De bon augure pour la suite

 

Article de La Nouvelle République (18 décembre 2001).

Pas de surprise à l'issue de la dernière journée des matchs aller, si ce n'est la victoire de Besançon à Epinal (6-2), le seul succès à l'extérieur du week-end. C'est toujours le statu quo en tête du classement. Dijon et Villard-de-Lans se partagent la première place (22 points) devant Strasbourg (3e à 3 points). Et le gros du peloton lancé à leur poursuite est plus compact que jamais puisque trois points seulement séparent Epinal (4e, 16 points) de Nantes (8e) facile vainqueur de la lanterne rouge Cergy (12-1).

Le fait marquant plutôt du bas du tableau, où, pour la première fois de la saison, le premier des non-qualifiés pour les play-off (9e) se retrouve distancé de plus d'un point. Saint-Gervais (10 points), en l'occurrence, compte désormais trois longueurs de retard sur Nantes.

C'est une bonne nouvelle pour les Diables Noirs qui, malgré trois nuls consécutifs face à Besançon (2-2), Strasbourg (5-5), et Briançon (3-3), restent bien calés en sixième position, à deux points d'Epinal qu'ils rencontreront le 5 janvier pour la reprise du championnat.

Ils possèdent surtout, cinq points d'avance sur le neuvième. Et ça aussi, c'est une première depuis qu'ils sont entrés dans le top 8 (6e journée). "On vient de s'offrir un beau cadeau de Noël" commente Bob Millette, à son retour des Alpes. "Car on était attendu là-bas, Briançon devait gagner pour rester accroché au wagon. Je peux vous dire qu'à 2100 mètres, on a trouvé les dix dernières minutes très longues. L'altitude, les dix heures et demie de bus, ça coupe les jambes. On s'en tire vraiment bien." D'autant plus que les Tourangeaux, déjà privé de Saint-Denis ont dû se passer un moment du solide Vandecandelaere (10 + 2 minutes de prison).

"Je ne regrette rien et ce point-là, je le prends" conclut Millette. "On a seulement quatre défaites en treize parties, et grâce à cela, on se bat maintenant pour la quatrième ou la cinquième place. C'est une autre motivation". Un autre défi qu'ils se lancent.

Julien Mallet

 

Infirmerie : désertée jusque-là, l'infirmerie de l'ASGT a enregistré ce week-end les arrivées de Serge Saint-Denis, blessé vendredi à l'entraînement (épaule) et Olivier Vandecandelaere (épaule également). Tous deux sont entre les mains d'Alain Trémeau, le kiné de l'équipe.

Précision : ce n'est pas Frantisek Pulscak (comme indiqué par erreur dans notre édition de lundi) mais bien Gilbert Lefrançois (n50) et Paul Fayault (n6) qui ont assisté Jan Supuka sur le deuxième but de l'ASGT. La table de marque s'est trompée en inscrivant sur la feuille de match une assistance pour... le n56.

 

Retour aux articles de décembre 2001

Retour à la liste des articles