Tours - Avignon (23 septembre 2006)

 

Match comptant pour la troisième journée de division 1, poule sud.

Du retard à l'allumage

Curieux début de match, avec la stratégie de Millette de faire débuter la rencontre par son troisième bloc offensif Gleize-Sebo-Cikan et de réserver la fameuse "fire line" Perna-Stastny-Subrany en troisième couche. Le résultat ne se fait pas attendre. Rien à se mettre sous la dent avant un bon moment, des prémices qui seront finalement à l'image du reste de la rencontre, très moyens.

Les premiers à se mettre véritablement en route sont les Castors, sans doute surpris par le jeu proposé par leurs adversaires du jour. Mathieu Bécuwe parvient à s'avancer assez facilement au cur de la défense tourangelle et teste Pierre-Olivier Girouard qui dévie (3'14). L'ASGT parvient à se procurer sa première supériorité numérique du match (3'47, Supuka pour accrocher) mais là encore, la mise en place du jeu de puissance tourangeau est d'une cruelle inefficacité.

Le jeu, des deux côtés, est assez brouillon, mais on saurait plus le reprocher aux Diables noirs, habitués à mieux dans leur entame de match. Exemple, la tentative peu convaincante de Jean-François Gamelin après plus de 5 minutes de jeu ! Et pour conclure ce début de match tristounet, les Tourangeaux se font même prendre par M.Barré pour surnombre (5'42). Les Castors s'installent, et le lancer d'Olivier Oriol, dévié par Supuka, seul devant la cage, aurait pu faire mouche si ce dernier avait trouvé le cadre (6'25). Cikan et Dauphin écopent de deux minutes pour dureté, Stepan ne peut laisser son camarade seul sur le banc et court l'y rejoindre trente secondes plus tard, nous voici à 3 contre 4. Déjà qu'à effectif égal, ce n'est pas rutilant...

Après dix minutes de jeu, le match n'est toujours pas lancé. Heureusement, Kamil Stastny va se charger de secouer un peu tout ça. Bien servi par Stepan, il donne des sueurs froides au portier avignonnais qui se sort difficilement de ce premier duel (10'30).

Jan Sebo, dont c'est également la première sortie officielle sur la glace tourangelle, confirme le bien que l'on pensait de lui, dans un rôle d'attaquant sans fioritures mais efficace. Il adresse un tir vicieux, en se retournant, qui manque de tromper Bozik, et du coup, dans l'affolement de la défense adverse, Lacaes commet une faute (11'19). Le powerplay tourangeau n'est pas un modèle du genre, mais le retour de Michal Divisek permet quand même de voir des slaps dignes de ce nom. Mais toujours pas d'ouverture du score. Novotny est tout proche d'y parvenir, à la fin de la supériorité, suite à une passe entre les deux défenseurs de Saint-Amant, mais le dernier mot reste à Bozik (13'20).

Peu à peu, l'ASGT met la main sur le match et Avignon subit la pression, en se mettant à la faute (2' à Rojko à 14'07 pour accrocher). Millette lance sur la glace ses feux-follets d'attaquants. Kamil Stastny papillonne autour de la zone, transmet le palet à Simak dont le lancer, véritablement trop mou, ne peut inquiéter le gardien adverse. Même s'il y a un peu plus de mouvements, même si Avignon patine après le palet, Mojmir Bozik se met en valeur et défend âprement ses filets.

Et les Castors, sans doute mis en confiance par ce début de match timide des Diables noirs, procèdent en contre. Ils sortent rapidement le palet de leur zone comme sur ce breakaway de Jean-François Pointet qui bute au final sur POG (16'45). La fin du tiers-temps est d'ailleurs à l'avantage des visiteurs, notamment à cause d'une pénalité concédé par Tours à deux minutes du coup de sirène suite à une belle occasion pour Nicolas Leroy avortée par le bon repli défensif du grand Marcel Simak (18'17). Et la dernière occasion sera avignonnaise, par un shoot de Supuka, dévié par le gardien de Tours.

Les missiles Perna et Stastny

Le discours de Millette a-t-il galvanisé les Tourangeaux au repos ? Toujours est-il que Dominic Perna est revenu avec de meilleures intentions. Il s'échappe et se présente seul face à Bozik, dans un exercice qu'il affectionne. Mais cette fois-ci, il perd son duel (20'16). Les Diables noirs font enfin feu de tout bois, et Avignon recule dans sa zone. Les Castors sont même pénalisés (2'+10' à Leroy à 20'21). L'occasion est belle pour Tours, qui s'essayera à plusieurs reprises avec Subrani et Perna, puis Stepan de loin et Novotny, avant que Stastny ne rate sans doute la plus belle chance de marquer en envoyant le palet au dessus de la cage (21'05). L'ASGT se découvre et laisse derrière de dangereux boulevards qu'empruntent avec opportunisme les attaquants adverses ; sur un cafouillage de Sabol, Pointet se retrouve seul face au grand Girouard, qui sera cette fois-ci sauvé par son montant gauche (22'10).

