Pas de quoi être préoccupé

 

Article de l'Est Républicain (16 septembre 2002).

Menés à l'issue du premier tiers-temps 3-0, les Bisontins ont bien réagi à Tours, mais ils ont dû finalement s'incliner.

"C'est une défaite qui vaut largement une victoire. Pas au classement mais dans nos têtes. Je n'éprouve aucune amertume, bien au contraire."

Alain Pivron ne s'en faisait pas vraiment, samedi soir, malgré la défaite de son équipe (3-2). "C'est de bon augure pour la suite. Perdre d'un seul but contre Tours alors que nous n'avons joué qu'à trois défenseurs (suite à l'expulsion de Duba) et qu'il nous manquait quatre joueurs (Galati, Samuelsson, Franck pas encore qualifiés et Kohvakka, volontairement écarté) est une sacrée performance. Dommage que les arbitres soient passés à côté d'un match fantastique avec deux équipes qui avaient vraiment envie de jouer au hockey".

L'entraîneur bisontin n'a pas tort. Hormis le premier tiers où les deux équipes ont pu lutter à armes égales (14' de prison pour Besançon, 12' pour Tours), le reste de la rencontre n'a pas été spectaculaire. Les arbitres ont usé de leurs sifflets. Quatre joueurs ont été exclus lors du second tiers (Duba et Tremblay côté bisontin, Vandecandelaere et Novosad côté tourangeau). Deux autres l'ont été à la fin de la dernière période (Desrosiers pour Tours, Drzik pour Besançon).

Ménard gagne plusieurs duels

Disons simplement que les hommes de Bob Millette ont construit leur victoire dans le premier tiers, en se sortant d'une situation difficile (à 3 contre 5) grâce à un très bon Hiadlovsky et un but libérateur de Gamelin (9'35") qui permit aux Diables Noirs de forcer un peu plus leur pressing. Cela poussa Besançon à la faute et Konopka en profita pour tromper une deuxième fois Ménard avant la pause (19'04").

Les choses se gâtèrent ensuite dans le deuxième tiers. A cinq contre trois, Tremblay ramena son équipe à un but (23'58") tandis que Ménard maintenait l'écart en gagnant plusieurs duels face à Decaens (22'00"), Novosad (25'01") et Eizenman (tir de pénalité 34'40"). Mais Hiadlovsky assura sur un contre de Kadlec (31'30") et que Desrosiers confirma sa réputation de buteur sur un excellent service de Grossi (39'31").

La suite ne donnera rien si ce n'est un deuxième et dernier but bisontin inscrit au début de la période par Inkinen (41'57") sur deux pénalités sifflées contre Pulscak et Jodoin.

 

Fiche technique

Tiers temps : 2-0, 1-1, 0-1. 1800 spectateurs. Arbitres : M. Bocquet assisté de MM. Bataille et Bliek.

Pénalités - Pour Tours : 121' dont 3 fois 20' à Vandecandelaere (31'30"), Novosad (37'17") et Desrosiers (59'28", pénalité de match). Pour Besançon : 97' dont 3 fois 20' à Duba (26'39"), Tremblay (37'17") et Drzik (59'28").

Les buts :

Pour Tours : Gamelin (9'35", assistance Eizenman, Pulscak), Konopka (19'04", Jodoin, Desrosiers), Desrosiers (39'31", Grossi).

Pour Besançon : Tremblay (23'58", Duba), Inkinen (41'57" Billard, Kadlec).

 

Retour aux articles de septembre 2002