CSKA Moscou - Ak Bars Kazan (14 mars 2008)

 

Quart de finale de Superliga russe, match 2.

Hum ! Après l'extraordinaire match de la veille et l'énorme coup de massue (0-6) infligé par Kazan au CSKA en particulier lors des deux premiers tiers, on attend avec impatience la suite.

Une suite qui s'annonce toujours aussi explosive dans un palais des sports de glace du CSKA plein comme un œuf avec toujours une forte colonie tatare (et même, toute une rangée de femmes voilées ! Ce qui est plus qu'inhabituel à Moscou).

Évidemment, les plus bruyants sont les fans du CSKA qui ont déployés une immense banderole avec fièrement inscrit : "CSKA, à nous la victoire". Les supporters du club militaire agitent également d'immenses drapeaux rouges et bleus, c'est spectaculaire, bruyant, et cela ne fait qu'ajouter de la tension nerveuse à l'excitation d'avant match.

Une rencontre qui part comme la veille sur les chapeaux de roues. Quinze secondes de jeu et déjà la première incursion tatare dangereuse avec le capitaine moscovite de Kazan, Alexeï Morozov, qui titille Tom Lawson, finalement conservé dans les cages malgré la raclée de la veille. Mais comme Kazan semble sur sa lancée d'hier, le calvaire de Lawson reprend bien vite. 1'13" de jeu et déjà 0-1 ! Un tir croisé et puissant de Grigori Chafigouline trompe le gardien canadien et crée l'euphorie dans les rangs des supporters tatars.

Le CSKA ne veut pas revivre le cauchemar de la veille et réagit bien vite avec un tir dangereux de Serguei Chirokov. Alors lorsque le défenseur de Kazan, Ilia Nikouline (lui aussi Moscvoite d'origine), est en prison, c'est reparti pour le siège de la cage tatare. Un scénario connu. Mais ce qui est également du déjà vu, c'est l'impressionnante réponse donnée par Robert Esche. Si "Bob" nous refait le coup de son hallucinant match de la veille... c'est mal parti pour le club militaire ! 6e : l'ancien gardien des Flyers de Philadelphie bloque une tentative d'Alexandre Souglobov. 7e : "Bobby" renvoie un tir du revers d'Oleg Saprykine. 8e : Robert met en échec une tentative en coin de Vladimir Gorbounov ! Bon ! bis repetita complet de la veille ?

Et bien non ! Car Alexandre Souglobov commence son festival ! Un superbe tir de la bleue prouve que Robert Esche n'est pas invincible (1-1, 09'11"). À la décharge de l'Américain, il a été totalement abandonné par sa défense, qui non seulement rate sa relance, mais en plus effectue un changement volant à un moment inopportun !

Courte euphorie pour le CSKA. Deux minutes plus tard, Ak bars a repris l'avantage ! Un contre ultra rapide des Tatars avec le défenseur Andreï Pervychine qui se retrouve tout seul pour fusiller Lawson (1-2, 11'49"). Malchance encore pour le gardien canadien qui touche le palet...

Moscou a cependant l'occasion de revenir suite à une autre faute d'inattention des visiteurs et un surnombre. Alexandre Souglobov, de feu ce soir, échoue de peu... Le CSKA va le regretter. Une fois la pénalité terminée, la terrifiante première ligne de Kazan (Zaripov-Zinoviev-Morozov) lance un nouveau contre. Un 2 contre 1 qui se termine par le troisième but tatar par Sergueï Zinoviev (1-3, 16'11"). Et bientôt 1-4 ! Une reprise parfaite d'un centre en retrait par le défenseur canadien Raymond Giroux en supériorité numérique (1-4, 18'05").

Le CSKA revit le calvaire de la veille. Slava Bykov décide donc de sortir son gardien canadien et de faire entrer Ivan Kassoutine. Signe de la tension, Denis Kouliach, le défenseur moscovite part deux fois en prison. Tout seul à la 18e et en compagnie d'Oleg Petrov avec qui il s'est expliqué le long de la bande à la 20e. Fin du premier tiers et Kazan a parfaitement les choses en crosses...

La réussite insolente de la panthère tatare se poursuit dès la première minute de la période suivante. Un tir balayé de la bleue d'Ilia Nikouline (en supériorité) porte le score à 1-5 ! Ne sachant plus sur quel pied danser, Viatcheslav Bykov fait revenir Tom Lawson dans ses cages...

