Bordeaux - Nantes (22 octobre 2005)

 

Match comptant pour la cinquième journée de division 2, poule ouest.

Dans un match où le souvenir de leur ami Stéphane Labayle, trop tôt disparu dans un accident de voiture la semaine dernière, a été présent dans tous les esprits, les Boxers ont su trouver les ressources morales pour battre une solide équipe nantaise sur le score très serré de 4 à 3. Une belle victoire en guise d'adieu...

Après le très émouvant hommage rendu à Stéphane, devant des centaines de personnes meurtries par la douleur de la perte d'un des leurs, les Bordelais, surmotivés, débutaient pied au plancher. Dès la deuxième minute de jeu, ils trouvaient l'ouverture par Ludovic Hardouin : bien lancé par Jill Cauly et profitant du jeu sans palet de ses coéquipiers, il trompait le gardien nantais grâce à une belle frappe en lucarne (1-0). Moins de deux minutes plus tard, Igor Szabados doublait la mise alors que Bordeaux évoluait en infériorité numérique : débordant la défense des Corsaires grâce à sa vitesse de patinage, il partait en breakaway et négociait parfaitement son duel face à M. Léonard, qu'il dribblait pour pousser le palet au fond des filets (2-0). Le match se poursuivait sur un rythme intense, et Nantes réduisait le score : bénéficiant d'une mauvaise relance de Guillaume Arnould à quatre contre quatre, Hubert Dogemont récupérait le palet et trompait de près Kevin Telmosse (2-1). Mais les Boxers réagissaient rapidement et refaisaient le break grâce à Étienne Lamandé qui héritait du palet à proximité du but de Martin Léonard et l'expédiait dans la lucarne (3-1).

Le deuxième tiers voyait logiquement l'intensité du match diminuer d'un cran, mais le spectacle était toujours très agréable. C'est à la mi-match que les visiteurs trouvaient une nouvelle fois la faille dans la solide défense bordelaise : après un festival de mauvaises passes des deux équipes dans la zone neutre, les attaquants nantais s'emparaient du palet et grâce à un magnifique une-deux en zone offensive déstabilisaient l'arrière-garde locale pour finalement permettre à Xavier Levasseur de prendre à défaut le portier des Boxers (3-2). Mais de nouveau les Bordelais répliquaient immédiatement par l'intermédiaire de Mario Poularas : tirant parfaitement profit d'une double supériorité numérique, celui-ci propulsait le palet dans la cage nantaise après un cafouillage devant le but (4-2).

Alors que les Boxers avaient plutôt maîtrisé le jeu lors des deux premiers tiers, ce sont les Nantais qui dominaient légèrement les débats lors du troisième tiers. Malgré leur retard au tableau d'affichage, ils ne lâchaient rien dans ce match très correct et leurs efforts étaient récompensés : quelques secondes après sa sortie de prison à l'issue d'un quatre contre quatre, Blaise Greau reprenait sans contrôle le palet idéalement glissé en retrait par son coéquipier Yohann Bidet (4-3). Mais les Boxers réussissaient à conserver leur maigre avantage jusqu'à la sirène : ils tenaient enfin leur victoire ô combien symbolique dans des circonstances si tragiques.

Après ce beau succès face aux Corsaires, les Boxers reprennent place sur le podium, à trois longueurs des leaders incontestés, La Roche-sur-Yon et Tours. Mais tout cela semble bien dérisoire au regard du drame qui a frappé les Boxers, et c'est bien vers Stéphane qu'iront toutes nos pensées après cette soirée : "Stéphane, à jamais dans le cur des Boxers", pour reprendre les mots émouvants d'une banderole brandie dans une patinoire plongée dans la tristesse.

 

Bordeaux - Nantes 4-3 (3-1, 1-1, 0-1)

Samedi 22 octobre 2005 à 18h15 à Mériadeck

Arbitrage de Pascal Praud et Christophe Gautier.

Pénalités : Bordeaux 30' (8', 6', 6'+10'), Nantes 28' (4'+10', 8', 6').

Évolution du score :

1-0 à 01'34" : Hardouin assisté de Cauly

2-0 à 03'00" : Szabados (inf. num.)

2-1 à 09'16" : Dogemont

3-1 à 12'45" : Lamandé

3-2 à 30'38" : Levavasseur assisté de Péronnard

4-2 à 32'18" : Poularas assisté de Ferland et Majercak (double sup. num.)

4-3 à 51'52" : Greau assisté de Bidet

 

Retour au championnat de France de division 2