URSS - Finlande (22 mars 1970)

 

Championnats du monde 1970, sixième journée.

On a volé le pécule et le moral de la Finlande

Cette première journée de la phase "retour" a pour l'instant confirmé les premiers résultats, mais le match du soir ouvre un fossé certain. Les Finlandais avaient vaillamment résisté en ouverture du tournoi (1-2), mais leur confiance s'évanouit rapidement. Ils sont renversés d'entrée par la très forte motivation d'Aleksandr Yakushev : toujours aligné épisodiquement alors qu'il dispute déjà son troisième championnat du monde, il a hâte de démontrer qu'il mérite enfin ses galons de titulaire. Après deux minutes de jeu, le Spartakiste élimine son défenseur, se dirige vers le but et offre une passe en or à Maltsev. Puis il exploite la première pénalité finlandaise (une charge trop rugueuse de Lindström sur Maltsev) par un magnifique solo. Après un peu plus de neuf minutes - moment où Vladimir Vikulov place un tir précis sous la barre - le match est déjà plié.

Les Soviétiques ne s'arrêtent pas en si bon chemin et n'offrent aucun répit au gardien adverse Valtonen. Le palet quitte rarement la zone offensive. Les Finlandais semblent visuellement très lents. Leurs arrières restent paralysés derrière leur but à la relance. En phase défensive, ils sont totalement dépassés par la vitesse de jeu de l'URSS qui fait passer le palet de crosse en crosse en un éclair. La ligne Kharlamov-Petrov-Mikhaïlov, critiquée pour son inefficacité sur la première moitié de tournoi, retrouve son jeu fait de combinaisons bien léchées. La rondelle parvient toujours au joueur le mieux placé, qui tire avec autant de précision que de vitesse d'exécution.

La soirée est parfaite pour l'Union soviétique. Le gardien Viktor Konovalenko peut se rassurer après son nez cassé au match précédent, il est bien protégé par sa défense et a peu à faire. Les attaquants marquent des buts plus beaux les uns que les autres, mais la palme revient à un tir puissant d'Anatoli Firsov qui trouve la lucarne à plus de dix mètres. Le jeu de puissance russe finit avec un 4 sur 4 parfait. Au contraire, la Finlande n'arrive à rien même pendant une minute et demie à 5 contre 3, phase de jeu durant laquelle elle passe même près d'encaisser un but de Mikhaïlov. Le score est alors déjà de 14-1, et il s'arrêtera à 16-1.

Cette dérouillée est un retour en arrière pour la Finlande, comme si tous les progrès accomplis avaient été anéantis en une soirée. Les hockeyeurs finlandais se relâchent toujours très facilement et ne maintiennent pas naturellement la même exigence de performance. Leur ancien sélectionneur tchécoslovaque Gustav Bubnik commente qu'il devait sans cesse les secouer et les recadrer à chaque erreur. La Finlande compte un psychologue au sein de son staff&bnsp;: il va avoir du travail...

Joueur du match (jury de 3 journalistes) : Jan Suchý (Tchécoslovaquie).

Commentaires d'après-match

Seppo Liitsola (entraîneur de la Finlande) : "Notre esprit a été affecté par un incident qui a frappé notre attaquant Ketola. Avant le match, son portefeuille qui contenait 1100 couronnes suédoises a été volé dans son vestiaire. Non, ce n'est pas notre plus lourde défaite, on avait perdu 24-0 contre le Canada à Oslo en 1958. Nous n'avons pas d'explications. Nous devons décomposer l'intégralité du match pour trouver les raisons de cette défaite."

Anatoli Tarasov (entraîneur-adjoint de la Tchécoslovaquie) : "La psychologie a joué un rôle. Nous avons joué contre une équipe qui a battu les Suédois, et les Suédois nous ont battus. Aujourd'hui nous voulions prouver qui est réellement meilleur. J'admets qu'au premier match nous avons pris les Finlandais à la légère, et ce fut un combat difficile. C'est pourquoi nous avons abordé ce match-revanche de manière si responsable."