Mais bon, il arrive un moment où cela suffit ! La minute suivante, le CSKA débute sa folle remontée. Là aussi en supériorité numérique, Alexandre Souglobov, en verve ce soir, trompe Esche d'un superbe tir en coin qui va se loger sous la barre de la cage à Bobby (2-5, 22'07"). Le CSKA est soudainement requinqué, bien décidé à faire payer les humiliations subies depuis quatre périodes ! C'est d'abord Lavislav Kohn qui échoue de peu (27e), puis c'est Denis Kouliach qui pillone lors d'une prison infligée à Oleg Petrov. Le problème est que le CSKA n'en profite pas en encaisse même trois pénalités consécutives dont un 2'+10' au Tchèque Kohn pour une vilaine charge avec le coude. Le CSKA plie mais ne rompt pas, et une fois que tout le monde est sorti du banc d'infamie, Denis Parchine relance la partie. Il profite d'une erreur de la défense tatare pour ramener le score à 3-5 (35'29"). Moscou pousse, Parchine (38e) et Gorbounov (40e) sont dangereux, mais Kazan n'est pas inactif avec Hentunen qui place deux gros tirs consécutifs à la 39e.

Il ne reste que vingt minutes au CSKA pour renverser la vapeur. Le club militaire s'y attelle d'entrée de tiers après un "slashing" sanctionné sur Zaripov. Pouirtant, dans un premier temps, ce sont deux contres de Kazan qui font passer le frisson dans les tribunes moscovites : Kazionov et Petrov sont à deux doigts de triompher. Finalement, c'est à la suite d'une action des plus confuses que Moscou revient à 4-5. Andreï Cheffer profite d'une mêlée devant la cage de Esche et du fait que ce dernier ne soit plus devant cette dernière pour inscrire le but. L'arbitre va cependant consulter la vidéo car Gorbounov a percuté le gardien américain. Alors faute sur le gardien ou pas ? M. Poliakov décide que non. Esche est sonné et vexé, et lorsqu'à la 44e, Evgueni Artioukhine lui rentre à nouveau dedans, on sent que l'Américain est à deux doigts de lui filer un coup de crosse... Mais il reste maître de ses nerfs...

Evgueni Artioukhine part cependant en prison peu après. Et c'est le moment choisi par Alexandre Souglobov pour frapper une troisième fois ! Alors que son équipe joue en infériorité numérique, il file en contre, drible deux défenseurs puis le gardien et égalise (5-5, 50'08"). Souglobov homme du match ! Trois buts et une assistance !

Kazan, sentant que les choses ne vont pas très bien (ils sont perspicaces non ?), demande un temps mort. Mais la panthère des neiges ne mettra pas longtemps à se remettre sur ses pattes. Une pénalité infligée à Chichkanov suffira. Le Tchèque Petr Cajanek est totalement, mais alors vraiment totalement, oublié par la défense militaire, et tranquillement au deuxième poteau, le Tchèque inscrit le 6e but de Kazan (5-6, 54'20").

Le ressort est cassé, Alexandre Souglobov prend même 2'+10'. Après avoir légèrement touché le gant de Robert Esche qui avait gelé la rondelle, il reçoit sur le râble Grigori Panine. S'ensuit une spectaculaire bagarre dont Panine ressort le visage inondé de sang, sa visière n'ayant pas supporté le choc.

Un dernier temps mort du CSKA et une sortie de Lawson ne changeront rien à l'affaire, Kazan rentre au Tatarstan avec deux victoires dans la musette après les deux premières manches disputée à Moscou. La panthère tatare est vraiment impressionnante, tout autant qu'en 2006, année de son dernier sacre.

Paradoxalement, le CSKA est encore plus fort que l'an passé où il était demi-finaliste. Pourtant, il risque bien d'être en vacances après les quarts. Suite de ce choc de titan, le plus spectaculaire de ces play-offs russes, dimanche à Kazan.

Étoiles du match Sport Express : *** Alexandre Suglobov (CSKA), ** Petr Cajanek (Kazan), * Sergueï Zinoviev (Kazan).

