Pologne - Hongrie (11 avril 2006)

 

Match amical.

Sanok, ville de quarante mille habitants du sud-est de la Pologne, vit ce soir à l'occasion de ce match international l'inauguration d'une patinoire municipale moderne, l'Arena Sanok, pour remplacer l'ancienne Torsan, partiellement ouverte, qui a vécu (un match a même dû être reporté cette saison car les conditions climatiques étaient jugées trop rudes par les visiteurs d'Oswiecim). L'ambiance est festive et les trois mille places sont naturellement occupées. Il ne reste plus à l'équipe nationale qu'à être elle aussi à la hauteur de l'évènement.

Mais à l'instar de Michal Piotrowski à la sixième minute, les Polonais se heurtent à Levente Szuper. Le gardien hongrois a réussi une superbe saison en Italie et il a été élu meilleur joueur de son équipe par les supporters d'Asiago. Sa valeur n'est plus à démontrer à ce niveau, et ses arrêts de la crosse sont à la fois techniques et spectaculaires. Avec un tel rempart, la Hongrie a les moyens de pratiquer un jeu de contre dangereux. La Pologne obtient la première supériorité numérique du match juste avant la pause quand Arnold Feil accroche Jaros, mais son jeu de puissance manque de coordination.

Dans le deuxième tiers-temps, les Hongrois deviennent de plus en plus audacieux, et Imre Peterdi se crée même une bonne occasion en infériorité numérique. La Pologne se distingue par des actions individuelles, comme celle de Jaroslaw Rozanski qui contraint Tokesi à l'accrocher. C'est bien d'obtenir des supériorités, encore faut-il les concrétiser...

En dépit d'une belle action isolée de Martin Voznik, les Polonais n'arrivent toujours pas à développer leur jeu au dernier tiers-temps. Et finalement, ce qui devait arriver arriva. Le premier but dans la nouvelle "Arena Sanok" est inscrit par un Hongrois, Gabor Ocskay (0-1). Les visiteurs s'appliquent à préserver ce score, après le retenir de Tamas Sille à quatre minutes de la fin, ils sont plus que jamais regroupés autour de leur gardien. Même en revenant à cinq, ils ne sont pas encore sortis d'affaire, car l'intenable Leszek Laszkiewicz provoque une nouvelle faute de Tokaji. Mais les barricades hongroises tiennent jusqu'à la sirène.

Leszek Laszkiewicz et Jaroslaw Rozanski étaient certainement les meilleurs techniciens sur la glace ce soir, mais c'est le collectif hongrois qui a été supérieur. Revanche demain, sans le parfum de première ni la présence de la télévision.

 

Pologne - Hongrie 0-1 (0-0, 0-0, 0-1)

Mardi 11 avril 2006 à 18h00 à l'Arena Sanok. 3000 spectateurs.

Arbitrage de Krzysztof Rzerzycha assisté de Leszek Kubiszewski et Sebastian Molenda (POL).

Pénalités : Pologne 6' (0', 6', 0'), Hongrie 12' (2', 4', 6').

Tirs : Pologne 27 (7, 10, 10), Hongrie 31 (5, 16, 10).

Évolution du score :

0-1 à 51'30" : Ocskay assisté de Gröschl (inf. num.)

 

Pologne

Gardien : Rafal Radziszewski.

Défenseurs : Grzegorz Piekarski (2') - Bartosz Dabkowski ; Lukasz Sokol - Bartlomiej Piotrowski ; Sebastian Gonera - Mariusz Duleba (2') ; Jaroslav Klys - Krzysztof Smielowski.

Attaquants : Leszek Laszkiewicz - Damian Slabon - Adam Baginski (2') ; Zbigniew Podlipni - Michal Garbocz - Jaroslaw Rozanski ; Michal Piotrowski - Martin Voznik - Piotr Sarnik ; Marcin Jaros - Marcin Kolusz - Mikolaj Lopuski.

Remplaçant : Tomasz Wawrzkiewicz (G).

Hongrie

Gardien : Levente Szuper.

Défenseurs : Viktor Tokaji (2') - András Horváth ; Tamás Sille (2') - Lajos Tokési (2') ; Bence Svasznek - Balázs Kangyal ; Tamás Lencsés.

Attaquants : Balázs Ladányi - Márton Vas - Imre Peterdi ; Tamas Gröschl - Gábor Ocskay - Krisztián Palkovics (2') ; Gergely Majoross - Csaba Gergely (2') - Csaba Kovács ; Arnold Feil (2') - József Csibi - Attila Hoffmann ; Csaba Jánosi.

Remplaçant : Krisztián Budai (G).

 

Retour aux matches internationaux