L'Hormadi face aux leaders

 

Article de Sud-Ouest (17 octobre 2000).

Après leur échec face à Amiens, les Angloys se déplacent ce soir à Angers, le dauphin, et accueillent samedi Rouen, le leader du championnat.

C'est une semaine à la fois difficile et motivante qui attend l'Hormadi, à la suite de son revers essuyé samedi soir contre Amiens à la Barre (3-5). Un match qui a échappé aux Angloys comme à toute logique, tant les hommes de Gordovil semblaient bien partis et à l'aise sur la glace. Mais, alors qu'ils menaient par 2 buts à 0, ils ont connu d'énormes passages à vide, qui ont permis à leurs adversaires de renverser la tendance.

C'est donc un Hormadi à deux visages auquel on s'est habitué en ce début de saison. Dominateur, combatif et ne s'avouant jamais vaincu, mais aussi terriblement déconcentré et manquant de discipline, offrant à ses opposants des possibilités de contres meurtriers. << Il faut que nous parvenions à une certaine régularité dans nos prestations, cela passe par une prise de conscience collective >> affirme Karlos Gordovil, le coach, qui appelle aussi son groupe à davantage de confiance en ses moyens.

<< N'oublions pas que nous n'avons jamais été largués, au contraire même, le public a eu, à chaque match, de larges phases pour vibrer. Et puis, malgré un début de saison laborieux, nous comptons sept points en sept matches, il faut donc y croire >>. Voilà en gros le message que le coach a délivré à ses joueurs, avant de prendre la route, ce mardi pour Angers, où Anglet affrontera ce soir l'actuel second du championnat. Une première belle affiche, avant celle, samedi prochain, qui verra le leader, Rouen, se déplacer à la Barre.

<< Tout ceci se présente très bien, on a là deux bons coups à jouer, à condition toutefois de ne pas se mettre la pression >> estime Karlos Gordovil. Une chose est sûre, une bonne prestation ce soir en Anjou permettrait aux Angloys de recevoir les Normands, samedi, dans les meilleures conditions. Ce serait aussi un beau clin d'il au public, que l'Hormadi espère bien entendu nombreux samedi soir pour le match au sommet. En toile de fond règnera alors une envie certaine de revanche contre l'équipe ayant éliminé l'Hormadi des play-off l'an passé.

Philippe Hemmert

 

Retour aux articles d'octobre 2000

Retour à la liste des articles

Retour au sommaire