Limoges - Brest (21 avril 2007)

 

Barrages D1 / D2, match retour.

Après le match aller qui a vu une large victoire, 7-4, en terre bretonne, Limoges est en position de force avant ce dernier match de la saison. Tout a été fait pour mobiliser le public avec des animations, des jeux, des lots à gagner et une sono poussée dans ses derniers retranchements. De l'autre côté, les Brestois vont tenter l'improbable exploit de l'emporter aux Casseaux avec trois buts d'écart pour obtenir le droit de jouer une prolongation. Mais Brest se présente avec un effectif diminué, et seuls six courageux supporters ont entamé ce long trajet en terre limousine.

On peut s'en apercevoir dès l'entame de match, Brest n'a peut être qu'un faible espoir de renverser la situation, il le joue néanmoins à fond, comme le prouve cette première percée de Tuominen, suivi d'un lancer sec qui oblige Charton a effectuer un arrêt en deux temps. On ne joue que depuis vingt secondes et le rythme est déjà soutenu, le palet se promenant rapidement d'un côté à l'autre de la patinoire. Mais plus le jeu devient fou et plus la défense bretonne a du mal à se replacer : Sébastien Aris a une double occasion assez nette que Gabriel Bounoure, le portier des Albatros, capte parfaitement. Limoges a pris le parti de tuer les derniers espoirs brestois dès le début du match, en donnant un maximum de temps de glace à sa première ligne. Le pressing du trio Pere-Jelen-Valko est très haut avec pour conséquence de précipiter les relances de Brest. Ainsi, Oprandi va tenter de relancer rapidement depuis sa zone, mais Pere est sur la trajectoire, prend de vitesse ce même Oprandi pour centrer sur Valko qui reprend instantanément le puck qui passe à gauche de Bounoure (1-0, 4'17"). Voilà les choses bien mal engagées pour les Bretons, qui vont avoir du mal à relancer la machine. Tout juste trente secondes après l'ouverture du score, Pere déborde, passe à Jelen qui parvient à dribbler le gardien adverse mais il rate le cadre pourtant largement ouvert devant lui ! Pendant les minutes qui suivirent, Limoges monopolisera le palet mais ni Aris, ni Valko (pourtant seul face au but) ne parviendront à alourdir le score.

Et à force de faire le siège du but brestois sans marquer, les Limougeauds s'épuisent et s'exposent à des contres : Charton doit donc repousser la quadruple tentative de la première ligne des Albatros lors de la dixième minute de jeu. Mais une minute plus tard, Maynard effectue un splendide slalom pour servir Cormier qui lance à la cage un palet bien repoussé par Tom Charton, mais le rebond laissé par celui-ci atterrit dans la crosse de Julien Le Gall qui n'a plus qu'à pousser pour égaliser (1-1, 10'23"). Ce coup-ci, ce sont les Albatros qui ont le vent en poupe : à la quatorzième minute, Prunet tire de la bleue, tir contré mais repris aussitôt de volée par Maynard qui oblige Charton à détourner magnifiquement le palet ! Puis ce sera le tour d'Oprandi de tenter sa chance, avant que Limoges ne réagisse par l'intermédiaire du duo Jacquinet-Aris, sans réussite. En fin de tiers, le trentenaire Sami Wikström décoche un lancer violent splendidement capté par la mitaine du gardien limougeaud ! Avec cette égalité, les Brestois paraissaient de plus en plus mal en point, il ne leur restait plus que quarante minutes pour réaliser l'exploit tant attendu par leur président. De l'autre côté, Limoges pouvait s'appuyer sur un Charton solide et sur un groupe de supporters qui ne cessaient de les pousser vers l'avant.