Après une infériorité numérique bien gérée, grâce notamment au gros travail défensif de Jan Sebo, Tours trouve enfin le chemin du but grâce à l'insaisissable Dominic Perna. Il est à la conclusion d'un gros travail de Stastny derrière la cage, qui lui délivre le palet alors qu'il est seul dans le slot. Il marque en se retournant (1-0 à 25'24).

Les hommes de Millette tentent de se mettre à l'abri de suite avec, après une bonne séquence de Novotny, un tir de Saint-Amant arrêté par Bozik (25'59). Avignon réagit aussitôt et met sous pression POG, dans une situation de jeu assez confuse. Les Castors pensent avoir marqué mais M.Barré ne valide pas le but. Il semblerait que le grand gardien tourangeau avait réussi à cacher le palet sous lui (26'39). C'est un premier avertissement sans frais, notamment pour la défense des Noirs qui laisse entrevoir des lacunes inquiétantes par moments.

Le jeu a désormais tendance à s'équilibrer. Aux rushs des attaquants tourangeaux (Subrani à 28'04) succède le jeu plus construit des Castors (Pointet-Rojko à 28'39, lancer de Oriol à 29'58). Tours cherche le break dans de longues passes dans le dos de la défense avignonaise, mais ce schéma de jeu ne fonctionne pas toujours, loin de là, à cause du déchet technique de l'équipe de ce soir. Et donc, le jeu revient dans la zone tourangelle.

D'ailleurs, c'est fort logiquement que les Castors égalisent, suite à une première alerte très chaude de Dauphin et Bécuwe (30'34). Le palet n'est pas maîtrisé par la défense de l'ASGT, Matthieu Bécuwe récupère et transmet à Nicolas Leroy, bien oublié, qui ne rate pas l'occasion (1-1 à 30'39).

Il faut se remettre à l'ouvrage pour des Tourangeaux, guère fringants. Simak parvient à lancer de la bleue, Stastny tente de dynamiser encore le jeu par ses remontées de palet, Subrani se fait jeter du slot pour ne pas reprendre un rebond et Bozik s'illustre par un arrêt-réflexe sur une reprise à bout portant de Perna (31'43). Quand ce n'est pas le gardien, c'est parfois la maladresse des attaquants de Tours qui fait la différence comme pour Kamil Stastny, qui prend son temps pour voir Bozik faire le premier geste (32'04). Il attend, attend... et finalement manque le cadre !

Le chrono défile et le jeu produit n'est pas forcément rassurant. Car si Tours se procure de nombreuses occasions qui ne se traduisent pas au tableau d'affichage, Avignon joue crânement sa chance et procède toujours en contre comme entre Pointet et Rojko (33'50). Heureusement que le gardien de Tours assure.

Millette donne de plus en plus de temps de glace à sa "véritable" première ligne. Perna est tout proche de marquer en reprenant immédiatement un palet grapillé sur un face-off et arrêté de justesse par Bozik (34'46). Et c'est finalement Novotny qui débloque la situation, sur un tir un peu chanceux dans un angle fermé, qui file entre les bottes du gardien (2-1 à 35'48). Avignon tente de se relancer mais avec maladresse et M.Barré stoppe son élan (2' à Pointet pour accrocher). On sent un peu de frustration chez les Castors qui pensaient visiblement pouvoir jouer un bon coup ici. L'ASGT, elle, donne l'impression de prendre la mesure de son sujet, mais là encore, que de maladresses devant le but. Subrani ne trouve pas le chemin des filets, servi pourtant idéalement par Perna (36'55).

Un but assassin juste avant la pause

Sur une supériorité numérique avignonnaise, Dancsak s'offre une belle occasion mais échoue devant le gardien de Tours et, c'est finalement Perna, intenable, qui s'enfuit avec le palet dans un breakaway rageur, pour marquer, cette fois-ci, d'un tir ras de glace, le troisième but tourangeau (3-1 à 39'39). Un but qui bien entendu n'a pas la même valeur pour les deux équipes, juste avant la pause, en donnant deux longueurs d'avance aux locaux.

