Valence - Le Vésinet (13 janvier 2007)

 

Match comptant pour la deuxième journée de la poule finale de division 1.

Le rêve pour les hockeyeurs valentinois continue. Samedi soir ils ont encore confirmé de brillante façon que leur présence à ce niveau de la compétition est bien méritée. Le Vésinet, malgré trois entraînements programmés cette semaine au lieu de deux pour faire repartir la machine, n'a rien pu faire contre des rouges et blancs en grande forme.

On ne pouvait espérer meilleur début de match. Valence se lançait à l'offensive dés le coup d'envoi et la première minute de jeu était à peine terminée que la triplette Bazin, Billieras, Sangiorgio ouvrait le score. Valence prenait le match en main et dominait dans la zone d'attaque des banlieusards parisiens. Le Vésinet n'arrivait pas à contrôler les offensives, et sur une mauvaise relance, Savajol en profitait pour doubler la mise. Gaulier, bien lancé par Bidoli allait déjouer le gardien adverse dans la minute qui suivait. Six minutes de jeu et le tableau de marque affichait déjà trois à zéro. Les Lynx réjouissaient le public qui remplissait copieusement les gradins de la patinoire. Les Anges du Vésinet, débordés par la vitesse des rouges et blancs, se voyaient pénalisés. Il s'ensuivit un moment de confusion ou la partie perdait en intensité.

Benoît Paillet réduisit le score, mais le but fut annulé car l'arbitre était fort surpris de voir l'ex-international sur la glace. Il pensait lui avoir donné une méconduite. La table de marque, qui l'avait laissé sortir de prison, est alors l'objet des récriminations des visiteurs. Celles de Jean-Denis Aurouzé furent trop véhémentes, et il prit une pénalité mineure pour attitude antisportive plus une méconduite pour le match. Les Lynx profitèrent de la supériorité pour se donner une nouvelle fois de l'air par Rossat-Mignod. Quarante secondes plus tard, Sangiorgio remit ça et inscrivait le cinquième but pour Valence. La nette domination des valentinois devant des adversaires qui n'arrivaient pas à se mettre à leur niveau ne laissait aucun doute à ce moment de l'issue de la rencontre. Tout ce que pouvait faire Le Vésinet, c'est faire rentrer son gardien Mickaël Morgant, qui avait d'abord été ménagé parce qu'il était malade.

La fête continuait à l'entame de la deuxième période. Le capitaine Roch Chevalier inscrivait le sixième but sur une passe de Pelisse. Valence se déconcentrait et manquait de vigilance. Les visiteurs en profitaient pour réduire la marque par deux fois par Édouard Outin et Sébastien Laprise. Neuf secondes plus tard Bouvier remettait son équipe dans le bon sens (7-2).

Le coach valentinois profitait de la domination de son équipe pour lancer dans le grand bain la ligne de juniors. Ces derniers se montraient dignes de la confiance qui leur était accordée en se mettant au niveau de la partie. Jérémy Valentin était mis au repos et Lucas Founier prenait la responsabilité de garder les cages au troisième tiers. Les Lynx parachevaient leur victoire de cette troisième période en inscrivant deux nouveaux buts par Josseaume et Oliver. Founier assurait un "blanchissage" dans ses buts.

Neuf buts à deux au coup de sifflet final, les hockeyeurs valentinois recevaient l'ovation bien méritée du public. Où s'arrêteront-ils ? Chaque match voit la confirmation de leurs progrès. Le succès de ce soir leur laisse espérer encore bien des joies dans ce championnat. Valence réaffirme par ce nouveau résultat ses prétentions à une place d'honneur.

 

Commentaires d'après-match (dans le Parisien)

Christophe Tagliapietra (entraîneur du Vésinet) : "J'ai honte pour toute l'équipe tellement on a été inexistants. Je n'ai aucune explication car les joueurs s'entendent super bien et s'entraînent sérieusement, mais une fois sur la glace, il n'y a plus rien, on n'avance plus. Il faut réagir, sinon la saison va être longue. La semaine prochaine, je ferai le debriefing avant l'échauffement, qui sera, lui, beaucoup plus intense et basé sur la concentration. Notre principal problème est dans les têtes. On n'est pas devenus plus mauvais que les autres du jour au lendemain. On a besoin de se retrouver et surtout de stopper à tout prix l'hémorragie en défense."

 

Valence - Le Vésinet 9-2 (5-0, 2-2, 2-0)

Samedi 13 janvier 2007 à 20h30 au Polygone. 725 spectateurs.

Arbitrage de Damien Velay assisté de Thierry Espigat et Kévin Coulon.

Pénalités : Valence 30' (16', 6', 8'), Le Vésinet 62' (20'+20', 8', 14').

Évolution du score :

1-0 à 00'57" : Bazin assisté de Billieras et Sangiorgio

2-0 à 05'21" : Savajol

3-0 à 05'53" : T. Gaulier assisté de M. Bidoli (sup. num.)

4-0 à 14'11" : Rossat-Mignot assisté de Savajol et T. Gaulier (sup. num.)

5-0 à 15'21" : Rossat-Mignot (sup. num.)

6-0 à 23'12" : Chevalier assisté de A. Pelisse

6-1 à 27'21" : E. Outin assisté de Laprise et Paillet

6-2 à 35'42" : Laprise assisté de Castellano et E. Outin

7-2 à 35'51" : Bouvier

8-2 à 41'07" : Josseaume assisté de R. Billieras et Bazin (double sup. num.)

9-2 à 58'15" : Oliver assisté de Bouvier

 

Valence

Gardiens : Jérémy Valentin puis Lucas Fournier à 41'07".

Défenseurs : Roch Chevalier (C) - Cyril Josseaume ; Simon Pelisse - Pierre Rossat-Mignot ; Dan Alvarez - Vincent Mary ; Damien Cabare.

Attaquants : Rudy Billieras - Bastien Sangiorgio - Pierrick Bazin ; Sébastien Savajol - Antoine Pelisse (A) - Thomas Gaulier (A) ; Benjamin Oliver - Mathieu Bidoli - Mickaël Bouvier ; Yohann Danyerolle - Geoffrey Bidoli - Adryan Serrano.

Absents : Boris Peyer (blessé), François Hernandez.

Le Vésinet

Gardiens : Julien Roullier puis Mickaël Morgant à 15'21".

Défenseurs : Fabien Leroy - Jean-Philippe Roy ; Mathieu Castellano - Rastislav Kurilovsky ; Fabien Pons - Dimitri Bogus ; Laurent Jardel.

Attaquants : Julien Lefranc (A) - Benoît Paillet - Sébastien Laprise ;Guillaume Pons (A) - Yann Guyot - Laurent Labigne (C) ; Sébastien Trabach - Jean-Denis Aurouze - Vincent Kara ; Vincent Camelbeeck - Édouard Outin - Charles Outin.

Absent : Yann Dupont (vacances).

 

Retour au Championnat de France de division 1