Limoges - Bordeaux (10 mars 2007)

 

Match comptant pour la dixième journée de la poule de maintien de division 1.

Match capital ce soir pour des Limougeauds en manque cruel de points. Pour faire face à leurs adversaires du soir, ils récupéraient Jiri Jelen, de retour de suspension, ainsi que Valko, blessé durant la semaine mais qui, finalement, pourra tenir son rang. De leur côté, les Bordelais se présentent avec le meilleur effectif possible, compte tenu des blessures habituelles et définitives. Les Boxers savent qu'en cas de victoire, ils mettraient définitivement hors course les Taureaux de Feu et ainsi seraient quasiment assurés du maintien en division 1.

On se souvient du match aller où la qualité de jeu fut plus que médiocre (score final : 3-3), et on espérait que les deux adversaires nous offrent une revanche avec une belle partie. Malheureusement, il n'en sera rien et le niveau jeu affiché ce soir fait craindre des lendemains difficiles pour les deux équipes. Elles font jeu égal en début de match, et si Pastore est le premier à tenter sa chance, les réactions bordelaises se font vives et précises, tout d'abord par Cauly puis par Tartari, tandis que les répliques limougeaudes viendront surtout des lancers lointains de Valko. Sur la première supériorité numérique offerte aux Boxers, Raphaël Larrieu, au rebond d'un slap de Gauthier, parvient à tromper Tom Charton, pourtant bien en place jusque là (8'04"). Par la suite, le jeu se fait plus rugueux, les charges plus appuyées et la qualité de jeu va en décroissant. Malgré les nombreuses inégalités numériques, les occasions se font rares, et c'est peu de le dire. Hormis une double tentative du duo Jelen-Molmy (8'42") survenue immédiatement après l'ouverture du score bordelaise, il faut attendre la dix-septième minute de jeu pour voir une occasion franche : Herraiz déborde sur la gauche et centre sur Cauly qui tente de trouver la lucarne de Charton. Mais celui-ci repousse du bouclier un palet qui finit sa course dans la crosse de Valko, qui prend la défense bordelaise de vitesse pour s'offrir un face-à-face qu'il perd face au solide Burnet. Ce sera tout pour un premier tiers-temps bien terne.

On attend donc du mieux pour la deuxième période mais, au final, c'est encore plus laborieux qu'au premier tiers. Il faut dire que Bordeaux joue la majorité du temps en infériorité, ou en double infériorité, et que les Limougeauds ne parviennent pas encore à enclencher le bon rapport ! Ils sont pourtant nombreux à tenter leurs chances, mais leurs tirs restent trop prévisibles pour dérouter l'ancien portier tricolore Christophe Burnet. Il repoussera ainsi les tentatives successives de Kolbaba, Valko, Jelen (belle reprise de volée entre les jambes) ou Hennebert. À la vingt-cinquième minute de jeu, Jelen tente une nouvelle fois sa chance, mais c'est finalement Gautier Lafrancesca qui part seul en contre et manque de peu de tromper l'excellent Charton. Celui-ci se rendra coupable d'un mauvais réflexe quelques instants plus tard en donnant un méchant coup de crosse à Larrieu alors que le palet est éloigné depuis bien longtemps. Geste regrettable mais qui ne doit pas ternir la bonne réputation de ce gardien. Par la suite, les tirs de loin se succèdent, mais rien de bien inquiétant pour les deux gardiens. À cinq minutes de la fin de ce tiers, Lafrancesca parvient à intercepter un palet, à slalomer dans la défense des locaux et à adresser un tir précis qui trompe le portier des bleus (0-2, 35'42"). Bordeaux parvient alors à réaliser ce qu'il n'avait pas pu faire à l'aller : prendre deux buts d'avance sur les Limougeauds. Le tiers se terminera sur ce score, non sans quelques nouvelles tentatives de Jelen, bien aidé par les percées incisives de Pastore et Maillot.

À l'entame de la troisième période, les visiteurs semblent sûrs de leur coup, comme en témoignent leurs sourires au moment de rejoindre le banc. Mais c'est sans compter sur la détermination des Taureaux. Après à peine trente secondes de jeu, Jelen centre pour Valko qui d'une belle frappe trompe un Burnet masqué par ses défenseurs (1-2). Les locaux ne lâchent rien, mais les contres des Boxers sont délicats à contenir par la défense locale. Si la tentative de Jean-François Savage est bien repoussée par Charton, le portier bleu doit s'incliner sur la frappe de Tartari, consécutive à une passe venue de derrière le but signée de ce même Savage (1-3, 45'32"). De nouveau deux buts d'avance pour les visiteurs, de nouveau on les pense irrattrapables. Profitant d'une nouvelle pénalité infligée à Vannienwenhove, Limoges en profite pour installer son jeu de puissance. Et si Burnet sauve merveilleusement le tir de Kolonicny qui prenait la direction de la lucarne, il ne peut rien sur la frappe de David Hennebert, légèrement excentré sur la gauche du but suite à une passe éclair de Maillot (46'27"). Bordeaux perd de plus en plus la maîtrise du palet et se contente de durcir le jeu au point qu'une petite altercation éclate, envoyant en prison Cauly et Herraiz, et offrant ainsi aux vaillant Taureaux le bénéfice d'une double supériorité numérique. Durant cette période, Limoges tente de trouver la position de tir idéale et, du coup, il faut attendre une minute et demie pour voir une frappe intéressante par l'intermédiaire d'Aris.

