Yunost Minsk - Sokol Kiev (18 novembre 2006)

 

Coupe Continentale, demi-finale.

Après la démonstration de force à Rouen, les ambitions européennes de Salzbourg se heurtent ce week-end à un défi Comme si le Sokol Kiev n'avait pas assez de problèmes - financiers - comme ça, voilà que s'y ajoute un sérieux souci de gardien. Vadim Seliverstov, qui avait déjà joué hier malgré la douleur, n'a pas pu terminer l'entraînement ce matin, et le médecin de l'équipe ne l'a pas autorisé à jouer. Or, l'habituel gardien n2 Mykola Voroshnov n'a pas encore d'équipement à la fois adapté à sa taille et conforme à la nouvelle réglementation, et il n'avait donc même pas fait le voyage. Voroshnov (1,95 m) est arrivé aujourd'hui et a essayé les jambières de Seliverstov (1,77 m), mais on imagine sans peine les difficultés qu'elles lui posent... Et aligner un joueur avec des jambières trop larges par rapport aux nouvelles normes en demi-finale de Coupe Continentale ne manquerait pas de déplaire à l'IIHF et de susciter une réclamation d'un concurrent...

C'est donc Evgeni Napnenko, 18 ans, qui se retrouve dans les cages du Sokol. Au début, les Ukrainiens protègent leur jeune gardien et défendent bien. Ils tiennent ainsi le score à 0-0 et plantent même quelques bonnes contre-attaques.

En deuxième période, Minsk accélère et trouve rapidement l'ouverture par son renfort letton Mikelis Redlihs. Aussitôt, Kiev se retrouve en avantage numérique avec l'occasion de revenir, et un lancer d'Oleg Blagoï égalise. Et ce sont maintenant les locaux qui ont un gardien blessé : Pavel Bessonov sort, touché aux ligaments du genou, et il en a pour plusieurs semaines.

Malgré tout, le Yunost est supérieur, comme il le rappelle à chacune des confrontations entre les deux équipes en championnat. Bessonov n'était d'ailleurs que le n2 (c'est dire que Minsk jugeait ce match facile), et c'est le titulaire Goryacvhevskikh. En face, Napnenko a de plus en plus de travail et doit devenir héroïque. De bons arrêts sur les tirs bas, une mitaine correcte : il résiste tant bien que mal. Mais il ne peut pas empêcher deux buts supplémentaires.

Au troisième tiers-temps, le gardien junior commence à ressentir la fatigue. Le vétéran Andrei Kovalev marque encore. Tout de suite après, Sergei Shitkovsky, à la lutte avec la révélation Aleksandr Zhidkikh (Novopolotsk) pour être le meilleur marqueur du championnat du Bélarus, y a va lui aussi de son but. Puis le Letton Redlihs boucle son triplé personnel. Après les deux buts du deuxième tiers-temps, cela fait trois infériorités numériques consécutives que le Sokol encaisse un but...

Quant au 1-7, il est à mettre au débit de Napnenko, qui voit passer entre ses jambières un tir de la ligne bleue de Krivomaz. Il est temps de ménager le jeune homme et de faire rentrer Voroshnov, qui se débrouille bien malgré son équipement trop petit. Pour l'honneur, le Sokol Kiev marque un deuxième but, identique au premier : un puissant lancer de la bleue de Blagoï.

Désignés trois meilleurs joueurs du match : Evgeni Napnenko (Sokol), Mikelis Redlihs et Andrei Kovalev (Yunost).

 

Commentaires d'après-match

Aleksandr Seukand (entraîneur du Sokol Kiev) : "Un bon gardien, c'est la moitié d'une équipe. Quand les joueurs ont appris que Seliverstov ne pourrait pas participer au match, ils ont naturellement été affectés. Evgeni Napnenko est un gardien talentueux, mais n'est pas encore fini. Tenir tout le match sous une telle pression sans un soutien correct de ses partenaires était impossible."

Mikhaïl Zakharov (entraîneur de Yunost) : "Malgré le score, le match n'a pas été si tranquille. En apprenant qu'il y aurait un gardien de 18 ans dans les cages du Sokol, mes joueurs avaient déjà gagné le match dans leur imagination, ce qui est inadmissible. La première moitié de la rencontre l'a prouvé, Napnenko n'a pas cédé malgré nos lancers répétés. Mais ce résultat a peu d'importance. Le moment de vérité, c'est demain."

 

Yunost Minsk - Sokol Kiev 7-2 (0-0, 3-1, 4-1)

Samedi 18 novembre 2006 à 18h30 au Palais des sports de Minsk. 3200 spectateurs.

Arbitrage de Christer Larking (SUE) assisté d'Ivan Dedyulya et Valeri Gotsulya (BLR).

Pénalités : Yunost 16' (4', 6', 6'), Sokol 18' (4', 10', 4').

Tirs : Yunost 48 (9, 23, 16), Sokol 13 (5, 6, 5).

Évolution du score :

0-1 à 25'08" : Redlihs assisté de Kovalev et Andrushchenko

1-1 à 29'05" : Blagoy assisté de Bobrovnikov et Savitsky (sup. num.)

1-2 à 36'50" : Redlihs assisté de Leontiev et Andrushchenko (sup. num.)

1-3 à 39'05" : Kovalev assisté de Leontiev et Khatseï (sup. num.)

1-4 à 43'04" : Kovalev assisté de Leontiev et Khatseï

1-5 à 43'27" : Shitkovsky assisté de Chlubna et Ponomarev

1-6 à 49'51" : Redlihs assisté d'Andrushchenko et Leontiev (sup. num.)

1-7 à 51'19" : Krivomaz assisté de Voshchenikin

2-7 à 58'25" : Blagoy assisté de Bobrovnikov et Matvychuk (sup. num.)

 

Yunost Minsk

Gardiens : Pavel Bessonov puis Stepan Goryachevskikh à 29'05".

Défenseurs : Aleksei Shagov - Sergei Erkovich (C) ; Igor Khatseï (2') - Oleg Leontiev ; Nikolai Stasenko - Vladimir Kopat ; Evgeni Krivomaz - Igors Bondarevs.

Attaquants : Alekseï Efimenko (2') - Artiom Volkov (2') - Vladislav Klochkov (2') ; Mikelis Redlihs - Igor Andrushchenko - Andrei Kovalev ; Tomas Chlubna (2') - Stepan Ponomarev (2') - Sergei Shitkovsky ; Evgeni Kashtanov - Oleg Voshchenikin (4') - Sergei Paklin.

Sokol Kiev (2' pour surnombre)

Gardiens : Evgeni Napnenko puis Mykola Voroshnov à 51'19".

Défenseurs : Oleg Blagoy - Oleksandr Savitskiy ; Vladimir Aleksyuk - Andrei Nikolayev (2') ; Yuri Lyasovsky - Vladimir Chernenko (2').

Attaquants : Aleksandr Bobkin - Vasyl Bobrovnikov (C) - Oleksandr Matvychuk ; Evgeni Mlinchenko (4') - Artem Bondarev - Aleksandr Panchenko (2') ; Aleksandr Shevchenko (2') - Sergei Chernenko (2') - Aleksei Voytsekhovsky ; Vitali Kirichenko (2') - Aleksandr Yakovenko - Nikolai Sidorov.

 

Retour à la Coupe Continentale

/BODY>