Championnat d'Allemagne 1981/82

 

I. Bundesliga : classement ; play-offs et poule de promotion/relégation.

II. Bundesliga : première phase ; poules finales ; poules de relégation.

Oberliga : zone nord-ouest, zone sud et finale.

Regionalliga : zone nord-ouest, zone sud-ouest, zone sud et finale.

Fédérations régionales : Bavière.

 

 

I. Bundesliga

Classement (44 matches)

                     Pts    V  N  D     BP-BC   Diff
 1 EV Landshut        69   33  3  8    264-143  +121
 2 Kölner EC          67   30  7  7    248-134  +114
 3 Mannheimer ERC     62   28  6  10   220-121  +99
 4 SC Riessersee      50   22  6  16   180-137  +43
 5 SB Rosenheim       44   19  6  19   173-165  +8
 6 ESV Kaufbeuren     40   16  8  20   190-225  -35
 7 Berliner SC        40   17  6  21   142-176  -34
 8 Düsseldorfer EG    37   17  3  24   197-198  -1
 9 ERC Schwenningen   35   15  5  24   170-222  -52
10 EV Füssen          35   14  7  23   174-222  -48
11 VfL Bad Nauheim    28   12  4  28   176-257  -81
12 ERC Freiburg       21    9  3  32   149-283  -134

Landshut s'empare de la première place de la saison régulière en gagnant chez son rival direct Cologne lors de la 40e journée. Menés 4-0 après onze minutes, les visiteurs s'imposent pourtant 7-10 grâce à un match de légende de leur buteur Helmut Steiger qui marque six fois.

Bad Nauheim et Fribourg-en-Brisgau sont relégués alors que Schwenningen et Füssen doivent passer par une poule de maintien. La Bundesliga doit en effet être réduite à dix équipes.

Rosenheim figure discrètement à la cinquième place, ce qui était l'objectif affiché par l'entraîneur Pavel Wohl. La saison n'a pas été de tout repos : après une série de sept matches sans victoire en janvier, une crise éclate. D'un côté, les supporters réclament la tête du coach. De l'autre, certains pointent du doigt le capitaine Hans Zach : le meilleur marqueur de l'équipe avait osé plaider pour la mise à l'écart de Vladimir Vacatko, qui avait refusé un déplacement en expliquant être malade alors que le médecin n'avait pas décelé la moindre fièvre. Josef März, le dirigeant du SBR, maintient cependant sa confiance en Wohl et en Zach, n'hésitant pas à mettre dehors Vacatko qui est sans le joueur le plus complet de l'équipe avec le palet. Ce départ libère Rosenheim, qui n'en est que plus fort. Il donne du même coup une place de titulaire à un centre néophyte de 18 ans, Markus Berwanger, qui est carrément placé entre Zach et Baldauf sur une ligne qui sera systématiquement placée face aux meilleures lignes adverses en play-offs.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                   B   A  Pts
 1 Erich Kühnhackl    Landshut    41  61  102
 2 Franz Reindl       Riessersee  49  53  102
 3 Bill Lochead       B. Nauheim  66  34  100
 4 Dick Decloe        Düsseldorf  50  50  100
 5 Gerd Truntschka    Cologne     40  59   99
 6 Ernst Höfner       Riessersee  33  64   97
 7 Marcus Kuhl        Mannheim    30  61   91
 8 Holger Meitinger   Cologne     46  44   90
 9 Bob Laycock        Landshut    33  48   81
10 Helmut Steiger     Landshut    49  30   79

 

Quarts de finale (26, 28 février et 2 mars 1982)

Landshut - Düsseldorf 6-2
Düsseldorf - Landshut 2-5

Cologne - Berlin 12-5
Berlin - Cologne 0-5

Mannheim - Kaufbeuren 6-3
Kaufbeuren - Mannheim 7-4 
Mannheim - Kaufbeuren 3-1

Riessersee - Rosenheim 3-4
Rosenheim - Riessersee 2-1 a.p.

Cologne se qualifie le plus aisément mais perd Mike Ford : l'ancien défenseur des Jets de Winnipeg, qui possède le plus lourd slap de championnat, s'est blessé au pied et laisse un vide. Mannheim ne fait la différence contre Kaufbeuren que dans les cinq dernières minutes de la troisième rencontre par Marcus Kuhl et Peter Obresa. La seule surprise vient donc de Rosenheim qui élimine Riessersee grâce à un but décisif d'Ernst Adlmaier à quatre minutes de la fin à Garmisch-Partenkirchen puis grâce à un but en prolongation de Horst-Peter Kretschmer au match retour à domicile.

