Dynamo Moscou - HK MVD (3 octobre 2006)

 

Match comptant pour la douzième journée de Superliga russe.

Et revoilà du derby ! Tu aimes ? Mais celui-là, c'est du derby un peu spécial ! Du derby en uniforme, du derby du képi, du derby de la matraque et du respect de l'ordre ! Face-à-face, le Dynamo de Moscou, qui du temps de l'URSS était le club du ministère de l'intérieur, avec un penchant très KGB, et qui a conservé des liens avec les "organes de sécurité" comme on dit ici dans une belle langue bureaucratico-kaguébiste, et le Hockey Club du Ministère de l'Intérieur, qui comme son nom l'indique est le club fondé par ledit ministère, pour rehausser le prestige de la milice dans ce beau pays. Un vrai derby poutinien. Reste juste à savoir qui les miliciens en faction dans Loujniki vont supporter. Ah, oui, c'est vrai, ils n'ont pas le temps, il faut qu'ils demandent leurs papiers à tous ceux qui ont l'air géorgien...

En revanche, il y a quelques jeunes supporters bruyants du HK MVD ! Franchement, qui peut être (vraiment) fan de cette équipe ? Un club créé totalement artificiellement, par décision du plus haut sommet de l'état, tout d'abord implanté à Tver, en éjectant le club local, le HK Tver, puis transféré à Podolsk, là aussi en éjectant le club du coin, et en lui piquant sa patinoire toute moderne. Pour ajouter au manque d'imprégnation locale, le club n'a pas de ville attachée à son nom, (comme le Khimik et le Vitiaz, l'ex-club de Podolsk, retourné à la patinoire de Tchekhov), il s'agit du HK MVD-Moskovskaïa Oblast, c'est-à-dire de la région de Moscou ! Alors, qui sont ces nouveaux fans ? Sont-ce des militants des "Nachi" ? Les "Nôtres", le mouvement de jeunesse pro-Kremlin, en pamoison devant le bel uniforme des miliciens de la glace ? Vous me direz, le Dynamo a également été créé dans les années 20 sur décision du redouté Félix Dzerjinski (dit Félix de fer), fondateur de la Tcheka, la police politique bolchévique, première mouture du KGB ! Mais depuis, les bleu et blanc ont eu le temps de s'implanter solidement dans le cur des Moscovites...

Ceux-ci voient le retour dans les cages d'Evgueni Zviaguine, qui reprend le jeu avant la date prévue parce que son collègue kazakhstanais Eremeïev l'a remplacé à l'infirmerie. L'international russe est le premier en action dès la troisième minute, sur un tir dangereux signé Alexandre Zevakhine. La réplique dynamiste arrive à la 6e, alors qu'un milicien du MVD est en prison (!), en l'occurrence Alexeï Tsvetkov. C'est le capitaine ukrainien du Dynamo, Vadim Chakhraïtchouk, qui met alors en danger le gardien ukrainien du ministère russe de l'intérieur (quel pataquès !) Konstantin Simtchouk. Le Dynamo pousse et reste près d'une minute sans discontinuer dans la zone des miliciens, mais sans parvenir à rentrer dans le commissariat. La pression dynamiste est encore plus forte lorsque la minute suivante, le milicien d'origine tatare, ancien joueur du Dynamo (c'est de la science-fiction ce match !), Rouslan Zaïnoulline est à son tour emprisonné (ça c'est plus logique !). À trois contre cinq pendant quarante secondes, les forces de l'ordre ne cèdent pas.

Le Dynamo n'ayant pas profité de l'aubaine, c'est au tour du MVD d'avoir du temps en supériorité avec deux prisons consécutives pour Chakhraïtchouk et Vychedkevitch. Mais la milice n'est guère plus efficace que l'ex-KGB ! Toujours 0-0. Le Dynamo reprend donc sa marche en avant avec quatre grosses occasions consécutives, par Maxime Ossipov (15e), Denis Kouliach (16e), Vadim Chakhraïtchouk (17e) et surtout par Dimitri Chitikov (18e) qui échoue tout seul face à Konstantin Simtchouk, l'éternel gardien de l'équipe nationale ukrainienne.