Étoiles du match Soviet Sport : *** Alexandre Suglobov (CSKA), ** Sergueï Zinoviev (Kazan), * Petr Cajanek (Kazan).

Compte-rendu signé Bruno Cadene

 

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur du CSKA) : "Nous avons perdu à cause d'un seul joueur. Il a anéanti les efforts de toute l'équipe par sa faute de marquage en fin de match. On ne peut pas commettre de telles erreurs dans sa zone. Je ne dirai pas qui c'est [NDLR : il s'agit de Belov]. Lawson a encore failli, les quatre premiers tirs d'Ak Bars sont devenus les buts. J'ai ressorti Kasutin parce que je ne croyais pas en lui. Kulyash a aussi nui à l'équipe par ses six pénalités. Sacha [Suglobov] a été la révélation du match."

Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur de Kazan) : "Je suis content du résultat. Mais malheureusement, nous avons oublié aujourd'hui qu'en play-offs il faut jouer jusqu'à la fin en oubliant le tableau d'affichage. [...] Alekseïev a pris un lancer de Kulyash dans le pied en fin de première période, on soupçonne une blessure sérieuse."

 

CSKA Moscou - Ak Bars Kazan 5-6 (1-4, 2-1, 2-1)

Vendredi 14 mars 2008 à 17h00 au Palais des sports de glace du CSKA, Moscou. 5700 spectateurs.

Arbitrage d'Aleksandr Poliakov (Moscou) assisté de Yuri Oskirko et Sergei Serdyuk (Yaroslavl).

Pénalités : CSKA 65', Ak bars 51'.

Tirs cadrés : CSKA 27 (7, 13, 7), Ak bars 19 (5, 7, 7).

Évolution du score :

0-1 à 01'13" : Shafigulin assisté d'Alekseïev et K. Petrov

1-1 à 09'11" : Suglobov assisté de Kohn

1-2 à 11'49" : Pervyshin assisté de Hentunen et O. Petrov

1-3 à 16'11" : Zinoviev assisté de Morozov et Zaripov

1-4 à 18'05" : Giroux assisté de Zinoviev et Zaripov (sup. num.)

1-5 à 21'13" : Nikulin assisté de Cajanek et Morozov (sup. num.)

2-5 à 22'07" : Suglobov assisté de Kablukov (sup. num.)

3-5 à 35'29" : Parshin assisté de Suglobov

4-5 à 42'42" : Shefer

5-5 à 50'08" : Suglobov (inf. num.)

5-6 à 54'20" : Cajanek assisté de O. Petrov et Hentunen (sup. num.)

 

CSKA Moscou

Gardien : Thomas Lawson (CAN), remplacé par Ivan Kasutin de 18'05" à 21'13" et sorti de sa cage à 59'32".

Défenseurs : Sergei Rozin - Konstantin Korneev (c) ; Maksim Goncharov - Andrei Shefer ; Jame Pollock (CAN) - Anton Belov ; Georgi Misharin - Denis Kulyash.

Attaquants : Oleg Saprykin - Piotr Schastlivy - Alekseï Simakov ; Timofeï Shishkanov - Aleksandr Skugarev - Evgeni Artyukhin ; Ladislav Kohn (TCH) - Ilya Kablukov - Aleksandr Suglobov ; Sergei Shirokov - Vladimir Gorbunov - Denis Parshin.

Absent : Vadim Epanchintsev (blessé).

Ak Bars Kazan

Gardien : Robert Esche (USA).

Défenseurs : Grigori Panin - Raymond Giroux (CAN) ; Evgeni Medvedev - Aleksei Emelin ; Andrei Pervyshin - Ilya Nikulin ; Vyacheslav Buravchikov - Yakov Seleznev.

Attaquants : Danis Zaripov - Sergei Zinoviev - Aleksei Morozov (c) ; Aleksandr Stepanov - Dmitri Kazionov - Denis Arkhipov ; Oleg Petrov - Petr Cajanek (TCH) - Jukka Hentunen (FIN) ; Nikita Alekseïev - Grigori Shafigulin - Kirill Petrov.

Remplaçant : Pavel Popkov (G). Absents : Emil Garipov (G, blessé avec la réserve), Mika Noronen (G, étranger surnuméraire), Mikhaïl Zhukov.

 

Retour au championnat de Russie