Courbevoie - Montpellier (6 janvier 2007)

 

Match comptant pour la première journée de la poule finale de division 1.

Les tours de la Défense étaient bien à Courbevoie en ce premier samedi de l'année 2007. Attaque percutante et défense solide, les leaders de la poule nord se sont défaits des Vipers au cours d'un match de reprise où les bonnes résolutions héraultaises de la fin d'année dernière ont semblé quelque peu oubliées.

Les deux équipes ne prenaient qu'un tout petit peu le temps de la jauge. Les play-offs, ça s'attaque pied au plancher. C'est Marek Michalovic qui profitait de la seule pénalité locale du tiers, un cinglage de Caillaux, pour reprendre un rebond laissé par Nicolas Fourcade sur un tir de Lubos Pavel (0-1, 6'39). La réponse du berger ne tardait pas quand Alexandre Motte reprenait à la volée la passe croisée de Jan Timko (1-1, 10'24). Les "avions" de Courbevoie prenaient la mesure des Montpelliérains lorsque Zdenko Sarnovsky adressait de derrière la cage une passe au premier poteau que Jan Timko n'avait plus qu'à pousser dans la cage d'un Martin Bradette pris à contrepied (2-1, 14'42). Les Vipers ne mettaient même pas une minute pour revenir par Dennis Martindale, bien lancé par Alexis Billard, qui faisait un tour de cage pour se servir du mollet du gardien pour l'égalisation (2-2, 15'32). Un dégagement, jugé interdit par les Vipers mais validé par l'arbitre, allait jouer un mauvais tour aux joueurs en orange et bleu. Des joueurs montpelliérains arrêtés, seul Thomas Duménil avait suivi, mais il ne pouvait empêcher Alexandre Capet de passer le palet entre ses jambes pour servir Jérôme Laverny qui donnait l'avantage à son équipe (3-2, 15'43). Yanick Riendeau bénéficiait d'un tir de pénalité qui aurait pu se révéler égalisateur mais la feinte du Québécois fit un flop.

Sans doute piqué dans son amour-propre, Yanick Riendeau revenait au deuxième tiers-temps, décidé à faire le "move" de la soirée. Profitant d'une supériorité numérique l'attaquant de la "belle province" y parvenait, lorsque seul derrière la cage, il "déposait" son palet sur le bout de la crosse. C'est à hauteur de poitrine et à bout de bras qu'il se débarrassait de celui-ci au fond de la lucarne du gardien courbevoisien médusé (3-3, 23'46). Cet exploit allait être le sommet d'un tiers où les Franciliens montraient toute leur supériorité. Les Vipers se trouvaient soudain acculés par la vélocité et le patinage de leurs opposants. Zdenko Sarnovsky trouvait la faille quand Timko lui permettait d'entrer par la droite, à pleine vitesse, en zone de défense, à peine une nouvelle prison était sifflée contre les Montpelliérains. Il trompait Martin Bradette d'un maître tir dans la lucarne opposée (4-3, 28'44). Mais le sort des Vipers était scellé lorsqu'une situation de 5 contre 3 leur était offerte. Alors même qu'ils auraient pu en profiter pour mettre le danger sur le gardien des Roosters, ils permettaient, lors d'un changement de ligne hasardeux, à Zdenko Sarnovsky d'intercepter une passe entre deux défenseurs pour s'en aller seul au but tromper le gardien montpelliérain (5-3, 36'41).

Le troisième tiers devait être pour les Vipers celui du rachat, et c'est exactement ainsi que les Montpelliérains entamaient les débats, montrant un état de forme surprenant pour une équipe partie en car de Montpellier depuis la veille à minuit. Une domination outrageuse mais stérile, avec un Yanick Riendeau touché à la cheville, se heurtait à une défense solide et un incroyable gardien. Nicolas Fourcade se montrait en effet intraitable et les 17 tirs montpelliérains étaient tous repoussés. Martin Bradette trouvait le temps long avec 4 tirs à arrêter. En plus d'être stériles, les Vipers commettaient la bourde de fin de match. Un surnombre à moins de deux minutes de la fin égale un tir de pénalité. Rishi Ovide Etienne, le coach de Courbevoie, le confiait à son sniper, jusque-là muet, Ales Skokan le soin d'enfoncer les Vipers dans leurs contradictions (6-3, 58'48).

En livrant un match correct mais ordinaire, les Vipers auront pu prendre la mesure de ce qui va leur manquer pour figurer ailleurs qu'à la rubrique des faire-valoir. Bien sûr les Franciliens sont premiers d'une poule nord qui a de beaux atouts à étaler alors que les Montpelliérains ont tant peiné pour s'extraire de la poule de la mort. Bien sûr, Courbevoie a toujours posé des problèmes aux Héraultais, mais en baissant pavillon dans un deuxième tiers médiocre, les Vipers ont entamé une partie du crédit qu'ils avaient péniblement amassé lors des matchs retour de la poule sud.

Compte-rendu signé MV

 

Courbevoie - Montpellier 6-3 (3-2, 2-1, 1-0)

Samedi 6 janvier 2007 à 19h45 au Centre Charras. 300 spectateurs.

Arbitrage de Frédéric Barré assisté de Nicolas Lobry et Yann Ruault.

Pénalités : Courbevoie 16' (2', 8', 6'), Montpellier 16' (6', 8', 2').

Tirs : Courbevoie 42 (20, 18, 4), Montpellier 48 (18, 13, 17).

Évolution du score :

0-1 à 06'39" : Michalovic assisté de Pavel

1-1 à 10'24" : Al. Motte assisté de Timko et Mistrik

2-1 à 14'42" : Timko assisté de Sarnovsky

3-2 à 15'32" : Martindale assisté de Billard

3-2 à 15'43" : Laverny assisté de Capet

3-3 à 23'46" : Riendeau (sup. num.)

4-3 à 28'44" : Sarnovsky assisté de Timko et Mistrik (sup. num.)

5-3 à 36'41" : Sarnovsky (double inf. num.)

6-3 à 58'48" : Skokan (tir de pénalité)

 

Retour au Championnat de France de division 1