Vålerenga - Dynamo Moscou (10 novembre 1998)

 

European Hockey League 1998/99, groupe C, quatrième journée.

Le Dynamo n'a pas pu préparer ce déplacement dans les meilleures conditions. Seuls douze titulaires ont pris le vol direct Moscou-Oslo. Les autres ont rejoint l'équipe sur place après avoir été dispersés un peu partout : le junior Artem Chubarov disputait un tournoi des moins de 20 ans en République tchèque, Troschinsky et Antropov jouaient les qualifications mondiales en Autriche avec le Kazakhstan, et surtout l'entraîneur Zinetula Bilyaletdinov était dans l'équipe de Russie au tournoi Karjala à Helsinki avec tout son premier bloc, plus le médecin de l'équipe Valeri Konov. Les internationaux norvégiens, eux, jouaient à domicile ici même.

Ce match au lendemain de la trêve internationale peut donc être défavorable au Dynamo en termes de préparation, et pourtant il ouvre encore le score rapidement. Aleksandr Kharitonov (photo) prend le palet en zone neutre à Eskild Eide et se présente seul face au gardien suédois Per-Ragnar Bergkvist. Celui-ci fait l'arrêt mais le palet revient sur 31... qui marque involontairement contre son camp dans une incroyable double erreur (0-1). Mais Vålerenga égalise par un slap puissant de Johan Åkerman sur un engagement gagné par Vegar Barlie face à Chyorny (1-1). Les Russes reprennent l'avantage quand Antropov passe à Belov qui fait se coucher le gardien et marque du revers dans le haut du filet (1-2). Mais le VIF est très volontaire et mérite amplement de rejoindre les vestiaires à parité. Abrahamsson se jette sur un palet envoyé à la cage pour prendre le rebond sans que le défenseur Andrei Markov - dominé dans l'implication physique - ne l'en empêche (2-2).

Bilyaletdinov change de gardien au deuxième tiers-temps. Certes, Mukhometov avait mal gelé le palet sur l'égalisation, mais son successeur Egorov connaît une entrée difficile. Åkerman envoie une longue passe qui transperce le défenseur Khavanov et sert à la ligne bleue opposée Morten Fjeldstad. Celui-ci fait mine de faire une feinte et glisse le palet sous le gardien russe (3-2). Le dernier renfort du Dynamo, Ruslan Batyrshin, un défenseur très rugueux rentré d'Amérique du Nord, est pris de vitesse par Johan Brummer sur une passe en profondeur de Hermansson. Le lancer balayé de l'ailier suédois passe entre les bottes du gardien, un but faible (4-2). Egorov n'est pas à la fête dans ce vingt médian et encaisse un troisième but, un slap à mi-distance de ce même Brummer qui le bat côté mitaine (5-2).

Aussi incroyable que cela paraisse, les champions de Norvège ont trois buts d'avance sur le vice-champion d'Europe ! Dommage que le Jordal Amfi soit quasiment vide pour voir ça. L'exploit n'est pas acquis car les Moscovites réduisent le score en début de troisième période avec un peu de réussite : le slap de Maksim Afinogenov est contré par la crosse de Fagerli, le palet arrive à l'opposé sur Petrenko qui a l'angle ouvert car le gardien s'était avancé sur le premier tir (5-3). Vålerenga subit un peu plus. Hermansson n'arrive pas à dégager le palet hors de sa zone, et le cinq majeur russe s'installe. L'arrière Andrei Markov est plus à l'aise en zone offensive qu'en zone défensive, et il le prouve avec un large tour de cage, conclu par un tir en pivot qui passe entre les bottes de Bergkvist (5-4). Un mauvais but pour le Suédois qui devait régler le problème de gardien du VIF... Celui-ci ne se crée plus qu'une seule occasion, mais elle est franche : une reprise de volée du pied gauche (qui n'aurait donc pas été valable) d'Abrahamsson dans le slot sur une belle passe en retrait de Rath (53'30"). En fin de compte, le Dynamo égalise sur une attaque rapide de sa deuxième ligne, conclue par Aleksandr Kharitonov.

La prolongation aurait pu basculer en faveur du Dynamo après 14 secondes, mais Bergkvist est rapide pour bloquer la tentative de Prokopiev. Lorsque Markov fait faute sur Brummer parti en un contre un face au gardien, tout le monde regarde l'arbitre... mais celui-ci siffle une passe à la main norvégienne qui a permis l'échappée. Tout se décide donc aux tirs au but. Comme lors du premier déplacement à Feldkirch, Mikhaïl Ivanov est le seul Russe à transformer son pénalty ! La grande différence vient du gardien Egorov, qui s'avère meilleur que Mukhometov dans cet exercice puisqu'il arrête les cinq essais locaux. Le Dynamo est premier de poule, Vålerenga dernier, mais l'écart est moins grand qu'on ne le pensait entre ces deux équipes.