 

Demi-finales (5, 7 et 9 mars 1982)

Landshut - Rosenheim 0-5
Rosenheim - Landshut 3-6
Landshut - Rosenheim 3-4

Cologne - Mannheim 6-3
Mannheim - Cologne 4-2
Cologne - Mannheim 1-3

À l'échauffement avant le premier match entre Landshut, Alois Schloder vient voir Hans Zach et le remercie d'avoir facilité la tâche de son équipe en éliminant Riessersee... Le capitaine de Rosenheim rapporte évidemment ces propos à ses coéquipiers, et la réaction d'orgueil est cinglante : 0-5. Le ton de Schloder était différent après le match : "nous aurions pu continuer à jouer jusqu'à minuit et nous n'aurions toujours eu aucune chance". Le SBR se fait cependant remonter à domicile après avoir mené 2-0 et 3-2. Il vit la même situation au match décisif, mais cette fois le gardien Karl Friesen ne laisse plus rien passer après l'égalisation de Kühnhackl. Finalement, Rosenheim se qualifie à l'avant-dernière minute quand Gerhard Baldauf reprend une passe de Zach et déjoue Bernhard Englbrecht : les gardiens ont fait la différence en cette fin de match.

Son adversaire dans cette finale-surprise sera Mannheim, qui a remporté les deux dernières manches avec dans les cages le second gardien Joachim Casper, remplaçant le titulaire Erich Weishaupt blessé au ménisque à l'échauffement du deuxième match.

 

Match pour la troisième place (12, 14 et 16 mars 1982)

Landshut - Cologne 4-7
Cologne - Landshut 6-8
Landshut - Cologne 2-7

Les deux favoris se retrouvent dans une finale des battus. Après la défaite à domicile, le trésorier et patron officieux du KEC Clemens Vedder menace les joueurs de devoir se rendre à vélo au match retour en Bavière. En pratique, il affrète un bus, et son équipe gagne aisément dans un match joué sans la moindre pénalité.

 

Finale (12 et 14 mars 1982)

Rosenheim - Mannheim 6-2
Mannheim - Rosenheim 0-4

L'introduction des play-offs prend tout son sens avec cette victoire d'une équipe qui a déjoué tous les pronostics. L'ambiance à la hauteur de la surprise à Rosenheim où l'on recense - officiellement - 7000 spectateurs, qui se pressent tout autour des balustrades.

Rosenheim est devenu championne "par accident" selon ses détracteurs. Et pourtant, l'entraîneur Pavel Wohl, diplômé de l'université Charles de Prague après une thèse de doctorat sur "le temps de réaction des gardiens de but", disposait d'une équipe qui a toutes les qualités nécessaires pour s'imposer dans ce genre de séries : pas de talent sortant du lot depuis le départ de Vacatko, mais beaucoup de combativité et surtout les meilleures lignes arrières du championnat.

Il faut dire que Rosenheim a choisi depuis deux ans de concentrer ses deux renforts étrangers en défense. Jamie Masters ne s'était jamais totalement imposé chez les Blues de St. Louis, mais sa conduite de palet en font un excellent soutien pour l'attaque. Le Canadien vit à 26 ans la meilleure saison de sa carrière. Celle du triple champion du monde Oldrich Machac est derrière lui, mais le Tchèque tire sa révérence sur un dernier trophée à 37 ans. Cette défense de choc est complétée par Peter Scharf et "Wacki" Kretschmer, qui cherchait à revenir en Bavière et est arrivé de Düsseldorf à l'intersaison.

Mais le joueur qui retient le plus l'attention, c'est assurément Karl Friesen, "meilleur que Tretiak" selon Wohl. Le gardien germano-canadien, qui explique que "la NHL n'a jamais été [son] rêve", vivait tranquillement comme libraire à Winnipeg, jouant dans une ligue amateur locale, et refusait les propositions des clubs allemands intéressés car il se voyait mal partir seul dans un pays étranger pour lui, même si ses parents en avaient la nationalité. Mais lorsqu'il se marie, son épouse Judy est plutôt intéressée par la perspective de cette aventure allemande... Friesen, baptiste dévot qui exigera une chambre à part quand il sera en équipe d'Allemagne pour pouvoir lire la Bible au calme, fait le grand saut en 1980 et se révèle deux ans plus tard comme un modèle de constance.

L'autre secret de Rosenheim sera révélé par son entraîneur Pavel Wohl : "nous sommes la seule équipe de la Bundesliga où les joueurs reçoivent leur argent à l'heure. Comme ça personne ne devient nerveux."

