Canada - Tchécoslovaquie (9 septembre 1976)

 

Match comptant pour la quatrième journée de la Coupe Canada 1976.

Si le Canada est le grand favori de la coupe qu'il organise, c'est bien sûr à cause de son effectif impressionnant, mais aussi parce qu'il s'est aménagé un calendrier aux petits oignons. Il affronte en effet ses adversaires par ordre croissant de difficulté présumée. Après la Finlande, les États-Unis et la Suède, c'est au tour de la Tchécoslovaquie, la prestigieuse URSS que tout le public attend et redoute ne venant qu'après.

C'est oublier (comme c'était déjà le cas lors de la série du siècle) que ce sont les Tchécoslovaques qui sont champions du monde en titre, et ceux-ci se chargent de le rappeler en livrant un grand match, en constant crescendo. Les deux adversaires jouent à haut niveau, et cette partie palpitante est considérée par beaucoup de spectateurs et d'observateurs comme une des plus belles de l'histoire.

Les deux gardiens réussissent tous deux des arrêts magnifiques, dans un fantastique bras de fer. Côté canadien, c'est toujours Rogatien Vachon qui est dans les cages. Qui l'eût cru quelques semaines plus tôt puisque le gardien des Los Angeles Kings n'était initialement pas invité au camp d'entraînement ? Mais il a été appelé en renfort lorsque l'on a appris que Ken Dryden devrait être opéré du genou, et comme "Rogie" est dans la forme de sa vie, il est devenu titulaire indiscuté. Côté tchécoslovaque, ce n'est pas non plus le n°1 habituel qui monte la garde. Mais on n'a pas vu le Jirí Holecek que l'on connaît dans ce tournoi, ni dans le match amical de préparation contre le Canada, et c'est donc à son aîné, le gardien slovaque Vladimír Dzurilla, que l'entraîneur Jan Starsi confie le soin de débuter dans un match qui sera un des meilleurs de sa carrière.

L'émotion est à son comble dans les gradins et l'ambiance électrique. Les deux équipes se créent de sensationnelles occasions, mais aucun des gardiens ne cède. Ce n'est qu'à un peu plus de quatre minutes de la fin que la décision se fait, à partir du moment où Milan Nový enlève le palet à Darryl Sittler à sa ligne bleue. Vladimír Martinec récupère la rondelle qu'il transmet à Josef Augusta. Celui-ci se décale sur sa gauche pour ouvrir une brèche au centre. Nový s'engouffre dans celle-ci et prend encore le meilleur sur Sittler pour ouvrir le score. C'est un véritable silence de cathédrale qui s'abat dans cette Notre-Dame-du-Hockey qu'est le Forum de Montréal, jusqu'ici si bruyant.

À la stupéfaction générale, c'est donc la Tchécoslovaquie qui est la première qualifiée pour la finale. Le Canada devra jouer un dernier match à quitte ou double contre leurs grands rivaux soviétiques qui ont semblé retrouver leur jeu.

Élus meilleurs joueurs du match : Rogatien Vachon pour le Canada et Vladimír Dzurilla pour la Tchécoslovaquie.

Commentaires d'après-match

Phil Esposito (attaquant du Canada) : "Cela ne fait aucune différence si nous devons jouer notre qualification au dernier match. Je voulais battre les Russes de toute façon. La tension n'était pas la même pour moi ce soir qu'elle ne l'était en 1972. Je ne suis pas inquiet. Que pensez-vous que nous aurions fait si nous avions battu les Tchèques ? Nous coucher et laisser les Russes nous battre ?"

 

Canada - Tchécoslovaquie 0-1 (0-0, 0-0, 0-1)
Jeudi 9 septembre 1976 au Forum de Montréal (CAN). 17346 spectateurs.
Arbitrage de Gordon Lee (USA).
Pénalités : Canada 4' (2', 0', 2'), Tchécoslovaquie 4' (4', 0', 0').
Tirs cadrés : Canada 29 (9, 11, 9), Tchécoslovaquie 23 (3, 8, 12).

Évolution du score :
1-0 à 55'41" : Nový assisté d'Augusta et Martinec

 

Canada

Attaquants :
Bobby Hull - Phil Esposito - Marcel Dionne
Bill Barber - Bobby Clarke - Reggie Leach
Richard Martin - Gilbert Perreault - Guy Lafleur
Bob Gainey - Darryl Sittler - Lanny McDonald
Pete Mahovlich

Défenseurs :
Denis Potvin (4') - Bobby Orr
Larry Robinson - Serge Savard
Guy Lapointe

Gardien :
Rogatien Vachon

Tchécoslovaquie

Attaquants :
Bohuslav Štastný - Jirí Novák - Vladimír Martinec (2')
Jirí Holík - Ivan Hlinka - Bohuslav Ebermann
Josef Augusta - Milan Nový - František Cerník
Jaroslav Pouzar - Peter Štastny - Marian Štastný

Défenseurs :
František Pospíšil - Oldrich Machac
Milan Kajkl - Jirí Bubla
Miroslav Dvorák - Milan Chalupa (2')

Gardien :
Vladimír Dzurilla

 

Retour à la Coupe Canada