Allemagne - Autriche (19 avril 2006)

 

Match amical.

Uwe Krupp a peut-être trouvé ses hommes "presque parfaits" dans leur zone défensive face à la Suisse, mais il n'empêche qu'ils n'ont pas marqué une seule fois dans ces deux matches, lesquels faisaient déjà suite à un petit 1-0 en Hongrie. C'est donc surtout offensivement qu'ils sont attendus. En face, l'équipe d'Autriche qui retrouve l'élément manquant de sa première ligne Daniel Welser, plus Mark Szücs qui n'a plus joué depuis plusieurs semaines en raison d'une blessure à la cuisse.

Et cela commence bien mal pour les Allemands : malgré trois supériorités numériques, ils éprouvent les pires difficultés à s'installer durablement en zone offensive. Un peu statiques, ils retrouvent un peu de mouvement à la dixième minute. Christoph Ullmann se crée une première occasion, puis c'est Alexander Barta qui ouvre le score. Un tir de Dieter Kalt sur la transversale donne tout de même une première alerte pour Müller.

Le public s'inquiète de plus en plus de la médiocre qualité du jeu, surtout que c'est l'Autriche qui domine au retour sur la glace. Elle égalise rapidement par Matthias Trattnig, mais une minute plus tard, un palet intelligemment envoyé devant la cage par Alexander Barta est dévié au passage et trouve la crosse de Petr Fical à la conclusion. Roland Kaspitz remet l'avantage aux Autrichiens à parité, et le gardien Robert Müller, déjà peu convaincant, se troue carrément sur le but suivant en se mettant lui-même le palet dans ses filets sur une passe de David Schuller (2-3). Les supporters d'Iserlohn sont sans pitié et réclament leur gardien de club, en concurrence avec Müller en sélection : "Kotschnew, Kotschnew !"... L'Allemagne est franchement à côté de ses patins dans ce tiers-temps, et Eduard Lewandowski fait son "spécial" en équipe nationale : être tétanisé dans le dernier geste devant la cage alors qu'il était parti en breakaway.

Au troisième tiers-temps, le gardien Müller n'a rien à se reprocher sur le quatrième but autrichien, un tir en position idéale de Trattnig oublié par la défense. Deux pénalités de Szücs et Welser, les derniers arrivés qui doivent s'habituer à l'arbitrage international, laissent les Allemands en supériorité pendant quatre minutes supplémentaires, avec toujours aussi peu d'idées. Les revendications des supporters se font plus directes : "Nous avons payé, nous voulons voir quelque chose." Ils verront... une bagarre de plusieurs minutes, déclenchée par Tomas Martinec devant le banc autrichien. Martinec, Bader et Stewart terminent avec une méconduite pour le match, Philipp Lakos avec une pénalité de match. Kink, entré de bon cur dans la mêlée, en sort impuni. Après de nouvelles prisons de Trattnig puis d'André Lakos, un temps mort est demandé par Krupp qui joue le tout pour le tout en sortant son gardien. Le pari est gagné avec un but de Christoph Ullmann, mais c'est insuffisant pour empêcher la victoire d'Autrichiens plus lucides, qui battent l'Allemagne pour la deuxième fois en deux rencontre cette saison ! Ils ont maintenant quatre bonnes lignes offensives : deux lignes dangereuses offensivement (celles de Koch et de Kalt), une troisième robuste physiquement (celle de Horsky), et une quatrième qui a largement le niveau des adversaires de son groupe.

Le bilan de la saison internationale des deux relégués de l'an passé est donc très contrasté : encourageant pour l'Autriche, décevant pour l'Allemagne. Il reste un match, demain à Essen, pour changer cela avant les Mondiaux. À cette occasion, cinq des champions berlinois feront leur entrée dans l'équipe. Les joueurs de Düsseldorf n'arriveront que vendredi, et ils ne seront que deux (Kreutzer et Sulzer), car Uwe Krupp a choisi de ne pas faire appel à Klaus Kathan, pourtant meilleur buteur en activité de l'équipe nationale avec 29 buts en 153 sélections ! Kathan a réussi à 29 ans la meilleure saison de sa carrière en club, mais il a franchement déçu aux JO et sa condition physique est jugée déficiente par le staff.