 

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                 B   A  Pts
1 Miroslav Sikora    Cologne     8   8   16
2 Gerd Truntschka    Cologne     6  10   16
3 Helmut Steiger     Landshut    8   7   15
4 Erich Kühnhackl    Landshut    6   9   15
5 Holger Meitinger   Cologne     6   8   14

 

Trophées et distinctions

Joueurs allemands de l'année (lecteurs de Sport-Kurier) : 1 Karl Friesen (Rosenheim) 4872, 2 Marcus Kuhl (Mannheim) 4384, 3 Erich Kühnhackl (Landshut) 1592.

Joueurs étrangers de l'année (lecteurs de Sport-Kurier) : 1 Bill Lochead (CAN, Bad Nauheim) 1056, 2 Hannu Haapalainen (FIN, Cologne) 380, 3 Oldrich Machac (TCH, Rosenheim) 236.

Meilleurs joueurs par poste (moyenne des notes de match de Sport-Kurier) : Erich Weishaupt (gardien, Mannheim), Udo Kießling (défenseur, Cologne), Gerd Truntschka (centre, Cologne), Marcus Kuhl (ailier, Mannheim).

Équipe-type de la saison (Eishockey-Magazin) : Karl Friesen (Rosenheim) ; Udo Kießling (Düsseldorf) - Horst-Peter Kretschmer (Rosenheim) ; Holger Meitinger (Cologne) - Erich Kühnhackl (Landshut) - Franz Reindl (Riessersee).

 

 

Poule de promotion/relégation (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Füssen         16   8  0  2   60-37  +23
2 Schwenninger ERC  15   7  1  2   56-33  +23
3 Duisburger SC      9   4  1  5   59-61  -2
4 ECD Iserlohn       8   3  2  5   42-49  -7
5 Deggendorf         7   3  1  6   37-65  -28
6 EHC Essen          5   2  1  7   43-52  -9

Schwenningen et Füssen se maintiennent en Bundesliga. Mais le dépôt de bilan de la section hockey du Berliner SC, que la scission avec le club omnisports original - maintenant surtout occupé par le tennis - n'a pas sauvée, ouvre une place supplémentaire. Duisburg décline le repêchage et Iserlohn saisit l'opportunité.

 

 

 

Bundesliga II

Groupe nord (24 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC   Diff
1 Duisburger SC     38  19  0  5  174-104  +70
2 ECD Iserlohn      32  15  2  7  124-97   +27
3 EHC Essen         26  13  0 11  127-121  +6
4 Krefelder EV      25  11  3 10  139-124  +15
5 RSC Bremerhaven   24  12  0 12  125-144  -19
6 Hambourg SV       13   5  3 16  126-148  -22
7 EC Hanovre        10   3  4 17   84-161  -77

Groupe sud (28 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC   Diff
1 EHC 70 Munich     46  22  2  4  206-109  +97
2 Deggendorfer SC   39  19  1  8  162-117  +45
3 Augsbourg EV      37  18  1  9  160-128  +32
4 VER Selb          35  16  3  9  152-117  +35
5 EC Bad Tölz       22   9  4 15  109-134  -25
6 EHC Straubing     21   8  5 15  117-156  -39
7 EA Kempten        13   4  5 19   92-159  -67
8 EV Landsberg      11   4  3 21  123-201  -78

 

Poule finale (18 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 EHC Essen        25  11  3  4  118-82  +36
 2 Duisburger SC    24  10  4  4  107-79  +28
 3 ECD Iserlohn     22  11  0  7   94-77  +17
 4 EHC 70 Munich    20  10  0  8   88-74  +14
 5 Deggendorfer SC  19   9  1  8   91-77  +14
 6 VER Selb         16   6  4  8   81-97  -16
 7 EC Bad Tölz      15   6  3  9   86-98  -12
 8 RSC Bremerhaven  15   7  1 10   89-104 -15
 9 Krefelder EV     13   4  5  9   68-100 -32
10 Augsbourg EV     11   5  1 12   85-119 -34

Essen, Duisburg, Iserlohn et Munich accèdent à une poule de promotion. Mais le EHC 70 Munich fait faillite et doit céder sa place au cinquième Deggendorf.

