Aalborg IK - Kazzinc-Torpedo Ust-Kamenogorsk (17 novembre 2007)

 

Coupe Continentale, troisième tour.

Match au sommet entre les deux favoris désignés de la poule, Aalborg et Kazzinc-Torpedo, tous deux vainqueurs la veille et donc positionnés en tête du groupe. Le vainqueur du jour prendrait une très sérieuse option sur la qualification pour la finale, reste à voir si les Kazakhs auront déjà récupéré des efforts consentis la veille au soir où ils ont été malmenés par les Brûleurs de Loups. À noter qu'Aalborg est privé de son défenseur suédois Henrik Blomqvist pour ce match.

La réponse semble positive dès les premières minutes puisque les Kazakhs impriment le tempo, mettant en difficulté une équipe danoise empruntée. Les pénalités se mettent à tomber sur Aalborg qui se retrouve en double infériorité numérique. La technique des Kazakhs fait alors la différence en jeu de puissance avec à la clé une très belle action en triangle initiée par Kolesnikov relayée par Rymarev et conclue de près dans une cage déserte par Yessirkenov (0-1, 04'50"). Peter Hirsch doit s'employer à plusieurs reprises pour bloquer les attaques tranchantes des Kazakhs bien plus offensifs que la veille face à Grenoble. Hirsch sort une belle mitaine face à Yessirkenov mais il ne peut rien sur une contre-attaque emmenée par Roman Starchenko, qui adresse une lumineuse passe en retrait à Miroshnichenko, arrivé lancé pour un tir en pleine lucarne (0-2, 14'04"). Les Kazakhs continuent de procéder par petites contre-attaques tranchantes et Hirsch doit encore sortir une belle mitaine pour éviter à son équipe de prendre l'eau. Pourtant, à la toute dernière seconde du tiers, c'est son vis-à-vis, Ivan Poloshkov, qui s'illustre avec une spectaculaire extension pour préserver sa cage inviolée.

Avec deux buts d'avance, les Kazakhs reviennent sur la glace fidèles à leur tactique habituelle en laissant venir leurs adversaires. Après une première contre-attaque à trois contre un enrayée par Hirsch et une supériorité numérique stérile, les Kazakhs passent quelques minutes délicates dans leur zone et s'en sortent miraculeusement sur des tentatives de Burke Henry qui ne cadre pas son tir et d'Aleksandrs Macijevskis qui met trop de temps à déclencher son tir alors que la cage de Poloshkov lui était grande ouverte. Comme la veille face à Grenoble, les joueurs de Torpedo Kazzinc vont concéder plusieurs pénalités dans ce tiers, l'occasion pour leur épatant gardien, Ivan Poloshkov, de poursuivre sur sa lancée de la veille. Il écure les uns après les autres les offensives danoises tandis que sa défense s'occupe de tuer les pénalités les unes après les autres. Au final, un score qui n'évolue pas et toujours deux buts d'avance pour le Torpedo Kazzinc qui n'a plus qu'à gérer pendant le dernier vingt.

Et les Kazakhs vont même faire mieux puisque dès l'entame du tiers, Vladislav Kolesnikov creuse l'écart sur un tir de la bleue au ras de la glace que Peter Hirsch, masqué, ne voit pas venir alors qu'une pénalité avait été appelée (0-3, 41'11"). Cette fois le sort d'Aalborg semble scellé, même si les Danois bénéficient rapidement d'une double supériorité numérique pour revenir. Mais à l'image de son match de la veille, Ivan Poloshkov sort à nouveau le grand jeu avec un double arrêt à bout portant suivi d'une mitaine impeccable sur un tir de Thomas Reinert. L'habilité des Kazakhs à tuer les pénalités en simple ou double infériorité numérique est désarmante et les Danois finissent par perdre leurs nerfs : un tir après le coup de sifflet de Burke Henry déclenche une bagarre qui va garnir le banc de la prison danoise. Pourtant à la surprise générale, ce sont les Kazakhs qui sont le plus déconcentrés par cette interruption du jeu : Antti Rahkonen en profite pour exploiter une bonne passe de Dejan Matejic et surprendre Ivan Poloshkov d'un tir placé en lucarne (1-3, 50'52"). Les joueurs d'Aalborg semblent se remettre à y croire mais le trop plein de pénalités reçues va les empêcher d'envisager tout retour dans le match. Le Torpedo Kazzinc se retrouve en simple puis double supériorité numérique et finit par reproduire le schéma de jeu de l'ouverture du score avec cette fois Mazunin à la passe pour Rifel qui n'a plus qu'à dévier le palet dans les cages désertes (1-4, 52'30"). Cette fois les espoirs danois sont définitivement enterrés et la rencontre va s'achever sur une succession de pénalités illustrant un climat relativement tendu entre les deux équipes.

