France - Pays-Bas (17 mars 1951)

 

Match comptant pour les Championnats du monde 1951, groupe B.

L'équipe de France a déjà plutôt réussi son championnat du monde, important pour populariser le hockey sur glace auprès du public parisien (même si celui-ci s'est surtout passionné pour les affiches entre les Canadiens, Suédois ou Suisses). Les prestations des Français sont allées crescendo, et ils ont déjà la meilleure attaque du tournoi après avoir écrasé la Yougoslavie (10-3) puis la Belgique (10-0) avec un jeu collectif de plus en plus au point.

C'est le signe d'une équipe qui a su faire preuve de discipline pour ne pas rater son grand rendez-vous. Cette discipline a été incarnée par l'autorité de son capitaine Paul Rovoyaz, et illustrée par une anecdote révélatrice. Lorsque les Chamoniards sont allés dîner à la brasserie "La Gauloise", René Cailler est arrivé avec un quart d'heure de retard, et en dépit de ses excuses, son capitaine l'a sanctionné en le privant de dîner !

Tout le monde est à l'heure pour ce dernier match. La deuxième place du "critérium" - donc la neuvième place mondiale - est en jeu entre Français et Néerlandais. Les tricolores paraissent néanmoins crispés par l'enjeu. Leur meilleur joueur Jean Pépin est grippé, mais a tenu à être présent. Le gardien Rolland Willaume, blessé à la tête et remplacé après 25 minutes de jeu face aux Belges, fait son retour.

Dans le camp néerlandais, Cor Schwencke est en pleine forme, puisqu'il marque les deux premiers buts de la partie, comme hier. Les Belges ne s'en étaient jamais remis. Le fait que le second but soit discutable aurait aussi pu agacer un peu plus des Français déjà nerveux. Mais le capitaine Rovoyaz reste imperturbable et montre l'exemple en réduisant tout de suite le score. Son équipe domine la fin de période, mais rentre aux vestiaires en retard à la marque.

Le défenseur Frans Vaal redonne même deux buts d'avance aux Pays-Bas au début du deuxième tiers-temps, mais c'est finalement ce but défavorable qui débloque complètement l'équipe de France. Elle prend l'initiative pour de bon et s'installe en zone offensive de manière presque continuelle. Les buts s'enchaînent, avec la complicité du gardien néerlandais Jan van der Heiden qui persiste à sortir trop loin de ses cages malgré les consignes qui lui ont été données. Une faiblesse que savent exploiter les attaquants locaux, puisque toutes les lignes offensives y contribuent. Après avoir fait passer le score de 1-3 à 5-3, les Français, autour du solide Roger Été, doivent encore défendre pour tuer une pénalité de Giacomotti.

Tout n'est pas encore terminé pour autant. Frans Vaal et Theo Dietz ramènent les Néerlandais à hauteur, et c'est alors qu'André Longuet sort du bois. Pour ce soir, il supplée Pépin dans le rôle du héros en inscrivant un doublé qui assure une belle victoire à la France. Un succès obtenu dans la souffrance et avec plus d'inquiétude, mais qui n'a finalement fait que souligner les qualités de cur des joueurs tricolores.

 

France - Pays-Bas 7-5 (1-2, 4-1, 2-2)
Samedi 17 mars 1951 à 13h15 au Palais des Sports de Grenelle, Paris (FRA). 400 spectateurs.
Arbitrage de MM. Lutta (SUI) et Ahlin (SUE).
Pénalités : France 4', Pays-Bas 8'.

Évolution du score :
0-1 à 09' : Schwencke
0-2 à 15' : Schwencke
1-2 à 16' : Revoyaz
1-3 à 24' : Vaal
2-3 à 28' : Heylliard
3-3 à 29' : Revoyaz
4-3 à 31' : Giacomotti
5-3 à 34' : Risler
5-4 à 45' : Vaal
5-5 à 46' : Doetz
6-5 à 48' : Longuet
7-5 à 54' : Longuet

 

France

Attaquants :
René Giacomotti (6') - Jean Pépin - André Longuet
Jean Payot (2') - Paul Rovoyaz (C) - René Cailler
Jacques Heylliard - Claude Risler (2')

Défenseurs :
Roger Été - Jean Lacorne
Calixte Pianfetti - Hubert Nivet
Bernard Holzer

Gardien :
Rolland Willaume

En réserve : Edmond Cochet (G), Georges Baudin (A), Raymond Acquaviva (A).

Pays-Bas

Attaquants :
Nico Kremers - Cor Schwencke - Theo Dietz (2')
Jacques Feenstra (2') - Dolf Overakker - Rijk Loek
Fons De Laat - A. Rutten

Défenseurs :
Frans Vaal - Johan van Rhede van der Kloot (C)
Pete Van Heeswijk - N. Fischer
Arie Klein

Gardien :
Jan van der Heiden

En réserve : Joost Van Os (G), Jan van de Ven (A), F. Van Rijwijk (A).

 

Retour aux Mondiaux 1951