Poule de classement (6 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC Diff
11 Hambourg SV       9   4  1  1   32-24  +8
12 EV Landsberg      7   3  1  2   29-23  +6
13 EA Kempten        4   2  0  4   18-25  -7
14 EHC Straubing     4   2  0  4   23-30  -7
15 EC Hanovre forfait général

 

Poules de promotion/relégation

Groupe nord (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Hambourg SV       14   7  0  1   64-24  +40
2 ESG Kassel        11   5  1  2   57-40  +17
3 Herner EV          8   4  0  4   36-50  -14
4 Eintr. Francfort   7   3  1  4   48-36  +12
5 EC Nordhorn        0   0  0  8   23-78  -55
Hanovre forfait général

Groupe sud (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Landsberg      16   8  0  2   77-42  +35
2 EA Kempten        14   7  0  3   57-35  +22
3 EHC Straubing     11   5  1  4   52-44  +8
4 EV Pfronten       10   5  0  5   55-65  -10
5 TuS Geretsried     6   3  0  7   40-54  -14
6 EC Peiting         3   1  1  8   37-78  -41

Kassel et Herne sont normalement promus en Bundesliga.

 

 

 

Oberliga

Zone nord-ouest

Première phase (20 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 Francfort        36  18  0  2  194-47  +147
 2 Herne            35  17  1  2  183-72  +111
 3 Kassel           32  15  2  3  179-82  +97
 4 Nordhorn         26  13  0  7  146-101 +45
 5 Königsborn       22  11  0  9  100-105 -5
 6 Braunlage        21  10  1  9  145-117 +28
 7 Wolfsburg        13   6  1 13   96-141 -45
 8 Neuss            12   5  2 13   91-138 -47
 9 Grefrath         11   5  1 14  103-184 -81
10 Moers            10   5  0 15  104-186 -82
11 Preußen Berlin    2   1  0 19   38-196 -158

Poule finale (classement cumulé, 30 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Eintr. Francfort  50  25  0  5  251-85  +166
2 ESG Kassel        45  21  3  6  248-128 +120
3 Herner EV         43  21  1  8  235-118 +117
4 EC Nordhorn       35  17  1 12  194-158 +36
5 Königsborner SV   34  17  0 13  153-162 -9
6 WSV Braunlage     25  12  1 17  176-193 -17

L'Eintracht Francfort, Kassel, Herne et Nordhorn sont qualifiés pour une poule de promotion en Bundesliga II. Francfort est par ailleurs qualifié pour la finale d'Oberliga.

 

Zone sud (28 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC   Diff
 1 EC Peiting         43  18  7  3  192-107  +85
 2 EV Pfronten        40  19  2  7  199-111  +88
 3 TuS Geretsried     37  18  1  9  178-120  +58
 4 TEV Miesbach       36  17  2  9  173-149  +24
 5 ERC Ingolstadt     35  15  5  8  166-136  +30
 6 ERC Sonthofen      33  15  3 10  178-150  +28
 7 SV Bayreuth        33  16  1 11  177-143  +34
 8 EA Schongau        32  14  4 10  192-143  +49
 9 TSV Peißenberg     31  15  1 12  160-134  +26
10 EHC Klostersee     30  13  4 11  117-110  +7
11 EV Ravensburg      24  11  2 15  141-136  +5
12 Bad Reichenhall    18   8  2 18  115-170  -55
13 EHC Stuttgart      11   5  1 22   99-239  -140
14 EC Oberstdorf       9   4  1 23  136-236  -100
15 EV Bad Wörishofen   8   3  2 23  103-215  -112

Lechbruck avait déclaré forfait juste avant le début de saison.

Peiting, Pfronten et Geretsried sont qualifiés pour les poules de promotion en Bundesliga II. Peiting est par ailleurs qualifié pour la finale d'Oberliga.

 

Finale d'Oberliga (27 et 28 mars 1982)

EC Peiting - Eintracht Francfort 4-6 4-5

Francfort remporte le titre honorifique de champion d'Oberliga.

 

 

 

Regionalliga

Zone nord-ouest

Regionalliga Nord/West (16 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Hambourg SV 1b    30  15  0  1  134-33  +101
2 VfB Oldenburg     24  12  0  4  107-59  +48
3 Bremerhaven 1b    23  11  1  4  100-66  +34
4 SV Brackwede      19   8  3  5   86-74  +12
5 FASS Berlin       16   8  0  8   94-81  +13
6 Brême ERG          9   4  1 11   57-98  -41
7 TSV Salzgitter     9   4  1 11   72-91  -19
8 ESC Wedemark       8   4  0 12   52-115 -63
9 Condor Hambourg    6   3  0 13   56-141 -85

La réserve de Hambourg accède à une finale de promotion.