De retour des vestiaires, Oriol se met en valeur le premier mais rate le cadre (41'55). Les deux équipes donnent moins de rythme au jeu, Tours attend de procéder par contres en laissant venir Avignon, qui reste prudent dans sa construction de jeu. Et Ondrej Cikan parvient à fausser compagnie à l'arrière-garde des Castors et à se présenter seul devant Bozik. D'un dribble, il parvient à le déjouer (4-1 à 48'19). L'ASGT déroule, et continue de mettre sous pression le portier adverse comme sur cette action de Novotny, arrêtée par une jolie mitaine du gardien (49'15). Sur la remise en jeu, Avignon ne parvient pas à sortir le palet proprement. Pire, la défense le renvoie directement à Perna, qui voit Stastny bien placé. L'attaquant de poche, d'une reprise immédiate, conclut l'affaire (5-1 à 49'56).

Le match est désormais plié, la suite de la rencontre ne sera qu'une longue séquence de "petites" occasions, émaillée de quelques fautes, parfois d'un trait de génie comme sur cette combinaison à une touche de palet du bloc Perna-Stastny-Subrani (51'32, bel arrêt de Bozik), et des dernières cartouches avignonnaises (Dancsak à 52'22).

On se dirige vers une fin de match tranquille quand Ondrej Cikan se lance sur Jan Supuka dans une charge dangereuse et inutile, qui lui vaudra logiquement d'être expulsé (il restait moins d'une minute trente de match, dans une rencontre qui avait été jusque là très correcte). Évidemment, quelques joueurs en viennent aux mains, les arbitres interviennent, et M.Barré distribue ensuite les pénalités. Après cinq minutes de palabres, les deux équipes jouent à trois contre trois, et dans ce schéma tactique, Bécuwe récupère un palet derrière la cage et vient tromper Girouard, qui devait déjà penser à fêter sa victoire avec ses coéquipiers (5-2 à 59'34).

Une victoire, une de plus, pour Tours, acquise dans la douleur et sans vraiment la manière, avec un début de match plus que poussif. La différence se fait encore essentiellement grâce au premier bloc offensif de Tours, visiblement ménagé ce soir par le coach tourangeau.

Avignon, avec un effectif très réduit, a bien résisté, avec de nouveau un bon gardien, Mojmir Bozik, et un groupe solidaire à défaut d'avoir des individualités, encore que l'on puisse souligner le bon travail de Pointet, Rojko, Lacaes et Bécuwe.

Compte-rendu signé E. O'Grady

 

Tours - Avignon 5-2 (0-0, 3-1, 2-2)

Samedi 23 septembre 2006 à 20h00 à la patinoire de la rue de l'Élysée. 1300 spectateurs.

Arbitrage de M. Barré assisté de MM. Champion et Linek.

Pénalités : Tours 65' (8', 4'+10', 8'+10'+5'+20'), Avignon 42' (8', 6'+10', 8'+10').

Évolution du score :

1-0 à 25'24" : Perna assisté de Stastny et Subrani

1-1 à 30'39" : Leroy assisté de Bécuwe

2-1 à 35'48" : Novotny

3-1 à 39'39" : Perna assisté de Stastny (sup. num.)

4-1 à 48'19" : Cikan assisté de Sebo

5-1 à 49'56" : Stastny assisté de Perna

5-2 à 59'34" : Bécuwe assisté de Delage

 

Tours

Gardien : Pierre-Olivier Girouard.

Défenseurs : Marcel Simak - Olivier Vandecandelaere ; Jozef Drzik - Michal Divisek ; Radek Stepan (C) - Vladimir Sabol.

Attaquants : Kamil Stastny - Franco Subrani - Dominic Perna ; Jean-François Gamelin (A) - Daniel Saint-Amant - Roman Novotny ; François Gleize - Jan Sebo - Ondrej Cikan.

Remplaçant : Arnaud Goetz (G). Absent : Kevin Child (blessure à l'épaule).

Avignon

Gardien : Mojmir Bozik.

Défenseurs : Tony Delage, Damien Ribourg (C), Vincent Lacaes (A), Jan Supuka, Erik Mazuch.

Attaquants : Nicolas Leroy - Mathieu Bertrand - Matthieu Bécuwe ; Jean-François Pointet - Anton Rojko - Juraj Dancsák ; David Dauphin - Olivier Oriol (A) - Julien Carolet.

Remplaçant : Julien Feron (G). Absents : Robert Hodon (pas encore qualifié), Paul Thériault (problème de visa).

 

Retour au Championnat de France de division 1