Commentaires d'après-match :

Roy Johansen (entraîneur de Vålerenga) : "On ressent ça comme une grosse défaite. Être si près d'un pas majeur vers les play-offs et perdre, c'est dur. Mais essayons de voir ça d'une façon positive : nous avons fait mieux qu'à Moscou."

Håkan Södergren (directeur sportif de Vålerenga) : "Avec un peu d'aide du Dynamo, nous avons notre futur entre nos mains. Si nous prenons 6 points dans nos deux prochains matches, nous avancerons en play-offs. Nous ferons tout notre possible pour y arriver. Le championnat national doit être une priorité secondaire maintenant."

Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur du Dynamo Moscou) : "Nous savions que Vålerenga est une bonne équipe à domicile, mais je suis plus que surpris du match qu'ils ont fait. Je suis vraiment heureux que nous ayons pu gagner ce match après avoir été menés 5-2 en entrant dans la dernière période."

 

Vålerenga - Dynamo Moscou 5-5 (2-2, 3-0, 0-3, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Mardi 10 novembre 1998 à 20h00 au Jordal Amfi d'Oslo. 714 spectateurs.
Arbitre : Arto Järvelä (FIN).
Pénalités : Vålerenga 6', Dynamo 10'.
Tirs : Vålerenga 29 (11, 6, 9, 3), Dynamo 32 (5, 10, 12, 5).

Évolution du score :
0-1 à 01'21" : Kharitonov
1-1 à 04'35" : Åkerman assisté de Tveten
1-2 à 05'50" : Belov assisté de Chubarov et Antropov
2-2 à 18'31" : Abrahamsson
3-2 à 20'50" : Fjeldstad assisté d'Åkerman (inf. num.)
4-2 à 22'16" : Brummer assisté de Hermansson
5-2 à 26'49" : Brummer assisté de Barlie
5-3 à 43'07" : Petrenko assisté d'Afinogenov et Troshchinsky
5-4 à 49'19" : Markov assisté de Petrenko et Afinogenov
5-5 à 57'17" : Kharitonov assisté de Kuvaldin et Kalyuzhny

Tirs au but :
Dynamo : Petrenko (manqué), Prokopiev (manqué), Markov (manqué), Afinogenov (manqué), Ivanov (réussi).
Vålerenga : Boisvert (manqué), Åkerman (manqué), Englund (manqué), Barlie (manqué), Rath (manqué).
 

Vålerenga IF

Attaquants :
28 Johan Brummer (+1) - 42 Magnus Hermansson - 44 Kenneth Larsen
37 Marius Rath - 22 Hans Abrahamsson (+1) - 27 Patric Englund
24 Rune Fjeldstad (+1) - 26 Vegar Barlie - 21 Erik Tveten (+1)
46 Kjell Richard Nygård (-2) - 47 Serge Boisvert (-2)

Défenseurs :
40 Johan Åkerman (+2) - 25 Jan Roar Fagerli (+1)
31 Eskild Eide (-1), 23 Lubos Sikela, 32 Lars Erik Lund (en alternance à trois) (-2)
38 Bård Sørlie - 35 Atle Olsen (-1)

Gardien :
50 Per-Ragnar Bergkvist

Remplaçant : 36 Peter Kubo (G). Absents : Øystein Olsen (arrêt), Pål Kristiansen, Geir Hoff, Morten Ask.

Dynamo Moscou

Attaquants :
9 Sergei Petrenko (C, +1) - 32 Aleksandr Prokopiev (+1) - 31 Maksim Afinogenov (+1)
14 Aleksandr Kharitonov (+1, 2') - 17 Aleksei Kalyuzhny (+1, 2') - 12 Aleksandr Kuvaldin (+1)
33 Lev Berdichevsky (-1, 2') - 30 Valery Chyorny (-1) - 10 Mikhaïl Ivanov (-1)
13 Valeri Belov (A, -1) - 15 Artyom Chubarov (-1) - 11 Nikolai Antropov (-1)

Défenseurs :
25 Andrei Markov (-2, 2') - 21 Aleksandr Khavanov (-2)
8 Aleksei Troshchinsky (A, +3) - 5 Aleksandr Zhurik (+3, 2')
2 Ruslan Batyrshin (-1) - 4 Roman Zolotov (-1)

Gardien :
29 Ildar Mukhometov puis 1 Aleksei Egorov à 20'00"

Absents : Denis Kartsev (blessé), Vitali Proshkin, Oleg Orekhovsky, Andrei Popugaev (surnuméraires).

 

Retour à l'EHL