Championnat d'Espagne 1972/73

 

Championnat

Une des attractions de cette première saison complète de championnat est l'arrivée d'un grand club sportif omnisports, le FC Barcelone. Après six mois d'entraînement, le Barça fait ses débuts devant son public (2000 spectateurs) dans un match de gala contre une sélection franco-espagnole Font-Romeu/Puigcerdà le 24 septembre 1972 (score : 12-4). Il est annoncé comme favori avant que le championnat ne commence car c'est lui qui a le plus d'expérience, notamment grâce à ses vétérans du rink hockey autour de la star Manel Puigbò.

La décision de ne pas autoriser les joueurs étrangers ne permet toutefois pas au Barça d'aligner son entraîneur-joueur, l'ex-international finlandais Juhani Wahlsten. Ceci dit, son rival la Real Sociedad ne peut pas du coup aligner son gardien américain Joel Reingold, pas plus que Carlo Miracoli qui habite pourtant à Saint-Sébastien depuis des années. Quant à l'autre débutant Puigcerdà, il ne peut pas aligner les joueurs voisins de Font-Romeu, ni même franchir la frontière pour recevoir en France, et doit donc jouer à l'extérieur..

Une seconde équipe évolue en déplacement : le CH Madrid. En effet, le Real Madrid lui fait payer les heures de glace et ne lui laisse pas organiser de match, alors même que la construction de sa patinoire (certes privée) a bénéficié de subventions publiques pour le développement du sport... Le dirigeant Rafael Pérez Alonso - ancien joueur du FEMSA dans les années cinquante - peut bien arguer que les membres du club sont des socios du Real, cela ne suffit pas. Le directeur sportif du Real, Raimundo Saporta, s'en expliquera dans le Mundo Deportivo : "Quand nous avons construit une patinoire, notre première intention fut d'offrir avant tout un motif sain d'expansion à la jeunesse madrilène. Ensuite est arrivé le hockey sur glace et un club de Madrid s'entraîne sur notre piste. [...] Si le Real Madrid décide de former une équipe de hockey sur glace, je pense que cela doit être avec toute la responsabilité. Franchement, on n'y pense pas. Je ne dirai pas que nous ne suivons pas avec attention l'évolution du hockey sur glace, sport d'importance internationale et olympique. Peut-être que, sans hâte et avec les choses bien faites, nous déciderons d'inclure ce sport dans nos sections. Mais ce n'est pas pour demain."

20/01/1973 Real Sociedad - Barcelone 6-5 (2-1,3-2,1-2)
20/01/1973 Jaca - Valladolid 7-7
21/01/1973 Real Sociedad - Puigcerdà 6-0  
21/01/1973 Madrid - Barcelone 5-3 (3-0,0-2,2-1) [à Saint-Sébastien]
27/01/1973 Puigcerdà - Jaca 5-2
28/01/1973 Barcelone - Jaca 14-2
03/02/1973 Madrid - Valladolid 14-0
04/02/1973 Madrid - Puigcerdà 13-2
04/02/1973 Valladolid - Puigcerdà 4-3 
10/02/1973 Real Sociedad - Valladolid 11-3 (3-1,4-1,4-1)
11/02/1973 Valladolid - Jaca 1-4 [à Saint-Sébastien]
11/02/1973 Barcelone - Puigcerdà 10-2
17/02/1973 Puigcerdà - Valladolid 3-4 [à Barcelone]
17/02/1973 Madrid - Jaca 6-1 [à Jaca]
18/02/1973 Madrid - Real Sociedad 5-6 (2-2,1-2,2-2) [à Jaca]
18/02/1973 Barcelone - Valladolid 19-5 (4-0,7-1,8-4)
25/02/1973 Jaca - Real Sociedad 2-5 (2-1,0-3,0-1)
04/03/1973 Valladolid - Barcelone 2-20 
10/03/1973 Puigcerdà - Real Sociedad 3-6 (0-2,1-2,2-2) [à Barcelone]
11/03/1973 Barcelone - Real Sociedad 4-5 (1-3,3-2,0-0)
17/03/1973 Real Sociedad - Jaca 11-2 (6-0,3-1,2-1)
18/03/1973 Madrid - Jaca 7-1 [à Saint-Sébastien]
19/03/1973 Real Sociedad - Madrid 9-3 (5-1,1-1,3-1)
24/03/1973 Puigcerdà - Barcelone 0-10
25/03/1973 Jaca - Puigcerdà 3-3 
31/03/1973 Jaca - Barcelone 1-11 (0-1,0-5,1-5)
31/03/1973 Valladolid - Madrid 4-6
01/04/1973 Valladolid - Real Sociedad 2-17
07/04/1973 Barcelone - Madrid 2-4 (2-1,0-0,0-3)
08/04/1973 Puigcerdà - Madrid 1-8 (0-3,0-4,1-1) [à Barcelone]

Classement (10 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Real Sociedad       20  10  0  0   82-29  +53
2 CH Madrid           16   8  0  2   71-29  +42
3 FC Barcelone        12   6  0  4   98-32  +66
4 CH Valladolid        5   2  1  7   32-104 -72
5 CH Jaca              4   1  2  7   25-70  -45
6 CIT Puigcerdà        3   1  1  8   22-66  -44

La Real Sociedad n'a pas tardé à se forger un public : 3000 spectateurs au premier match contre Barcelone, mais aussi plus de 100 supporters dans un bus spécial pour le déplacement à Jaca face au CH Madrid, battu par un but décisif d'Inaki Camio. La troisième victoire-clé par un but d'écart se déroule à Barcelone : l'entraîneur américain Joel Reingold fait du pur coaching en assignant au centre de la deuxième ligne Ezequiel Encinas la tâche de ne pas lâcher la star blaugrana Puigbo. Le gardien espagnol Carlos Aristi réussit plus de 40 arrêts ce soir-là et la domination territoriale du Barça est donc vaine. Les champions ont une équipe très jeune puisque les joueurs les plus âgés ont 24 ans (les défenseurs Melchior et Mendizabal). Le "doyen" des attaquants de l'équipe basque a 21 ans : c'est le capitaine Javier Bartolomé, qui termine meilleur buteur de la Liga.

