Le hockey mineur spinalien vole de ses propres ailes...

 

Article de la Liberté de l'Est (14 novembre 2000).

EPINAL - Quel club ne rêve pas, un jour, d'aligner une équipe fanion composée uniquement de joueurs du cru ? De joueurs ayant fait tout leur apprentissage sous un seul et même maillot. Celui de leur début...

A l'heure actuelle, dans la "course aux armements", et avec les facilités de recrutement d'étrangers, tout ceci reste un vu pieux. Pour lutter à armes égales au plus haut niveau, il faut du "matériel" humain très performant et, dans ce contexte, "le petit-jeune-formé-au-club-qui-a-travaillé-dur-pour-gagner-sa-place-en-équipe-première" se retrouve la plupart du temps à cirer le banc...

Mais que serait un club si les jeunes n'étaient pas là ? La pyramide a besoin d'une pointe (son équipe première, sa vitrine), mais également d'une base solide. Car, sans base, l'édifice s'écroule, c'est bien connu...

Au travers de ses différents tournois (on s'en est encore aperçu samedi, avec les moustiques), l'IC Epinal prouve que la formation n'est pas un vain mot. Cependant, les effectifs s'érodant, il fallait dynamiser les jeunes. C'est dans cette optique, et dans le but de << former un maximum de gamins pour les intégrer, un jour, à l'équipe première >>, dixit Dominique Pierson, que le hockey mineur, avec la bénédiction de Claude Maurice, le président de l'ICE, et son équipe, a décidé de voler de ses propres ailes, de créer sa propre entité, au sein de l'association spinalienne.

<< Il n'y a aucune polémique, je tiens à le préciser, poursuivait Dominique Pierson, mais c'est ce qui se pratique dans de nombreux clubs qui veulent pérenniser le hockey. >> << Si l'on remonte plusieurs années en arrière, enchaîne Marcel Jorrand, on se rend compte que l'effectif mineur spinalien était très riche, avec, parfois, 2 équipes par catégorie. Il était urgent de dissocier les choses ; je pense que c'était une nécessité sur le long terme. >>

Voici donc le hockey mineur d'Epinal doté d'un véritable comité, d'un << conseil de direction, doté d'un budget propre, de pouvoirs propres en manière de politique sportive, budgétaire et de communication, concluait Dominique Pierson. La création de cette section, en accord avec la direction générale du club, donne, au hockey mineur, une reconnaissance statutaire attendue de longue date, et lui permettra de se développer et de réaliser ses programmes de formation dans de bonnes conditions, en harmonie avec le comité directeur et le staff technique de l'ICE. >>

Pour permettre, à la section, de vivre, son comité a même créé l'EPHM... << C'est une cellule qui s'appelle Entreprise et Promotion du Hockey Mineur et qui regroupe des chefs d'entreprise qui ne sont pas là pour se faire de la pub mais pour nous aider. Dans cette EPHM, il faut retenir l'idée de mécénat. >>

Et pour que tout soit parfait, l'idéal serait, naturellement, que le hockey mineur possède son propre entraîneur. Mais là, c'est une autre histoire...

 

Retour aux articles de novembre 2000