Victoire aisée du Torpedo Kazzinc qui est resté en tête du début à la fin de la rencontre, profitant comme la veille d'une ouverture du score précoce et d'une défense irréprochable par la suite pour maintenir son avance au score. Les Kazakhs ont plus qu'hier donné une impression de facilité et de sérénité, rarement mise à mal par une équipe danoise sans solutions. Ivan Poloshkov a encore fait admirer ses épatants réflexes et une agilité hors norme pour signer une deuxième grande performance d'affilée. L'attaque kazakhe s'est cette fois plus mise en valeur avec notamment les petits gabarits Vadim Rifel et Sergei Aleksandrov, véritables poisons pour la défense danoise, ainsi qu'Andrei Troshchinsky, véritable tour de contrôle devant. Les jeunes ne sont pas en reste avec Yessirkenov et Rymarev, très actifs également. Avec deux victoires face à ses deux principaux adversaires, le Torpedo Kazzinc est virtuellement qualifié pour la finale avant même la dernière journée.

Du côté d'Aalborg, l'impression est mitigée après une sortie déjà peu impressionnante la veille face à Tilburg. Jamais les Danois n'ont semblé en mesure de bousculer le bloc kazakh et la révolte du troisième tiers fut bien trop tardive. Semjonovs et Macijevskis se sont montrés bien discrets. Peter Hirsch a donné plus de garanties que Lukas Plsek mais n'a rien pu faire pour endiguer les enchaînements kazakhs. C'est donc avec beaucoup d'incertitudes sur leur jeu que les Danois s'apprêtent à disputer une rencontre sans doute décisive quant à l'attribution de la seconde place qualificative demain face à Grenoble.

Désignés meilleurs joueurs du match : Burke Henry (Aalborg) et Ivan Poloshkov (Ust-Kamenogorsk)

Compte-rendu signé Christophe Laparra

 

Aalborg - Kazzinc-Torpedo 1-4 (0-2, 0-0, 1-2)

Samedi 17 novembre à 16h00 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 1102 spectateurs

Arbitrage de Jyri Ronn (FIN) et Rick Locker (USA) assistés de Damien Gielly (FRA) et Benjamin Gremion (FRA).

Pénalités : Aalborg 50' (6', 4', 20'+10'+10'), Kazzinc-Torpedo 18' (2', 8', 8').

Tirs : Aalborg 28 (5, 12, 11), Kazzinc-Torpedo 27 (12, 5, 10).

Évolution du score :

0-1 à 04'50" : Yessirkenov assisté de Rymarev et Kolesnikov (double sup. num.)

0-2 à 14'04" : Miroshnichenko assisté de Starchenko

0-3 à 41'11" : Kolesnikov assisté de Troshchinsky et Spiridonov

1-3 à 50'52" : Rahkonen assisté de Matejic et Reinert (inf. num.)

1-4 à 52'30" : Rifel assisté de Mazunin (double sup. num.)

 

Aalborg IK

Gardien : Peter Hirsch.

Défenseurs : Antti Rahkonen - Mads Møller (2') ; Burke Henry (4'+10') - Igors Bondarevs ; Magnus Österby (C) - Kasper Jensen (2').

Attaquants : Aleksandrs Macijevskis - Brad Rooney (A, 2') - Jens Nielsen (4') ; Ronny Larsen (2') - Aleksandrs Semjonovs (2') - Bo Nordby (A, 4'+10') ; Dejan Matejic (2') - Thomas Reinert (4') - Rasmus Olsen (2') ; Christian Lie Nielsen - Bjarke Møller - Nick Samsøe.

Remplaçants : Lukas Plsek (G). Absents : Henrik Blomqvist, Jacek Nowakowski.

Kazzinc-Torpedo Ust-Kamenogorsk

Gardien : Ivan Poloshkov.

Défenseurs : Evgeni Mazunin (2') - Oleg Kovalenko ; Aleksei Koledayev - Sergei Miroshnichenko ; Vladislav Kolesnikov (2') - Aleksei Savchenko ; Roman Savchenko.

Attaquants : Vadim Rifel (4') - Andrei Troshchinsky (C, 2') - Andrei Ogorodnikov ; Sergei Aleksandrov (A) - Nikolaï Zarzhitsky (2') - Aleksei Vorontsov (2') ; Aleksandr Lipin (4') - Andrei Spiridonov - Roman Starchenko ; Aleksandr Shin - Doszhan Yessirkenov - Evgeni Rymarev.

Remplaçant : Ivan Bazileïev (G). Absent : Evgeni Gasnikov (ligaments du poignet).

 

Retour à la Coupe continentale