Bordeaux ne reste pas très longtemps à cinq sur la glace puisque le défenseur Majercak est ensuite prié d'aller se reposer à son tour deux minutes en prison. Dans le même temps, l'autre défenseur François Gauthier semble s'être blessé tout seul et doit quitter provisoirement ses coéquipiers. Durant cette nouvelle supériorité, c'est Tomas Valko qui prend les choses en main. Il ne rechigne pas aux tâches défensives pour remonter le palet et ainsi tirer souvent au but, de partout, dans n'importe quelle position. Hennebert trouve lui aussi une position intéressante, mais une nouvelle fois, les Girondins ont réussi à tuer la pénalité. Mais on n'en reste pas là : John-Henry Pere se lance dans un rush solitaire et contourne la cage pour servir Valko qui allume plein axe. Burnet, une énième fois, détourne le tir ! Il ne reste plus que trois minutes à jouer, certains Bordelais semblent à bout de souffle tandis que les Taureaux ont encore du feu dans les patins et dans les crosses. Valko s'enfonce encore dans le cur de la défense girondine, décoche un slap puissant que Burnet ne peut que repousser dans les pieds de Jelen qui crucifie le portier bordelais. Trois partout, le score en reste là, malgré les ultimes tentatives de l'inévitable Valko, pendant que de son côté, Charton détourne royalement les ultimes frappes bordelaises.

Score identique qu'au match aller, qualité de jeu quasi semblable et un résultat qui ne fait les affaires de personne. Les Bordelais ne sont toujours pas sauvés et Limoges perd à nouveau un point précieux dans l'optique du maintien. Néanmoins, les Taureaux de Feu ont montré une indéniable force de caractère, et bien qu'ils aient tiré de l'arrière pendant presque toute la rencontre, le point du match nul est loin d'être immérité. Tant qu'aux Bordelais, on espère que ce passage à vide n'est qu'éphémère, car avant de chercher à bâtir une équipe pour la saison suivante, il faut tout d'abord obtenir le maintien cette saison. Bien sûr, ils ne sont pas encore en danger, mais avec une victoire, pourtant à leur portée, ils auraient fait 99% du chemin !

Mes étoiles pour ce match : côté limougeaud, Wilfried Molmy a fait un gros boulot en défense, Tomas Valko a su générer de nombreuses positions de tirs, et Tom Charton a repoussé de nombreuses offensives. Côté Boxers, je citerai Christophe Burnet, très costaud sur sa ligne, Jill Cauly combatif au possible, et Guillaume Herraiz, combatif, motivé et qui a tout donné.

Compte-rendu signé Alex Mondin

 

Limoges - Bordeaux 3-3 (0-1, 0-1, 3-1)

Samedi 10 mars 2007 à 18h30 à la patinoire des Casseaux. 456 spectateurs.

Arbitrage de Frédéric Bachelet assisté de Vincent Champion et Pascal Telliez.

Pénalités : Limoges 16' (10', 2', 4'), Bordeaux 26' (6', 10', 10').

Évolution du score :

0-1 à 08'04" : Larrieu assisté de Gauthier et Majercak (sup. num.)

0-2 à 35'39" : Lafrancesca

1-2 à 40'31" : Valko assisté de Jelen

1-3 à 45'32" : Tartari assisté de Savage et Lecompère

2-3 à 46'27" : Hennebert assisté de Maillot et Kolonicny

3-3 à 57'24" : Jelen assisté de Valko

 

Limoges

Gardien : Tom Charton.

Défenseurs : David Hennebert - Martin Kolocniny ; Wilfried Molmy - Vladimir Kolbaba.

Attaquants : John-Henry Pere (A) - Jiri Jelen - Tomas Valko ; Sébastien Aris (A) - Jonathan Pastore - Yannick Maillot (C) ; Aurélien Carmona - Alexis Mery - Matthieu Combe ; Benjamin Rochette - Thomas Jacquinet - [Valko ou Jelen].

Remplaçant : Ludovic Veron (G).

Bordeaux

Gardien : Christophe Burnet.

Défenseurs : François Gauthier - Christophe Perez ; Jan Majercak - Yann Lecompère ; Sébastien Lesur - Guillaume Arnould.

Attaquants : Jean-François Savage - Stéphan Tartari - Raphaël Larrieu ; Vincent Cadren - Yann Vannienwenhove - Gautier Lafrancesca ; Jill Cauly - Guillaume Herraiz - Nicolas Mariage.

Remplaçant : Keven Telmosse (G).

 

Retour au Championnat de France de division 1