Suisse - Allemagne (2 janvier 2003)

 

Match comptant pour la poule de maintien des Championnats du Monde des moins de 20 ans 2003.

Dans le rôle de la grenouille qui veut se faire plus grosse que le buf, la Suisse en quête de médaille a oublié que sa place parmi les grandes nations est loin d'être acquise et que chaque match gagné face à un "gros" constitue une grande performance. Du coup, voilà les Helvètes contraints à se coltiner un match de relégation décisif face à des Allemands toujours difficiles à jouer.

Ils évitent néanmoins de se mettre en difficulté en rentrant dans le match sérieusement et en prenant rapidement l'avantage, chose importante. Très concerné défensivement, Severin Blindenbacher participe également au jeu offensif. Avec une belle feinte, il s'ouvre le chemin pour un beau tir du poignet qui ouvre le score. Il s'échappe un peu plus tard, mais le gardien allemand Dimitri Pätzold remporte le face-à-face en positionnant bien ses jambières. Finalement, le deuxième but vient d'un lancer de la bleue de Tom Ramholt en supériorité numérique.

Pätzold commet une erreur de jugement sur un tir de Jürg Dallenbach et le palet ricoche sur son masque avant de rentrer dans les filets pour une troisième fois. Les Allemands ne peuvent plus prendre le moindre tir, et la Suisse se balade avec un quatrième but de Kévin Romy qui se débarrasse de Petermann et trompe Dimitri Pätzold du revers. Auteur cette fois d'un match moyen, celui-ci est remplacé par Patrick Ehelechner, qui prend une petite revanche en repoussant une contre-attaque solitaire de ce même Romy.

Les buteurs attendus n'ayant pas rempli leur fonction, c'est Christophe Ullmann qui se charge de sauver l'honneur pour l'Allemagne en marquant deux fois. Tim Ramholt est quant à lui à l'origine des deux derniers buts suisses, d'abord quand un de ses lancers de la bleue est dévié par Gloor qui prend ensuite son propre rebond, puis lorsqu'il vient lui-même défier Stephan Wilhelm et le gardien Ehelechner en se muant en attaquant. La Suisse a donc rempli son contrat et reste dans l'élite.

Pour les Allemands, c'est maintenant l'inévitable relégation, et il faut dire qu'il leur était difficile de passer outre avec deux équipes promises à la descente, ce qui leur promet un beau yo-yo à l'avenir. Ils avaient pourtant vraiment confiance en leurs chances de maintien, mais il faut bien avouer qu'ils étaient limités en beaucoup de domaines. La défense a commis trop d'erreurs, et seuls Stefan Schauer et Felix Petermann y ont tenu la baraque, alors qu'on attendait bien mieux d'Alexander Sulzer et Martin Walter. En attaque, Marcel Goc a dû se sentir bien seul, alors qu'Adrian Grygiel et Yannic Seidenberg ont été trop en dessous de leurs possibilités.

Commentaires d'après-match :

Beat Forster (défenseur de la Suisse) : "Nous espérions être à la lutte pour une médaille et maintenant nous nous retrouvons en poule de maintien. Nous avons été très malchanceux dans nos matches de poule où nous avions bien joué. C'est dur de se concentrer face à des équipes moins fortes comme l'Allemagne et le Belarus mais nous avions un travail à accomplir et nous l'avons fait."

Ernst Höfner (entraîneur de l'Allemagne) : "Nous faisons encore trop d'erreurs pour rester à ce niveau. Ullmann marque certes deux buts quand le match est plié, mais il est coupable sur le 0-1. Quant au 0-2, il est dû à une hésitation d'Alexander Sulzer devant son vis-à-vis. Sulzer m'a beaucoup déçu. Son manque de condition physique et sa faible intensité de jeu me font plus penser à un joueur loisir qu'à un international junior. Il a été dépassé par le rythme et même physiquement il n'a pas du tout été présent. Il est très loin de la bonne place dans la draft qu'il dit espérer."

 

Suisse - Allemagne 6-2 (2-0, 3-2, 1-0)
Jeudi 2 janvier 2003 à 12h00 au Metro Center de Halifax. 10111 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Sindler (TCH) assisté de John Costello (USA) et Lars Kronborg (SUE).
Pénalités : Suisse 14' (4', 6', 4'), Allemagne 8' (2', 2', 4').
Tirs : Suisse 34 (8, 15, 11), Allemagne 18 (8, 6, 4).

Évolution du score :
1-0 à 10'41" : Blindenbacher assisté de Schnyder
2-0 à 16'09" : Ramholt assisté d'Ambühl et Bärtschi (sup. num.)
3-0 à 23'07" : Dällenbach
4-0 à 33'35" : Romy assisté de Blindenbacher et Bärtschi
4-1 à 34'21" : Ullmann assisté de Wrobel et Menauer
5-1 à 34'48" : Gloor assisté de Ramholt et Schnyder
5-2 à 37'13" : Ullmann assisté de Wrobel et Sulzer
6-2 à 57'26" : Ramholt assisté de Bühler
 

Suisse

Attaquants :
Gregory Christen - Andres Ambühl - Patrik Bärtschi
Cyril Bühler - Emanuel Peter - Romano Lemm
Stefan Schnyder - Kevin Gloor - Roland Gerber
Caryl Neuenschwander - Kévin Romy - Victor Stancescu
Florian Conz

Défenseurs :
Severin Blindenbacher (C) - Beat Forster
Philippe Furrer - Alan Tallarini
Lukas Baumgartner - Tim Ramholt
Jürg Dällenbach

Gardien :
Tobias Stephan

Allemagne

Attaquants :
Yannic Seidenberg - Marcel Goc (C) - Adrian Grygiel
Kai Hospelt - Marcus Kink - David Danner
Christoph Ullmann - Alexander Barta - Josef Menauer
Benjamin Barz - Max Seyller - Daniel Menge

Défenseurs :
Alexander Sulzer - Felix Petermann
Stephen Wilhelm - Stefan Schauer
Dirk Wrobel - Martin Walter
Robert Bartlick

Gardien :
Dimitri Pätzold puis Patrick Ehelechner à 33'35"

 

Retour aux championnats du monde juniors