Au début du deuxième acte, Limoges fait preuve d'excès de confiance en laissant les Albatros décider du rythme de jeu. Très vite, Brest ralentit la circulation du palet, et les Taureaux tombent dans le piège. Les conséquences seront lourdes : à 23'42", Tuominen trouve le poteau de Charton, puis on assistera à une totale débandade de la défense bleue et jaune. Alors qu'ils sont en infériorité numérique, les Brestois partent en contre-attaque par l"intermédiaire de Mincak qui va servir pour Kadlec qui loge le palet dans la lucarne gauche du portier de Limoges (1-2, 26'32"). Tout juste revenu à égalité numérique, les Albatros se portent de nouveau vers l'avant : Wikström effectue un une-deux avec Mincak pour tromper un Charton totalement abandonné par sa défense (1-3, 27'56"). En une minute et demie, les Brestois se retrouvent désormais à un petit but de l'exploit, chose impensable à l'entame de ce tiers. Il ne faudra finalement attendre que deux minutes pour que cela se concrétise ! Sur la fin d'une supériorité numérique, Kadlec passe à Maynard qui fait le tour de la cage et glisse le palet entre le poteau et la jambière (1-4, 33'32"). Une fois de plus, la défense de Limoges était aux abonnés absents, laissant Charton seul face aux assauts répétés d'une équipe brestoise euphorique et qui, désormais, a rempli sa mission : posséder trois buts d'avance pour se payer une prolongation. Mais nous ne sommes qu'à la mi-match, et les Albatros vont devoir maintenir ce rythme s'ils ne veulent pas voir leur avance fondre.

Le fameux exploit des Bretons n'aura tenu que deux minutes. Danny Malone va remonter les bretelles de ces joueurs et les résultats ne vont pas se faire attendre : Valko tente une première fois sa chance, mais Bounoure repousse du bouclier ; Pere reprend alors et contraint le portier brestois à un arrêt réflexe, toujours du bouclier. Le petit gardien est en position de grand écart, et Valko, toujours présent, en profite pour le fusiller (2-4 à 34'32"). Un peu contrariés par ce retour des Limougeauds, les Albatros vont subir le jeu : Molmy puis Kolonicny vont prendre leur chance, et si Bounoure continue à stopper leurs tentatives, le palet ne quitte plus la zone défensive des Bretons ; Molmy, à la bleue, lance Aris qui centre aussitôt vers Combe qui trouve le chemin des filets (3-4 à 36'48"). L'avance des Brestois fond comme neige au soleil, et la situation ne va guère s'arranger ! Toukmatchev est envoyé en prison, ce dont va profiter Jelen. L'attaquant slovaque récupère le palet, temporise puis contourne la cage. Kolonicny fait écran devant le défenseur breton et Jelen va crucifier l'ultime rempart des Brestois. (4-4 à 37'35"). Une première altercation interviendra après ce but, ce qui renverra Lilian Prunet aux vestiaires pour le reste du match. On finira le tiers sur une action similaire : Maynard et Valko vont s'en donner à cur joie, les arbitres ayant bien du mal à séparer les deux bagarreurs qui continuaient à s'arroser copieusement à terre. Après Valko le buteur, après Valko le passeur, après Valko le meneur de jeu, on apercevra la dernière facette d'un joueur au caractère difficilement contrôlable. La sanction des arbitres sera à l'image de la bagarre : les deux protagonistes seront renvoyés définitivement aux vestiaires.

L'entame de la dernière période sera marquée par le nombre de joueurs présents sur les bancs des pénalités : les petites fautes succédant aux bagarres du deuxième tiers, on affiche complet ! C'est l'équipe de Limoges qui semble la moins affectée puisque c'est John-Henry Pere qui va se créer la première occasion, aussitôt imité par les visiteurs : à la neutre, Mainer lance Oprandi qui slalome avant de centrer pour une reprise éclair de Tuominen qui parvient, enfin, à tromper un Charton apathique sur cette action (4-5, 43'59"). Dans la foulée de ce but, le match allait totalement se débrider : Molmy tirait puissamment de la bleue puis ce sera au tour du brestois Kramny de tenter de loger le palet dans la lucarne, mais le portier local réussira un bel arrêt de la mitaine. Enfin, c'est Kolonicny qui centre impeccablement pour Aris qui propulse le palet au fond des filets (5-5, 45'23"). Les espoirs des bretons sont désormais quasiment anéantis. Pourtant, ils ne baissent pas les bras, Mainer va tenter sa chance puis Mincak profitera d'une grossière erreur de la défense des Taureaux pour redonner l'avantage aux siens (5-6, 48'08").