La deuxième période commence comme la première s'était terminée, avec de nouveau le Dynamo en supériorité numérique, toujours aussi inefficace. Évidemment, le grand classique du genre, c'est la réponse cinglante de l'adversaire à la première occasion. Elle vient à la 24e avec la prison infligée à Albert Vichniakov. Et c'est un ancien de la maison, Alexeï Tchoupine (formé à Ijevsk), qui trompe magnifiquement Zviaguine pour l'ouverture du score (0-1, 24'19"). Le MVD retrouve ensuite sa position naturelle dans ce match : assis sur le banc de la prison, avec deux pénalités consécutives de Zaïnoulline et Velikov. Mais malgré trois belles tentatives pour Chitikov, Skougarev et Vichniakov, cela ne passe toujours pas. Et puis si ! Un tir de Sergueï Guimaev contre la balustrade revient dans le jeu dans la zone du gardien. Ledit gardien se couche et ne sait plus trop où se trouve la rondelle. Dimitri Chitikov, lui, l'a vue et la loge dans la cage ouverte pour l'égalisation méritée des locaux (1-1, 27'32"). Il aura fallu attendre pratiquement la mi-match pour voir le Dynamo efficace en attaque. Mais où est Alexandre Ovetchkine ?

Même à quatre contre trois, le Dynamo attaque fort, mais ne trompe pas Simtchouk. Dans la panique, un défenseur du MVD dégage le palet comme il peut (32e), la rondelle de caoutchouc sort des limites du jeu et heurte violement à la tête le gardien remplaçant Mikhaïl Batkov. Le troisième gardien du Dynamo (en provenance cette saison du Metallurg Novokouznetsk) est sérieusement touché et transporté dans les vestiaires. Les bleu et blanc sont mal si la blessure de Zviaguine s'aggrave à nouveau ! Deux dernières occasions ratées par le Dynamo, par Mirnov (34e) et Ling (39e, en supériorité) et l'on en reste là pour ce tiers. 1-1, c'est franchement pas cher payé !

L'ultime période va être encore plus amère pour les Moscovites. Dès la première minute, Gueorgui Micharine est sanctionné. Moins de trente secondes plus tard, décalage parfait du gardien par Maxime Soloviev pour l'international kazakhstanais Dimitri Doudarev, et but dans la cage délaissée (1-2, 41'35"). Et encore un but inscrit par un ancien du Dynamo... Et ce n'est pas fini. Deux minutes plus tard, Doudarev remet ça (1-3, 43'59"). Un proverbe espagnol dit : "élève des corbeaux et ils te crèveront les yeux" ! Crée un club des services de sécurité, et le ministère de l'intérieur en créera un autre qui te battra avec tes anciens joueurs !

Mais le Dynamo a de l'orgueil. Juste après le troisième but, le MVDiste Denis Kokarev est embastillé pour deux minutes. Les bleu et blanc en profitent enfin ! Une belle passe depuis l'aile gauche de Dave Ling arrive parfaitement dans la crosse d'Igor Mirnov qui loge la rondelle au-dessus du gant de Simtchouk (2-3, 46'58"). Kharitonov et Skougarev tentent alors de renverser le panier à salade, mais cela ne fonctionne pas. Et c'est au contraire le troisième international ukrainien du match, Serhyï Klimentiev, qui trouve la faille, malgré une belle fermeture d'angle de Zviaguine, belle mais pas suffisante (2-4, 51'21"). Les deux dernières prisons infligées aux miliciens ne changent rien à la donne, Kharitonov trouvant le poteau (58e). Le MVD de la région de Moscou (c'est vraiment étrange d'accoler le mot "ministère", qui par essence est national, avec le nom d'une région...) s'impose donc à Loujniki, à la plus grande joie de ses jeunes supporters, qui vont maintenant tous aller s'inscrire à l'école de la milice pour Police Academy 24 !