Vyacheslav Starshinov (capitaine de l'URSS) : "Avant notre arrivée à Stockholm, beaucpoup d'espoirs étaient placés sur le trio Kharlamov-Petrov-Mikhailov, qui avait marqué plus de 100 buts en championnat. Mais dans la première phase, ils ont eu du mal à s'exprimer sur la glace. Ils n'arrivaient même pas à mettre en pratique les combinaisons standard développées de manière automatique à l'entraînement. Apparemment, Volodya Petrov était fatigué après les rencontres intenses de notre championnat, et cela a affecté le jeu de ses ailiers. Après les premiers matches manqués, ils ont peut-être essayé de trop en faire, ce qui n'a pas rendu leur jeu plus précis. Heureusement, ils ont maintenant retrouvé leur force habituelle. [...] Avant d'inclure Yakushev, l'entraîneur Arkadi Chernyshev a sollicité mon avis. Je crois en Yakushev et je lui ai demandé de le mettre à l'aile gauche de mon trio. Je pense que l'an prochain il sera capable d'avoir une place permanente."

 

URSS - Finlande 16-1 (5-0, 8-0, 3-1)
Dimanche 22 mars 1970 à 19h30 au Johanneshovs Isstadion de Stockholm. 2890 spectateurs.
Arbitrage de MM. Hans Dämmrich (RDA) et Jan Wycisk (POL).
Pénalités : URSS 8' (2', 0', 6') ; Finlande 10' (4', 4', 2').
Tirs : URSS 69 (29, 25, 15) ; Finlande 18 (6, 4, 8).

Évolution du score :
1-0 à 02'01" : Maltsev assisté de Yakushev
2-0 à 08'36" : Yakushev (sup. num.)
3-0 à 09'15" : Vikulov assisté de Polupanov
4-0 à 10'25" : Mikhaïlov assisté de Paladiev (sup. num.)
5-0 à 13'21" : Kharlamov
6-0 à 20'43" : Petrov assisté de Kharlamov
7-0 à 25'22" : Firsov assisté de Davydov (sup. num.)
8-0 à 26'27" : Firsov assisté de Vikulov
9-0 à 27'28" : Yakushev assisté de Maltsev
10-0 à 28'56" : Starshinov assisté de Maltsev
11-0 à 30'27" : Mikhaïlov
12-0 à 37'02" : Mikhaïlov assisté de Kharlamov (sup. num.)
13-0 à 39'43" : Polupanov assisté de Firsov
13-1 à 43'45" : Keinonen assisté de Ketola
14-1 à 44'47" : Kharlamov assisté de Petrov
15-1 à 54'47" : Maltsev assisté de Starshinov
16-1 à 57'33" : Kharlamov
 

URSS

Attaquants :
17 Valeri Kharlamov - 16 Vladimir Petrov (2') - 13 Boris Mikhaïlov
11 Anatoli Firsov - 9 Viktor Polupanov - 18 Vladimir Vikulov
15 Aleksandr Yakushev (2') - 8 Vyacheslav Starshinov (C, 2') - 10 Aleksandr Maltsev

Défenseurs :
6 Igor Romishevsky (2') - 5 Aleksandr Ragulin
3 Vladimir Lutchenko - 7 Evgeny Paladyev
2 Vitaly Davydov - 4 Valeri Nikitin

Gardien :
1 Viktor Konovalenko puis 20 Vladislav Tretiak à 40'00"

En réserve : 14 Valeri Vassiliev (D), 12 Evgeni Mishakov, 19 Vladimir Shadrin (A).

Finlande

Attaquants :
8 Lasse Oksanen (C) - 7 Jorma Peltonen - 14 Lauri Mononen
10 Matti Keinonen - 11 Veli-Pekka Ketola - 12 Jorma Vehmanen (4')
22 Harri Linnonmaa - 15 Matti Murto (2') - 13 Väinö Kolkka
18 Esa Peltonen

Défenseurs :
3 Ilpo Koskela - 2 Seppo Lindström (A, 2')
5 Heikki Riihiranta - 4 Juha-Pekka Rantasila (2')
6 Pekka Marjamäki

Gardien :
1 Jorma Valtonen

Remplaçant : 21 Urpo Ylönen (G). En réserve : 19 Lalli Partinen (D), 9 Pekka Leimu (A), 23 Juhani Tamminen (examens).

 

Retour aux championnats du monde 1970