La deuxième place se joue entre les éternelles rivales Barcelone et Madrid. À l'aller, les Catalans ont été frustrés par deux poteaux et par l'arbitrage. Ils doivent donc gagner de deux buts au match retour du 7 avril (arbitré par les Français Chamel et Allard) pour repasser devant leurs adversaires. Les deux premiers tiers-temps ont été programmés sur la deuxième chaîne de la télévision nationale TVE de 19h à 20h30 et le suspense est alors à son comble. Mais une fois la retransmission télé arrêtée, Madrid domine totalement la troisième période et marque trois buts.

Emmené par Javier Velasco et par l'ancien joueur de hockey sur roulettes José Pascual, Valladolid avait battu Puigcerdà en profitant de sa petite piste de 40 mètres sur 20, vraiment très particulière à jouer. Mais il prouve sa valeur en répétant ce succès au match retour sur la piste réglementaire de Barcelone dans un match physique : les joueurs de Cerdagne sont plutôt dominés dans le patinage et finissent derniers. Cette quatrième place sera sans lendemain immédiat pour le hockey sur glace à Valladolid : sa petite patinoire démontable installée dans la foire de la ville ferme rapidement.

 

Effectifs et buteurs connus (incomplets) ajouter RealSociedad-Barça 1er match XXXXXXXXXXXXXXXXXXx

Real Sociedad : Carlos Arizti (Javier Oteiza) / José Melchor - José Ramón Mendizábal ; Ignacio Arizti (4 buts) - Javier Tamayo ; Carlos Erausquin - Javier Azcue (1) / Javier Bartolomé (C, 25) - Iñaki Camio (10) - Pedro Labayen (11) ; José Viyella - Ezequiel Encinas (4) - Mikel Plazaola (3) ; Javier Pagola - Eduardo Bolea - Iñaki Vergara ; Miguel Landache, Alfonso Sainz.

Barcelone : Juan Carlos Cebrián (Javier Henry) / Pascual Vallero (1) - Juan Treserra ; Pedro Alberich (3) - Alberto Marin (3) ; Nadales (2) / Tony Raventós (C, 12) - Manuel Puigbó (19) - Ramón Cabestany (4) ; Sinto Espresate (17) - Ramón Codina (4) - José Pedrol (5) ; Pedro Llopis - Enrique Espino (7) - Elias Sanz.

Valladolid : Toral (Ribado) / Azcona, Rubio, Velasco (2), Aja (3), Suarez (2), Pascual (1), Quintana, Guilarte, Prieto (1).

Jaca : Enrique Pérez ou Fernando Mairal / Carlos Palacios, Marcuello, Agustín Blasco (2), Las (1), Eduardo Fernández, Valentín Mairal (3), Antonio Arnedo (1), Fernando Lacadena, A. Palacios, Juan Carlos Borau, José Maria Bonet, Ignacio Anaya, Anselmo Rufas, José Luis Fau, Guzmán Barrio, Cairin, Puertolas.

Puigcerdà : Barnola / Marcelino Tona - Artur Samara ; José Tona - Larrazábal ; Castellet (1) / A. Bonada - Joan Ramon Pubill (1) - Gonzalez ; Antoni Estanyol - Alemany - Lejudo ; Miguel Fernández - Font - Nicolau ; Piera (1), Luengo.

 

 

Copa del Generalisimo

Quarts de finale (15 avril 1973)

Barcelone - Jaca 6-0
Valladolid - Puigcerdà 3-4

Demi-finales (27 avril 1973 à Barcelone)

Real Sociedad - Madrid 6-6 / 2-1 aux tirs au but
Barcelone - Puigcerdà 6-3 (1-1,3-0,2-2)  Esprasaté, Espino, Puigbo 2, Cabestany, Codina / Fernández 2, Luengo

Finale (28 avril 1973 à Barcelone)

Barcelone - Real Sociedad 2-4 (1-1,0-1,1-2)  Raventos (Espresate), Nadales / Encinas (Plazaola), Camio (Bartolomé), Camio (Bartolomé), Bartolomé

La finale télévisée en direct est très physique. La technique catalane est contrariée par la solide défense des bleu et blanc et par la grosse prestation du gardien Carlos Arizti, meilleur joueur de ce tournoi final. La Real Sociedad de Saint-Sébastien remporte donc la Coupe d'Espagne.

 

 

 

Campionato Nacional Infantil

Le championnat est organisé du 21 au 23 avril 1973 à Saint-Sébastien.

Classement : 1 Barcelone, 2 Real Sociedad (+ CH Madrid et Jaca).

Le Barça a recruté pour lancer son programme de hockey l'ex-international finlandais Juhani Wahlsten, qui a arrêté sa carrière de joueur un an plus tôt. Wahlsten découvre en Catalogne sa vocation de formateur et deviendra un spécialiste très réputé de l'entraînement des jeunes, avec des méthodes fondées sur la participation du plus grand nombre, particulièrement adaptées au développement du hockey dans un pays émergent. Dans cette équipe barcelonaise s'illustre José Kubala, 14 ans, le fils du sélectionneur national de l'équipe d'Espagne de football László Kubala.

 

 

La saison précédente (1971/72)

La saison suivante (1973/74)

 

Retour aux archives