HGD : un match encourageant et prometteur

 

Article de La Voix du Nord (3 septembre 2002).

Battus logiquement par Amiens (0-4), les corsaires n'ont pas démérité.

En recevant avec Amiens une des références hexagonales, l'objectif des corsaires qui arboraient leur nouveau maillot de était avant tout de travailler, mais aussi d'établir de nouveaux schémas tactiques et de peaufiner les automatismes.

Certes la défaite fut au rendez-vous (0-4), mais face à l'un des ténors du hockey français, il n'y a pas vraiment lieu de rougir dans la mesure où les hommes de Stéphane Sabourin ne rencontreront pas toutes les semaines des formations de ce calibre. Toujours est-il que les nombreux supporters ont pu apprécier le courage et la ténacité des corsaires auxquels il n'aura finalement manqué un petit zeste de réussite pour que la soirée soit parfaitement. Bien que privés de leurs quatre internationaux, les Picards allaient démarrer pied au plancher à l'image de Brodin qui après 120 secondes de jeu trompait la vigilance d'Aspblad.

Cueillis à froid, les pensionnaires de la patinoire Michel Raffoux refusèrent de se laisser manúuvrer à l'image de Haapasaari ou Becuwe, mais Mindjimba se montrait intraitable. Rassurés par leur dernier rempart, les Gothiques firent alors feu de tout bois et Dewolf d'un superbe slap, se rappela au bon souvenir de son ancien club en inscrivant le second but (9e), Paillet triplant la mise peu avant le premier repos (19e).

Dans le deuxième tiers-temps , face à une défense locale beaucoup plus hermétique, les Amiénois trouvaient une seule fois la faille par leur Finlandais Kulmala, lequel battait Peyre (27e). Par la suite, visiblement vexés d'être tenu en échec, les ex-champions de France offrirent un spectacle pitoyable fait de coups interdits auxquels les locaux eurent l'intelligence d'esprit de ne pas répondre.

Francis Guilbert

 

Retour aux articles de septembre 2002