Et voilà donc les miliciens qui lèvent leurs matraques, euh leurs crosses, de joie. La soupe à la grimace se poursuit pour les Moscovites, peu habitués à se faire ainsi humilier par les lointaines banlieues et provinces.

Ce début de saison est exécrable, ma chère. Nous ne sommes plus chez nous, avec tous ces jeunes de banlieue qui "s'la pètent grave" ! Le Spartak est mort (même si un banquier est au chevet du mort-vivant), le Dynamo est neuvième, le CSKA ne gagne plus à Moscou et pointe à la onzième place, les Krylia sont derniers... et pendant ce temps, les gars de banlieue, avec leurs voitures tapageuses, friment lors de virées au centre-ville ! Tous ces nouveaux riches estampillés "MO", trustent les honneurs : le Khimik MO est quatrième, le MVD MO cinquième, et le Vitiaz MO sixième. Franchement, on va où ? Déjà qu'il fallait supporter tous ces provinciaux de l'Oural, du Tatarstan et de la Sibérie, Pff... C'était mieux avant !

Étoiles du match Sport Express : *** Dimitri Doudarev (MVD), ** Serhyï Klimentiev (MVD), * Igor Mirnov (Dynamo)

Compte-rendu signé Bruno Cadène

 

Dynamo Moscou - HK MVD Moskovskaïa Oblast 2-4 (0-0, 1-1, 1-3)

Mardi 3 octobre 2006 à 19h00 à la Malaïa Arena Loujniki. 2500 spectateurs.

Arbitrage de M. Karabanov (Moscou) assisté de MM. Oskirko et Serdyuk.

Pénalités : Dynamo 12', MVD 24'.

Tirs : Dynamo 33 (13, 11, 9), MVD 22 (8, 6, 8).

Évolution du score :

0-1 à 24'19" : Chupin assisté de Subbotin et Klimentiev (sup. num.)

1-1 à 27'32" : Shitikov assisté de Gimaev (sup. num.)

1-2 à 41'45" : Dudarev assisté de Velikov et Soloviev (sup. num.)

1-3 à 43'59" : Dudarev assisté de Chernov et Velikov

2-3 à 46'58" : Mirnov assisté de Fedorov et Ling (sup. num.)

2-4 à 51'21" : Klimentiev assisté de Galushkin

 

Dynamo Moscou

Gardien : Sergei Zvyagin.

Défenseurs : Sergei Vyshedkevich - Denis Kulyash ; Rinat Mamashev - Igor Knyazev ; Yakov Rylov - Sergei Gimaev ; Georgi Misharin.

Attaquants : Albert Vishniakov - Igor Mirnov - Sergei Krivokrasov ; Aleksandr Kharitonov - Evgeni Fedorov - Egor Mikhaïlov ; Dmitri Shitikov - Maksim Ossipov - David Ling ; Mikhail Saveliev - Vadim Shakhraichuk (C) - Aleksandr Skugarev ; Aleksei Sopin.

Remplaçants : Maksim Batkov (G). Absents : Vitali Eremeïev (genou), Oleg Orekhosky (doigt cassé).

HK MVD Moskovskaïa Oblast

Gardien : Konstantin Simchuk.

Défenseurs : Maksim Velikov - Evgeni Gribko ; Nikolaï Ignatov - Igor Taranov ; Maksim Soloviev - Serhyï Klimentiev ; Stanislav Shalnov - Ivan Savin.

Attaquants : Vladimir Gorbunov - Dmitri Subbotin - Denis Kazionov ; Aleksandr Zevakhin - Aleksei Tsvetkov - Denis Kokarev ; Ruslan Zaïnullin - Andreï Galushkin - Yuri Babenko ; Artiom Chernov - Aleksei Chupin - Dmitri Dudarev.

Remplaçant : Evgeni Konstantinov (G).

 

Retour au championnat de Russie