Ilves Tampere - Avangard Omsk (6 janvier 2007)

 

Finale de la Coupe Continentale, deuxième journée.

Ce qui aurait dû être l'affiche majeure du tournoi l'est déjà beaucoup moins en raison de la défaite d'Ilves hier. Si les clubs russes et finlandais se retrouvent depuis deux ans en finale de la Coupe d'Europe des champions, cette Coupe Continentale n'a sûrement pas le même éclat. D'un côté, la Superliga a comme ambassadeur son finaliste Omsk, dont le statut de deuxième meilleur club du pays est confirmé puisqu'il est encore deuxième au classement derrière le champion en titre Kazan. De l'autre côté, la SM-liiga n'est représentée que par le sixième du dernier championnat, Ilves Tampere. Il se murmure en Finlande que les Lynx ont surtout vu dans ce tournoi une opportunité d'avancer deux matches de championnat qu'ils auraient dû de toute façon jouer sans leurs vedettes juniors, le gardien Tuukka Rask et l'attaquant Perttu Lindgren. Contrairement aux championnats du monde des moins de 20 ans, la Coupe Continentale est en effet un motif de report pour décaler ces rencontres, qu'ils ont gagnées en les jouant au complet. Le raisonnement serait quand même un peu tordu : est-ce que ce seul léger avantage vaudrait la peine de la fatigue supplémentaire. Il faut bien croire qu'Ilves a trouvé un intérêt intrinsèque à cette compétition, même s'il est clair qu'il ne se met pas la même pression en championnat, et qu'il s'en sert pour faire tourner son effectif.

Au contraire, l'Avangard Omsk évolue avec ses meilleurs éléments. Le capitaine Dmitri Ryabykin, régulièrement perturbé par une vieille blessure et récemment reposé, est ainsi aligné. Certes, la révélation de la saison Aleksandr Cherepanov est retenu par les Mondiaux juniors dont il a joué la finale hier, mais cela ne perturbe pas l'Avangard : le duo Popov-Kuryanov fonctionne bien depuis longtemps, et l'absence de leur partenaire de ligne n'est pas si gênante. Maksim Yakutsenia, récemment arrivé du Metallurg Novokuznetsk, s'est bien intégré à leurs côtés pour pallier l'absence de Cherepanov.

Cette confiance russe trouve confirmation en fin de première période : c'est justement Yakutsenia qui tente un tour de cage sur son revers, et après un rebond pris par Kuryanov dans la mêlée, le palet revient avec un angle ouvert au nouveau membre de cette troisième ligne, qui ne rate pas l'ouverture du score. Quarante secondes plus tard, le vétéran sorti de sa retraite Jyrki Lumme est pénalisé pour faire trébucher. Le jeu de puissance de l'Avangard réalise un régal de jeu collectif : Pavel Rosa trouve derrière la cage Aleksei Kalyuzhny qui donne aussitôt tout à droite à Artem Chubarov, dont le centre est dévié au premier poteau par le capitaine du Kazakhstan, Aleksei Troshchinsky.

Il manquait encore la patte de la deuxième ligne pour que la démonstration de l'Avangard soit totale : impeccable en défense avec le duo Koltsov-Denisov, elle ajoute deux buts supplémentaires et prouve qu'il y a du talent à tous les étages chez les Sibériens.

Ilves a joué avec plus de conviction qu'hier, mais ce réveil n'a pas suffi face à une équipe tout simplement forte. Les Russes ont accumulé les décalages rapides qui ont désarçonné leurs adversaires et obligé leur gardien Häkkinen à de beaux arrêts.

Désignés joueurs du match : Pasi Häkkinen (Ilves Tampere) et Artem Chubarov (Avangard Omsk).

Vidéo du match

 

Commentaires d'après-match

Sakari Pietilä (entraîneur d'Ilves) : "Franchement, notre équipe n'était pas aujourd'hui en mesure de rivaliser avec un adversaire aussi rapide et technique que l'Avangard. Je suis satisfait de la performance de mes joueurs : nous sommes une équipe jeune qui a beaucoup à apprendre d'une compétition comme celle-ci."

 

Ilves Tampere - Avangard Omsk 1-4 (0-2, 0-1, 1-1)

Samedi 6 janvier 2007 à 15h30 à Székesfehérvár (Hongrie). 1750 spectateurs.

Arbitrage de Marcus Vinnerborg (SUE) assisté de Gergely Kincses (HON) et Florian Zehetleitner (ALL).

Pénalités : Ilves 16' (6', 6', 4'), Avangard 6' (2', 2', 2').

Tirs : Ilves 13 (2, 4, 7), Avangard 29 (8, 15, 6).

Évolution du score :

0-1 à 17'09" : Kuryanov assisté de Yakutsenia

0-2 à 18'17" : Troshchinsky assisté de Chubarov et Kalyuzhny (sup. num.)

0-3 à 35'33" : Yachmenev assisté de Khatsey et Gorovikov

1-3 à 55'30" : Viitakoski assisté d'Alen (sup. num.)

1-4 à 58'54" : Gorovikov assisté de Koltsov et Denisov

 

Ilves Tampere (2' pour surnombre)

Gardien : Pasi Häkkinen.

Défenseurs : Kristian Kudroc (4') - Mikko Kuukka ; Pasi Petriläinen - Juha Alen (2') ; Teemu Jaaskelainen - Jyrki Lumme (2') ; Jarkko Nappila - Toni Niemi.

Attaquants : Vesa Viitakoski (2') - Raimo Helminen (C, 2') - Pasi Tuominen ; Toni Koivisto - Mikko Peltola - Radek Duda (2') ; Marko Anttila - Lassi Mattila - Tommi Huhtala ; Jaakko Pellinen - Jan-Mikael Jarvinen - Juuso Antonen.

Remplaçant : Jarmo Laitinen (G). Absents : Tomi Hirvonen (blessé, saison terminée), Riku Helenius (blessé), Temmo Tuomanen (blessé), Juho Mielonen (blessé), Tuukka Rask, Joonas Lehtivuori, Pertti Lindgren, Sami Sandell, Ville Korhonen (tous les cinq aux Mondiaux juniors), Pasi Määttänen, Jussi Pesonen (ménagés).

Avangard Omsk

Gardien : Aleksandr Fomichev.

Défenseurs : Dmitri Ryabykin (C) - Aleksei Troshchinsky ; Denis Denisov - Kirill Koltsov (2') ; Nikolai Ignatov - Nikita Nikitin ; Vladimir Pervushin - Evgeni Dubrovin.

Attaquants : Pavel Rosa - Artem Chubarov - Aleksei Kalyuzhny ; Vitali Yachmenev - Konstantin Gorovikov - Evgeni Khatsei (2') ; Aleksandr Popov - Anton Kuryanov - Maksim Yakutsenia ; Sergei Payor - Andrei Bashkirov - Sergei Topol (2').

Remplaçant : Norm Maracle (G). Absents : Aleksei Cherepanov (Mondial juniors), Boris Tortunov (opéré du genou).

 

Retour à la Coupe Continentale