 

Zone sud-ouest

Groupe 1 (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 VERC Lauterbach   20  10  0  0  111-20  +91
2 E. Francfort 1b   14   6  2  2   69-45  +24
3 Mayence EC        12   6  0  4   59-33  +26
4 ERC Rödermark      8   3  2  5   52-71  -19
5 EC Bad Nauheim     6   3  0  7   57-54  +3
6 ESG Kassel 1b      0   0  0 10   16-141 -125

Groupe 2 (10 matches)

                    Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 ERC Ludwigshafen   20  10  0  0  126-10  +116
2 HC Zweibrücken     16   8  0  2  127-43  +84
3 EC Dillingen       10   5  0  5   48-69  -21
4 IHC Beaufort (LUX)  8   4  0  6   47-75  -28
5 ERC Sarrebruck      4   2  0  8   30-97  -67
6 ESV Kaiserslautern  2   1  0  9   24-108 -84

 

Poule finale (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 VERC Lauterbach   18   9  0  1   90-35  +55
2 ERC Ludwigshafen  13   6  1  3   98-46  +52
3 E. Francfort 1b   12   5  2  3   56-55  +1
4 HC Zweibrücken    10   5  0  5   91-76  +15
5 Mayence EC         7   3  1  6   42-48  -6
6 EC Dillingen       0   0  0 10   25-142 -117

Lauterbach accède à une finale de promotion.

 

Zone sud

Regionalliga Süd (18 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 EV Regensburg      31  15  1  2  159-38  +121
 2 Frillensee Inzell  29  13  3  2  107-47  +60
 3 TSV Trostberg      27  12  3  3  104-73  +31
 4 SC Reichersbeuern  24  11  2  5   81-77  +4
 5 Fürstenfeldbruck   18   7  4  7   71-80  -9
 6 SC Gaißach         16   7  2  9   87-90  -3
 7 TSV Königsbrunn    13   6  1 11   80-105 -25
 8 VfL Waldkraiburg    9   3  3 12   75-112 -37
 9 TSV Marktoberdorf   7   2  3 13   67-129 -62
10 SV Gendorf          6   2  2 14   48-138 -90

 

Poule finale (classement cumulé, 26 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 EV Regensburg      45  22  1  3  222-52  +170
 2 Frillensee Inzell  43  20  3  3  167-75  +92
 3 TSV Trostberg      32  14  4  8  136-112 +24
 4 SC Reichersbeuern  30  14  2 10   98-119 -21
 5 Fürstenfeldbruck   19   7  5 14   93-151 -58

Regensburg est promu en Oberliga et dispute le titre de Regionalliga

Poule de maintien (classement cumulé, 26 matches)

                     Pts   V  N  D    BP-BC   Diff
 6 SC Gaißach         28  13  2  11  142-133  +9
 7 TSV Königsbrunn    18   8  2  16  129-146  -23
 8 VfL Waldkraiburg   17   7  3  16  121-168  -47
 9 SV Gendorf         14   6  2  18  104-192  -88
10 TSV Marktoberdorf  14   5  4  17  118-182  -64

Marktoberdorf est relégué en Bayernliga.

 

Finale de Regionalliga

Tour qualificatif

Hambourg SV - Lauterbach 1-0 2-6

Lauterbach est promu en Oberliga.

Finale

Lauterbach - Regensburg 3-5

Regensburg remporte le titre honorifique de champion de Regionalliga.

 

 

 

Fédérations régionales

Bavière

Bayernliga

Classement (20 matches)

                    Pts    BP-BC  Diff
 1 ERSC Amberg       33   166-80  +86
 2 ESV Buchloe       32   144-77  +67
 3 EV Pegnitz        30   118-75  +43
 4 EHC 80 Nuremberg  29   100-71  +29
 5 SC Memmingen      21   114-112 +2
 6 ESV Burgau        21   126-117 +9
 7 EV Berchtesgaden  19   112-97  +15
 8 TSV Erding        14    76-102 -26
 9 ERV Schweinfurt   11    67-120 -53
10 SG Moosburg        7    61-146 -95
11 EV Germering       6    64-151 -87

Amberg et Buchloe sont promus en Regionalliga sud, de même que Pegnitz après barrage et Nuremberg après repêchage. Germering est relégué en Landesliga.

 

Barrage de promotion

Pegnitz - Göppingen 12-1 7-6

Pegnitz est promu en Regionalliga sud, mais le perdant du barrage Göppingen (premier du Bade-Wurtemberg) sera aussi repêché.

 

 

La saison précédente (1980/81)

La saison suivante (1982/83)

 

Retour aux archives