Italie - Autriche (10 novembre 2005)

 

Match comptant pour l'Euro Hockey Challenge, tournoi de Turin.

L'Italie est bien plus en peine qu'hier de prendre le jeu à son compte face à une formation autrichienne compacte et bien organisée. Chez elle, l'essentiel de la menace offensive vient de la ligne Setzinger-Koch-Welser, et cela se confirme plus que jamais dans ce premier tiers-temps. Daniel Welser envoie Oliver Setzinger dans une échappée solitaire qui aboutit au premier but (0-1, 08'18"). La principale occasion italienne est une sortie de prison de Giulio Scandella, mais le gardien débutant Walter Bartholomäus repousse du bouclier et Kaspitz se charge rapidement du rebond.

La discipline de l'équipe autrichienne est une caractéristique intéressante. Alors que les Italiens, qui ne lésinent pas sur les provocations, ont déjà pris quatre pénalités, il faut attendre vingt-cinq minutes de jeu pour voir la première prison contre les visiteurs. Elle est sans effet hormis un lancer de la bleue de Borgatello. La pénalité suivante contre Parco permet en revanche à l'Autriche de marquer grâce à Mark Szücs, le plus prompt pour suivre un tir de la droite repoussé par le gardien (0-2, 29'24"). L'écart devient très sérieux quand André Lakos prend lui-même son rebond (0-3, 32'19"). André Signoretti se lance alors dans un raid vengeur sur la droite pour marquer à mi-distance (3-1, 32'35"). L'Autriche est digne de ses vertus défensives et Daniel Welser réalise un plongeon spectaculaire devant un tir de Trevisani. Et c'est aussi lui qui se présente seul devant Baur pour le quatrième but (4-1, 38'30"). Oliver Setzinger, excellent, lui a rendu la pareille.

Après ce duel perdu, le jeune gardien René Baur est remplacé par Günther Hell, qui n'a plus grand-chose à faire dans un premier temps mais effectue en fin de compte une bonne rentrée. Une charge avec la crosse de Kaspitz permet à Giulio Scandella de marquer en supériorité numérique sur un centre au second poteau de Parco (4-2, 43'31"). L'Italie se porte maintenant en avant et l'Autriche joue en contre-attaque, mais le peu expérimenté Harald Ofner échoue sur Hell. Un 2'+2' de Stewart permet alors au défenseur André Signoretti de signer un doublé (4-3, 50'22"). L'Italie jette ses dernières forces, mais Kent Salfi intercepte un palet en zone neutre et marque en cage vide en fin de match (5-3, 59'23").

 

Commentaires d'après-match

André Signoretti (défenseur de l'Italie) : "Nous étions un peu fatigués en défense. Nous avons concédé quatre ou cinq contres, et des équipes comme celles-ci en transforment 90%. Notre entraîneur nous a dit de ne pas changer notre système de jeu parce qu'au début nous avons trop attaqué et nous avons laissé trop d'espaces. Selon moi, nous devrons être plus forts en défense contre la France. Nous sommes tous capables de marquer. Donc nous devons nous fixer comme mentalité de bien jouer en défense, et le reste viendra."

Jim Boni (entraîneur de l'Autriche) : C'était impressionnant de gagner devant sept mille personnes face à l'équipe à domicile. Au troisième tiers l'arbitre était contre nous et nous avons dû subir presque cinq minutes de suite en infériorité. Bartholomäus n'est pas en faute sur les buts encaissés. Il s'agissait de situations malheureuses, un des tirs a été dévié par le patin d'un Italien. Pour moi, le tournoi est déjà gagné. Malheureusement le public ne voit que le résultat et ne peut pas voir ce qui se passe dans le vestiaire. Nous voulons créer une vraie équipe, et nous faisons de bons progrès dans cette direction."

 

Italie - Autriche 3-5 (0-1, 1-3, 2-1)

Jeudi 10 novembre 2005 à 20h30 au Palasport Olimpico de Turin. 5859 spectateurs.

Arbitrage de Viki Trilar (SLO) assisté de Michele Gastaldelli et Andrea Moschen (ITA).

Pénalités : Italie 14' (6', 6', 2'), Autriche 14' (0', 4', 10').

Tirs : Italie 16 (7, 2, 7), Autriche 17 (8, 4, 5).

Évolution du score :

0-1 à 08'18" : Setzinger assisté de Welser et Koch

0-2 à 29'24" : Szücs assisté de Baumgartner et Salfi (sup. num.)

0-3 à 32'19" : A. Lakos assisté de Szücs et Salfi

1-3 à 32'35" : Signoretti

1-4 à 38'30" : Welser assisté de Setzinger et R. Lukas

2-4 à 43'31" : Scandella assisté de Parco et Signoretti (sup. num.)

3-4 à 50'22" : Signoretti assisté de Parco (sup. num.)

3-5 à 59'23" : Salfi (cage vide)

 

Italie

Gardiens : René Baur puis à 38'30" Günther Hell (sorti de sa cage de 59'13" à 59'23").

Défenseurs : Florian Ramoser - Michele Strazzabosco ; Christian Borgatello - Armin Helfer ; André Signoretti (2') - Carter Trevisani (2') ; Carlo Lorenzi.

Attaquants : Giuseppe Busillo - Luca Ansoldi - Nicola Fontanive (2') ; Anthony Iob - Mario Chitarroni - Giorgio De Bettin ; Giulio Scandella (4') - John Parco (2') - Pat Iannone (2') ; Stefano Margoni - Manuel De Toni - Stefan Zisser ; Andrea Molteni.

Absents : Alexander Egger, Luca Rigoni (en tribune).

Autriche

Gardien : Walter Bartholomäus.

Défenseurs : Robert Lukas - Jeremy Rebek ; Philippe Lakos (2') - Michael Stewart (4') ; André Lakos (2') - Johannes Reichel ; Sven Klimbacher - Herbert Ratz.

Attaquants : Oliver Setzinger - Thomas Koch - Daniel Welser (2') ; Raimund Divis - Philippe-Michael Horsky - David Schuller ; Gregor Baumgartner - Mark Szücs (2') - Kent Salfi ; Harald Ofner - Roland Kaspitz (2') - Patrick Mössmer.

Remplaçant : Gert Prohaska (G). Absents : Thomas Pfeffer, Marco Pewal, Manuel Latusa.

 

Retour aux matches internationaux