (4') ; Diego Coscojuela - Sergueï Garkusha ; Oscar Estaun - Nenad Milinkovic (2').

Attaquants : Guillermo Betran - Danylo Didkovsky - Aleksandar Kosic (2') ; Guillermo Lope - Dominik Pawlik (2') - José Antonio Biec (C) ; Jorge Valle - Juan José Martin - Carlos Trobajo.

Remplaçants : Angel Cantisano (G), Juan José Palacin, Juan Brabo. Absents : Juan Iruel (raisons professionnelles, policier en service), Vitali Kulikov (raisons administratives).

Sokol Kiev (2')

Gardien : Oleksandr Fedorov.

Défenseurs : Yuri Gunko (C, 2') - Vassili Polonitsky ; Yuri Navarenko - Denis Isaïenko ; Yuri Lyaskovsky - Oleg Polkovnikov.

Attaquants : Sergueï Kharchenko - Valentin Oletsky - Oleksandr Matvichuk (2') ; Sergueï Bobkin - Artiom Hnidenko (2') - Vitali Litvinenko ; Oleksandr Shevchenko - Oleksandr Yakovenko - Dmitri Markovsky ; Evgueni Onishchenko - Sergueï Chernenko - Yegor Rufanov ; Vitali Kirichenko - Nikolaï Sidorov (2').

Remplaçant : Igor Karpenko (G). Absents : Vassili Bobrovnikov et Andreï Nikolaïev (blessés).

 

Retour à la Coupe Continentale