 

Commentaires d'après-match

Uwe Krupp (entraîneur de l'Allemagne) : "Le premier tiers-temps a été haché par les pénalités. Au deuxième tiers, nous avons eu l'opportunité de prendre la bonne direction, mais les Autrichiens ont intelligemment ramené le match à eux. Que les spectateurs aient été mécontents est compréhensible. Nous avons réagi au lieu d'agir. Nous étions trop craintifs car personne ne voulait faire d'erreur. L'important pour moi, c'était de voir qui était prêt à faire le sale boulot et à jouer un hockey dur et simple. Thomas Greiss et Robert Müller seront nos gardiens à Amiens, sauf blessure d'ici là. Klaus Kathan n'a pas été nominé parce qu'un joueur plus jeune doit avoir priorité. La bagarre aussi a été une bonne expérience. D'habitude ce sont des étrangers qui sont impliqués dans ce genre de situation en DEL."

Klaus Kathan (non sélectionné pour l'Allemagne) : "Je pensais que j'y serais. J'ai fait une bonne saison. Cela sera dur d'être encore meilleur que ça en club. Mais il doit savoir pourquoi il ne me prend pas. Je suis en forme... ou alors il faut qu'il laisse chez eux tous ceux qui ont joué la finale."

Markus Peintner (attaquant de l'Autriche) : "Après avoir réduit nos pénalités, nous avons été de mieux en mieux dans le match. Tout compte fait, ce fut une solide prestation collective, et je pense que nous avons mérité la victoire."

 

Allemagne - Autriche 3-4 (1-0, 1-3, 1-1)

Mercredi 19 avril 2006 à 19h30 à la Eissporthalle am Seilersee, Iserlohn. 2300 spectateurs.

Arbitrage de Daniel Stricker (SUI).

Pénalités : Allemagne 30'+20'+20', Autriche 34'+10'+10'+20'+20'+25'.

Évolution du score :

1-0 à 09'30" : Barta assisté de Fical

1-1 à 22'17" : Trattnig assisté de Pewal et Kalt

2-1 à 23'30" : Fical

2-2 à 28'54" : Pfeffer assisté de Kaspitz

2-3 à 34'08" : Schuller assisté de Selmser

2-4 à 43'56" : Trattnig assisté de Kalt et A. Lakos

3-4 à 56'42" : Ullmann assisté de Gogulla et Fical (sup. num.)

 

Allemagne

Gardien : Robert Müller (sorti de 56'13" à 56'42").

Défenseurs : Andreas Renz - Martin Ancicka ; Michael Bakos - Stephan Retzer ; Martin Walter - Anton Bader ; Lasse Kopitz - Sascha Goc.

Attaquants : Eduard Lewandowski - Tino Boos - Philipp Gogulla ; Christoph Ullmann - Alexander Barta - Petr Fical ; Yannic Seidenberg - Felix Schütz - Michael Wolf ; Markus Kink - Fabio Carciola - Tomas Martinec.

Autriche

Gardien : Gert Prohaska.

Défenseurs : Jeremy Rebek - Robert Lukas ; Philippe Lakos - Mike Stewart ; André Lakos - Johannes Reichel ; Thomas Pfeffer - Martin Ulrich.

Attaquants : Oliver Setzinger - Thomas Koch - Daniel Welser ; Sean Selmser - Philippe-Michael Horsky - David Schuller ; Matthias Trattnig - Marco Pewal - Dieter Kalt ; Markus Peintner - Roland Kaspitz - Mark Szücs.

 

Retour aux matches internationaux