Dès lors, ce sont les Limougeauds qui se jettent à l'assaut des cages de Bounoure, poussés en cela par un public de plus en plus bruyant. Combe, Pere et Jelen vont tenter tour à tour leur chance, sans réussite. C'est ce même Jelen qui finira par trouver la faille sur un joli exploit individuel (6-6, 51'23"). Désormais, les Brestois ont la tête dans le sac et n'arrivent plus à trouver les forces nécessaires pour renverser un match dont ils connaissent déjà l'issue. De nombreuses tentatives limougeaudes seront repoussées tant bien que mal par le portier brestois, parfois bien aidé par la maladresse des attaquants de Limoges. Finalement, à la cinquante-septième minute de jeu, Jacquinet tente de partir seul au but, mais il est irrégulièrement stoppé par Tuominen, avec pour conséquence d'offrir un tir de pénalité aux locaux. Et, en forme de symbole, c'est le capitaine Yannick Maillot (qui fêtait son anniversaire ce soir même) qui va le transformer pour assurer définitivement le maintien des siens parmi le second échelon national. Aris aurait même pu corser l'addition dans les dernières secondes, mais Bounoure, auteur d'un excellent match ce soir, va s'interposer à temps.

Le match se termine donc sur cette nouvelle victoire des Limougeauds, qui assurent ainsi leur maintien aux dépends de valeureux brestois, au jeu précis mais qui manque de rythme pour pouvoir déstabiliser Limoges. Karel Kadlec sera nommé meilleur joueur côté Albatros, et Sébastien Aris recevra lui aussi cette distinction. Cette année encore, Limoges aura beaucoup souffert pour assurer son maintien, devant lutter jusqu'à ces matchs de barrage pour continuer à jouer à ce niveau.

Compte-rendu signé Alex Mondin

 

Limoges - Brest 7-6 (1-1, 3-3, 3-2)

Samedi 21 avril 2007 à 18h30 à la patinoire des Casseaux. 760 spectateurs.

Arbitrage de Damien Velay assisté de Thibaud Juret et Pascal Telliez.

Pénalités : Limoges 49' (2', 8'+5'+10'+20', 4'), Brest 92' (4', 8'+5'+20'+20', 10'+5'+20').

Évolution du score :

1-0 à 04'17" : Valko assisté de Pere et Kolbaba

1-1 à 10'23" : Le Gall assisté de Cormier

1-2 à 26'32" : Kadlec assisté de Mincak (inf. num.)

1-3 à 27'56" : Wikström assisté de Mincak

1-4 à 33'32" : Maynard assisté de Kadlec et Prunet

2-4 à 34'23" : Valko assisté de Pere

3-4 à 36'48" : Combe assisté d'Aris et Molmy

4-4 à 37'35" : Jelen (sup. num.)

4-5 à 43'59" : Tuominen assisté de Oprandi et Mayner (sup. num.)

5-5 à 45'23" : Aris assisté de Kolonicny et Maillot (inf. num.)

5-6 à 48'08" : Mincak

6-6 à 51'23" : Jelen assisté de Kolonicny (sup. num.)

7-6 à 56'00" : Maillot (tir de pénalité)

 

Limoges

Gardien : Tom Charton.

Défenseurs : Martin Kolonicny - Vladimir Kolbaba ; Wilfried Molmy - David Hennebert.

Attaquants : John-Henry Pere (A) - Jiri Jelen - Tomas Valko ; Matthieu Combe - Yannick Maillot (C) - Sébastien Aris (A) ; [Jacquinet] - [Mery ou Jelen] - Benjamin Rochette [ou Aris] ; Aurélien Carmona - Alexis Mery - Thomas Jacquinet.

Remplaçants : Ludovic Veron (G), Jonathan Pastore. Absents : Frédéric Loureiro da Fonseca (désistement définitif).

Brest

Gardien : Gabriel Bounoure.

Défenseurs : Lilian Prunet (A) puis Maxime Bot - Bruno Maynard ; Petr Mainer - Tomas Kramny.

Attaquants : Christophe Gaulmin - Jani Tuominen - Sébastien Oprandi (C) ; Karel Kadlec (A) - Juraj Mincak - Sami Wikström ; Jérémy Cormier - Serge Toukmatchev - Julien Le Gall ; Maxime L'Arvor.

Absents : Thibault Libert, Gildas Legac, Clément Gonzales, Christophe Uguen (G).

 

Retour au Championnat de France de division 1